dimanche
30
avril 2017

A l'encontre

La Brèche

Syrie: «La société tient bon face à l’Etat de barbarie»
La Dame de fer est morte, mais le thatchérisme continue à vivre
La nouvelle phase de la crise
La privatisation de l’école aux Etats-Unis et le mouvement des enseignants
Amiante. Les liens entre la science et l’industrie
«Hongkong s’est transformé en un insolent défi»
Jour 10: massacre sur commande

Archives de la catégorie ‘Afghanistan’

Des grondements de guerre. Un panorama inquiétant

Publié par Alencontre Le 16 - avril - 2017

Par A l’Encontre
et
Campaign for Peace
and Democracy

• Le 6 avril 2017, Trump et son entourage militaire – dans une mise en scène retransmise pour conforter la stature du «commandant en chef» des armées – décident de lancer 59 missiles Tomahawk sur la base de Shayrat, dans la province de Homs. Une telle opération n’est pas improvisée, comme l’analyse Gilbert Achcar, le 10 avril, sur le site Jadaliyya. En effet, des repérages, des contacts avec les Lire le reste de cet article »

Afghanistan-Iran-Syrie. Se battre pour la guerre des autres: les soldats afghans en Syrie

Publié par Alencontre Le 26 - juin - 2016
Photographie d’un soldat afghan, «illustrant» sa tombe au nord-est de l’Iran

Photographie d’un soldat afghan, «illustrant» sa tombe au nord-est de l’Iran

Par Anna Reumert

Un phénomène qui prend de l’ampleur attire une attention croissante: les réfugiés afghans qui rejoignent les Gardiens de la révolution iraniens dans leur soutien au régime syrien d’Assad. En janvier, Human Rights Watch (HRW) a fait état que des milliers de réfugiés afghans en Iran – un grand nombre d’entre eux mineurs – étaient contraints de combattre en Syrie. Ils ont été menacés de déportation s’ils refusaient.

Les autorités iraniennes ont déclaré aux réfugiés que s’ils faisaient défection, leurs familles seraient détenues. Selon HRW et Al Jazeera, des fonctionnaires iraniens ont Lire le reste de cet article »

Afghanistan: l’attaque sur l’hôpital de Kunduz

Publié par Alencontre Le 6 - novembre - 2015

MSFPar Médecins sans frontières

Mais que s’est-il donc passé dans la nuit du 2 au 3 octobre à Kunduz en Afghanistan, peut-on lire ce matin 6 novembre sur le site du magazine américain The Atlantic. Un mois après le bombardement par l’armée américaine d’un hôpital de Médecins Sans Frontières (MSF), l’ONG a publié un rapport de 13 pages (voir ci-dessous le communiqué de presse et le résumé du rapport) qui revient en détail sur ce drame qui a fait 30 morts parmi les patients et les membres de MSF. Lire le reste de cet article »

Afghanistan. Un crime de guerre états-unien

Publié par Alencontre Le 7 - octobre - 2015
L'hôpital de MSF en feu, le 3 octobre 2015, à Kunduz

L’hôpital de MSF en feu, le 3 octobre 2015, à Kunduz

Par Gilles Dorronsoro

Dans la nuit du 2 au 3 octobre 2015, un hôpital de l’ONG Médecins sans frontières (MSF), en Afghanistan, a été bombardé par l’armée américaine. Les humanitaires sont-ils devenus une cible? Les derniers décomptes à l’hôpital de Kunduz indiquent une vingtaine de morts – humanitaires et malades, y compris des enfants – et des dizaines de blessés graves. L’hôpital est désormais fermé, MSF ne pouvant plus garantir la sécurité de ses installations, ce qui prive les blessés de la seule antenne chirurgicale efficace dans la région. Lire le reste de cet article »

Afghanistan. Quel avenir pour les peuples du «cimetière des empires»?

Publié par Alencontre Le 29 - décembre - 2014
Soldats US «aux côtés» de soldats afghans...

