lundi
21
août 2017

A l'encontre

La Brèche

Porto Rico. La crise de la dette s’installe
Syrie. La Turquie consolide sa zone influence
Cuba. Les transnationales (AT&T, Marriott…) débarquent à La Havane. Les Etats-Unis réaffirment leur puissance dans le continent sud-américain
Molenbeek, entre clichés et réalités
Etat espagnol-Catalogne. Le 26 juin en Catalogne: peu de changements et un grand nombre de tâches à venir
Le jugement de Dilma Rousseff: un théâtre d’ombres
Brésil. Les agro-élections d’octobre 2014

Archives de la catégorie ‘Uruguay’

Uruguay. Des licenciements à bas bruit… sans présence syndicale

Publié par Alencontre Le 22 - mai - 2017

Par Mariana Cianelli

L’entreprise Agroland – dont le slogan repris sur son site est: «Une œuvre de la nature sculptée par la main de l’homme» – appartenant à l’entrepreneur Alejandro Bulgheroni, a licencié plus de 170 travailleurs. Les dirigeants de l’entreprise agro-industrielle – qui bénéficie d’exonérations fiscales massives de la part du gouvernement «de gauche» présidé par Tabaré Vazquez – ont allégué que les licenciements Lire le reste de cet article »

Un procès emblématique: Philip Morris perd contre l’Uruguay

Publié par Alencontre Le 16 - juillet - 2016

philipPar Juan Luis Berterretche

La plus grande multinationale du tabac du monde – dont le siège opérationnel se situe à Lausanne (Suisse) – avait dénoncé l’Uruguay devant le CRIDI, le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements, qui dépend de la Banque mondiale, en réclamant 25 millions de dollars pour des soi-disant préjudices causés à l’entreprise par la politique de santé publique qu’avait instituée le premier gouvernement du président Tabaré Vázquez en 2005. Lire le reste de cet article »

Amérique du Sud. L’épuisement d’un modèle fatigué

Publié par Alencontre Le 30 - décembre - 2015
Nicolas Maduro, Cristina Kirchner, Evo Morales, Rafael Correa (juillet 2014)

Nicolas Maduro, Cristina Kirchner, Evo Morales, Rafael Correa (juillet 2014)

Par Eduardo Gudynas

Il y a des symptômes qui mettent en évidence l’épuisement d’un «modèle», parmi lesquels on peut citer: la profonde crise politique qui frappe Dilma Rousseff et le Parti des Travailleurs (PT) ainsi que leurs alliés parlementaires (PMDB) au Brésil; la défaite le 22 novembre de Daniel Scioli, candidat péroniste, et l’alliance sous tension entre les partisans de Cristina Kirchner et certains péronistes en Argentine (Sergio Massa), de même que l’échec électoral et politique de Nicolas Maduro et de son Parti socialiste uni au Venezuela (PSUV) le 6 décembre. Lire le reste de cet article »

Amérique du Sud. Le progressisme, un espace malléable en train de se dissoudre

Publié par Alencontre Le 26 - décembre - 2015
Chavez, Kirchner, Correa, Lula, Nicanor Duarte (Paraguay), Morales (2007)

Chavez, Kirchner, Correa, Lula, Nicanor Duarte (Paraguay), Morales (2007)

Entretien avec Alejandro Horowicz
conduit par Fabián Kovacic

Alejandro Horowicz, professeur titulaire de la chaire «Les changements dans le système politique mondial» auprès de l’Université de Buenos Aires, a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquels peuvent être cités: Los cuatro peronismos et Las dictaturas argentinas, publiés les deux aux Editions Edhasa. Il s’est entretenu avec le correspondant à Buenos Aires de l’hebdomadaire uruguayen Brecha, Fabian Kovacic, sur les 15 premières années du XXIe siècle et les limites du dit progressisme latino-américain. Lire le reste de cet article »

Macri, un voisin gênant pour l’Uruguay?

