vendredi
28
avril 2017

A l'encontre

La Brèche

Syrie. Des voix de Raqqa: «Vont-ils détruire à la fois Daech et Bachar?» «Non aux frappes»
Guerre et paix au royaume des Jeux olympiques
Brésil 2016. Spoliation brutale et sortie de capital conduisent à une impasse historique
Solidarité avec le personnel de Gate Gourmet.
Contre la confiscation du pouvoir par un triumvirat
Algérie. Du droit du tamazight de s’émanciper de «son» académie…
L’emprisonnement de Han Sang-gyun. Un moment crucial pour le syndicalisme de Corée du Sud

Archives de la catégorie ‘Mali’

Cinquante ans de fiasco de la «Françafrique»

Publié par Alencontre Le 5 - décembre - 2013

2013-11-30T221532Z_1048673925_GM1E9C10H7S01_RTRMADP_3_CENTRALAFRICA_0Par Michel Galy

Jacob Zuma, président sud-africain, sera absent du sommet parisien convoqué par François Hollande à Paris les 6 et 7 décembre. Cela montre bien qu’il s’agit d’une de ces manifestations dont la Françafrique a le secret depuis cinquante ans: allégeance et préparation d’intervention militaire. Il en est d’autres: manipulation des opinions dans l’urgence, instrumentalisation des institutions internationales obéissent à des rituels réglés dont ni les observateurs extérieurs, ni les citoyens africains ne sont dupes!

Que n’a-t-on entendu encore récemment à propos de la Centrafrique, Lire le reste de cet article »

«Rendez les clés du Mali au peuple malien!»

Publié par Alencontre Le 8 - mai - 2013
Aminata Taroré, docteur en psychologie, enseignante à l'Université d'Abidjan, ministre de la Culture au Mali de 1997 à 2000 et auteure, entre autres, d'un ouvrage connu mondialement «Viol imaginaire».

Aminata Taroré, docteur en psychologie, enseignante à l’Universitéd’Abidjan, ministre de la Culture au Mali de 1997 à 2000 et auteure, entre autres, d’un ouvrage connu mondialement «Viol imaginaire»

Par Aminata D. Traoré

«Toute société impérialiste voit dans l’Autre la négation de l’idéal qu’elle s’efforce, elle-même, d’atteindre. Elle cherche à le domestiquer en l’attirant dans le champ d’application de son idéal et en l’y situant au degré le plus bas.» Wolfgang Sachs

1. QUE SOMMES-NOUS DEVENUS AU MALI ?

«A qui allons-nous rendre les clés?» est la question posée par Pierre Lellouche, député UMP (Union pour un Mouvement Populaire) et Président du groupe Sahel de la Commission des Affaires Etrangères de l’Assemblée Nationale française à propos du Mali. C’était le 22 avril 2013, lors du débat parlementaire qui a précédé le vote de la prolongation de l’opération Serval. Comme pour lui répondre, Hervé Morin, ancien ministre (UMP) de la Défense dit «Mais il n’y a personne à qui passer la main». Comme une lettre à la poste, la prolongation demandée a été adoptée à l’unanimité. S’agissant de l’organisation de l’élection présidentielle en juillet 2013. La France officielle est non seulement unanime mais intransigeante.

Je serai «intraitable» a prévenu le Président François Hollande. Ce mot est dans toutes les têtes ici et nous a blessés. Le ministre de la Défense Jean Yves Le Drian estime à ce sujet qu’ «il faut dire les choses fortement» (RFI). Les Maliens qui ont accueilli le Président François Hollande en libérateur s’imaginaient que l’Opération Serval débarrasserait rapidement leur pays de Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI) et ses affiliés d’Ansar Dine et du MUJAO (Mouvement pour l’unicité et jihad en Afrique de l’Ouest) et que la vie reviendrait comme avant. Lire le reste de cet article »

«Pour le retrait de l’armée française du Mali et de l’Afrique»

Publié par Alencontre Le 5 - mars - 2013

2013-02-10T210703Z_2_APAE91916NI00_RTROPTP_2_OFRTP-MALI-20130210Texte de l’intervention faite au nom du MPS/BFS (Mouvement pour le socialisme / Bewegung für Sozialismus) lors de la manifestation, à Genève devant le consulat français le 28 février 2013, pour le retrait des troupes françaises du Mali

*****

Chers amis, chers et chères camarades,

Je vais dans cette brève intervention souligner quelques points qui nous semblent importants. Le Mouvement pour le socialisme va publier une brochure sur la crise multiface au Sahel, sa spécificité malienne et la politique des impérialismes, entre autres de l’impérialisme français, en Afrique de l’Ouest. J’espère que ce document pourra déboucher, d’une part, sur une discussion constructive et, d’autre part, sur la pérennité d’une solidarité internationaliste effective. J’éviterai ici le style déclamatoire pas très utile. Lire le reste de cet article »

France: rassemblement contre la guerre française au Mali

Publié par Alencontre Le 7 - février - 2013

ManifArevaNous publions ci-dessous, pour information de nos lecteurs et lectrices, le texte d’appel à un rassemblement, le 9 février 2013, à Paris «contre la guerre française au Mali». Les premiers signataires sont indiqués au bas de l’appel. Nous publierons, sous peu, un article plus documenté sur cette intervention aux traits impérialistes sur notre site. (Rédaction A l’Encontre)

*****

NON à la guerre française au Mali!

Devant le siège d’AREVA, 33, rue de Lafayette, métro Le Peletier ou Notre-Dame-de-Lorette, le samedi 9 février 2013 à 15h00. Lire le reste de cet article »

Philippe Poutou et son message lors des 15 minutes avec les 11 candidats sur France 2, le 20 avril 2017


Présidentielle : revivez le passage de Philippe Poutou dans "15 minutes pour convaincre" sur France 2

Parmi les divers thèmes abordés dans sa campagne, le chômage a une place importante. Le chômage est d'abord une arme – ils ne sont pas désarmés – par les employeurs afin de faire accepter plus facilement des conditions de travail épuisantes, dégradées et des salaires de survie. Car, si «cela ne vous convient pas, il y en a dix qui attendent devant la porte».

Le chômage est aussi un coût qui pèse sur celles et ceux qui le subissent, et aussi bien directement qu'indirectement sur leur famille. Tensions, stress accru, dégradation de la santé physique et psychique. C'est inacceptable.

Michel Husson affirme: «La réduction du temps de travail permet la création d'emplois. Mais la condition essentielle est le contrôle des travailleurs et travailleuses sur la réalité des créations d'emplois. Ce sont eux qui doivent décider collectivement de la meilleure manière de combiner les formes possibles de réduction du temps de travail, de manière à prendre en compte les aspirations différenciées de salarié·e.s: réduction quotidienne (tant d'heures par jour); hebdomadaire (par exemple 4 jours), annuelle (journée RTT), pluriannuelle (année sabbatique).»

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org