Soldats US «aux côtés» de soldats afghans…

Par René Backman

Dans quelques jours – le 31 décembre à minuit –, les derniers soldats des unités de combat de la Force internationale d’assistance à la sécurité de l’Afghanistan (FIAS) auront officiellement quitté l’ancien «Royaume de l’insolence». Créée en décembre 2001 par l’Otan, en application de la résolution 1386 du Conseil de sécurité des Nations unies, cette force dont les effectifs ont compté, à leur apogée en 2011, jusqu’à 131’000 militaires venus de 49 pays, dont 100’000 Américains, avait pour mission de sécuriser Kaboul et ses environs et de soutenir l’Autorité intérimaire afghane. Il s’agissait de découvrir et de détruire les multiples Lire le reste de cet article »

Afghanistan. «La méfiance envers la représentation politique ne cesse de se creuser»

Publié par Alencontre Le 1 - octobre - 2014
Abdullah Abdhullah et Ashraf Ghani (un ancien  de la Banque mondiale)

Abdullah Abdhullah et Ashraf Ghani (un ancien
de la Banque mondiale)

Par Clément Therme

En 2001, l’Afghanistan est devenu le premier laboratoire pour le projet d’«exportation de la démocratie» des néoconservateurs américains. Treize ans plus tard, l’incapacité du système politique afghan à organiser, sur le plan administratif, un scrutin à l’échelle nationale, s’est traduite par la désignation d’un nouveau président, Ashraf Ghani, sans publication des résultats. Son concurrent, Abdullah Abdullah, a négocié un poste de numéro deux de l’exécutif sans existence juridique puisque cette fonction n’est pas prévue par la Constitution afghane. Ce choix d’un gouvernement d’union nationale est une condition nécessaire mais pas suffisante pour une amélioration de la situation sécuritaire. Mais l’absence de publication des résultats Lire le reste de cet article »

Une guerre qui garantit les atrocités

Publié par Alencontre Le 23 - mars - 2012

Des cendres (corps brûlés) et des traces de sang dans une des maisons où les assassinats ont été perpétrés.

Par socialistworker.org

Le massacre de 16 civils afghans sans armes [dont  neuf enfants] au milieu de la nuit [le dimanche 11 mars 2012] par un soldat de l’armée américaine [le sergent-major Robert Bales, âgé de 38 ans, ayant deux enfants, ayant servi trois ans en Irak et enrôlé dans l’armée depuis 2001; il a été incarcéré dans la prison militaire de Fort Leawenworth, dans l’Etat du Kansas, après avoir été transféré sur une base militaire états-unienne au Koweït, donc ayant échappé à une procédure judiciaire en Afghanistan] constitue une confirmation effrayante de la brutalité à l’état pur qu’est la guerre que les Etats-Unis mènent en Afghanistan, une guerre maintenant ancienne de plus de dix ans. [Selon les informations établies dès le 17 mars 2012, depuis sa base de Belambay, située dans le sud de l’Afghanistan – à Panjwal dans la province de Kandahar – il a effectué ses massacres dans trois villages: Alkozal, Najeeban et un lieu-dit Ibrahim Khan Houses.] Lire le reste de cet article »

Philippe Poutou et son message lors des 15 minutes avec les 11 candidats sur France 2, le 20 avril 2017


Présidentielle : revivez le passage de Philippe Poutou dans "15 minutes pour convaincre" sur France 2

Parmi les divers thèmes abordés dans sa campagne, le chômage a une place importante. Le chômage est d'abord une arme – ils ne sont pas désarmés – par les employeurs afin de faire accepter plus facilement des conditions de travail épuisantes, dégradées et des salaires de survie. Car, si «cela ne vous convient pas, il y en a dix qui attendent devant la porte».

Le chômage est aussi un coût qui pèse sur celles et ceux qui le subissent, et aussi bien directement qu'indirectement sur leur famille. Tensions, stress accru, dégradation de la santé physique et psychique. C'est inacceptable.

Michel Husson affirme: «La réduction du temps de travail permet la création d'emplois. Mais la condition essentielle est le contrôle des travailleurs et travailleuses sur la réalité des créations d'emplois. Ce sont eux qui doivent décider collectivement de la meilleure manière de combiner les formes possibles de réduction du temps de travail, de manière à prendre en compte les aspirations différenciées de salarié·e.s: réduction quotidienne (tant d'heures par jour); hebdomadaire (par exemple 4 jours), annuelle (journée RTT), pluriannuelle (année sabbatique).»

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org