Publié par Alencontre Le 12 - décembre - 2015
Mauricio Macri, Michelle Bachelet, Tabaré Vazquez

Mauricio Macri, Michelle Bachelet, Tabaré Vazquez

Par Ernesto Herrera

Le résultat du deuxième tour des élections en Argentine était à peine tombé lorsque Tabaré Vazquez [président de l’Uruguay, en fonction depuis le 1er mars 2015; ayant déjà occupé cette charge de 2005 à 2010; membre du Front large, comme José Mujica, président de mars 2010 à mars 2015], sans hésiter, a appelé Mauricio Macri pour l’applaudir: «Je vous félicite pour l’impeccable triomphe que vous avez remporté». Se disant certain que le dirigeant de Cambiemos [Mauricio Macri] a «la ferme intention de travailler conjointement avec le gouvernement uruguayen» et de surmonter les différends qui sont apparus entre les deux pays Lire le reste de cet article »

Uruguay. Des «réformes structurelles» au progressisme

Publié par Alencontre Le 10 - juin - 2015
Victoire électorale du Frente Amplio en novembre 2009

Victoire électorale du Frente Amplio en novembre 2009

Par Ernesto Herrera

C’est en 1971 – il y a bien longtemps – que le Frente Amplio (FA) émergeait comme une véritable «contre-société», en ce sens qu’il représentait un mouvement socio-politique plutôt qu’une simple alliance politico-électorale. Le FA était alors organisé en Comités de base territoriaux et exprimait une très large vague de luttes syndicales et étudiantes. Il s’orientait vers une radicalisation politique de masse où convergeaient des revendications socio-politiques et un horizon de rupture politique avec le régime de domination bipartite (avec le parti Colorado et le parti National) soutenu par le gratin oligarchique et les agences de l’impérialisme Lire le reste de cet article »

Fidel Sanchez Gabriel: un personnage à la Galeano

Publié par Alencontre Le 21 - avril - 2015
Eduardo Galeano

Eduardo Galeano

Par Luis Hernandez Navarro

[ Le 13 avril 2015 est décédé l’écrivain et journaliste uruguayen Eduardo Galeano, auteur, entre autres, des Veines ouvertes de l’Amérique latine. L’article que nous publions ici est une forme particulière d’hommage à ce grand auteur.]

Fidel Sanchez Gabriel a 45 ans et il vit et travaille depuis 38 ans comme journalier agricole. Avec ses mains et ses connaissances il a cultivé des centaines de tonnes de légumes et de fruits les plus divers. Bien que son travail épuisant ait produit d’incalculables richesses, il vit dans la pauvreté. Aujourd’hui, il est la voix des travailleurs ruraux de San Quintin (Baja California), où il vit depuis 1981. Lire le reste de cet article »


FIFA : comprendre le "système Blatter" en 5... par lemondefr

C’est une bombe que vient de lancer Der Spiegel. Dans un article intitulé «Le complot», l’hebdomadaire allemand dévoile un document qui relance le feuilleton «borgiesque» à la Fédération internationale de football (FIFA).

Ledit document est une proposition de contrat envoyée le 19 décembre 2014 par le cabinet d’avocats californien Quinn Emanuel (QE) au directeur juridique de la FIFA, Marco Villiger. Dans ce document, QE s’engage à défendre les intérêts de la Fédération contre le département d’Etat de la justice américaine.

Le contrat est signé le 5 janvier 2015 par le secrétaire général de l’organisation, Jérôme Valcke, et par son adjoint et directeur financier Markus Kattner, puis tamponné par M. Villiger.

La chronologie apparaît troublante dans la mesure où l’administration de la FIFA semble avoir été au courant de la menace exercée par les autorités américaines «142 jours» avant le fameux coup de filet du 27 mai 2015, à Zurich (Suisse). Ce jour-là, plusieurs dignitaires de l’instance planétaire avaient été interpellés pour corruption, fraude et blanchiment d’argent. Cette vague d’arrestations avait eu lieu deux jours avant la réélection du SuisseSepp Blatter, le 29 mai 2015, pour un cinquième mandat à la présidence de la FIFA.

«Un complot interne»

La tornade judiciaire avait finalement conduit le Valaisan à remettre son mandat à disposition, le 2 juin 2015. Sepp Blatter, dont la signature manque sur le contrat scellé avec QE, assure qu’il «n’était pas du tout au courant» de cet accord. Celui qui a été suspendu six ans pour un paiement de 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros) fait en 2011 à l’ancien président de l’Union des associations européennes de football (UEFA), Michel Platini – lui-même radié quatre ans – se dit victime d’un «complot interne». (Le Monde, 12 août 2017, à 12h44, à suivre sur le site de ce quotidien)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org