mercredi
23
août 2017

A l'encontre

La Brèche

Grèce: «Pourrons-nous avancer vers la constitution large de comités populaires de résistance?»
Cuba. Le PCC, le parti unique et l’institution monopoliste sur la société?
Mexique. «Nous ne voulons pas de ces policiers municipaux!»
Turquie. Des élections, une relance de la répression dans un contexte de guerres
Syrie. L’explosion d’une voiture piégée à Al-Rachidine. La main du régime?
Egypte. L’autre révolte pour la dignité
Venezuela. Examen de la «liberté d’expression»

Archives de la catégorie ‘Bosnie’

Bosnie-Herzégovine. Décryptage d’un mouvement inédit

Publié par Alencontre Le 13 - février - 2014
Un mot d’ordre sous les emblèmes nationaux bosniaques, croates et serbes: «Un même but, une vie meilleure. Stop au nationalisme!»

Un mot d’ordre sous les emblèmes nationaux bosniaques, croates et serbes: «Un même but, une vie meilleure. Stop au nationalisme! Les voleurs ne vont pas nous exproprier à nouveau!»

Par Yves Tomic et Jean-Arnault Dérens

En date du 12 février 2014, l’émission «Décryptage» de RFI donnait la parole à deux spécialistes de la Bosnie-Herzégovine afin d’expliquer la «révolte sociale» en cours. Nous avons sur ce site donné des premiers éléments en date du 12 février. Dans cette émission, Yves Tomic initie son intervention en affirmant: «Il y avait une certaine apathie auparavant. Il n’y avait pas de contestation sociale. On est dans un cadre où tout se définit à partir de l’appartenance nationale et là on a affaire à des premières manifestations où l’on casse le lien avec la nation. On avance avant tout des revendications sociales. Là il y a quelque chose d’inédit.» Jean-Arnault Dérens poursuit: «Il n’y a pas de caractère partisan [dans ces mobilisations], au contraire il y a une méfiance très large envers tous les partis… C’est surtout des formes nouvelles de démocratie directe qui sont en train de s’inventer.» Lire le reste de cet article »

Bosnie-Herzégovine: un «printemps des Balkans»?

Publié par Alencontre Le 12 - février - 2014
Des manifestants bloquent le principal carrefour de Sarajevo,  le 11 février 2014

Des manifestants bloquent le principal carrefour de Sarajevo,
le 11 février 2014

Par Jean-Arnault Dérens

En date 11 février 2014, Laurent Rouy, écrivait pour RFI: «Les manifestations en Bosnie entrent dans leur septième jour. D’un côté les manifestants, qui demandent la démission du gouvernement fédéral jugé corrompu et la mise en place d’un gouvernement d’experts apolitiques, vont siéger en assemblée citoyenne pour la première fois. Cette initiative marque le début de leur organisation. «Les habitants de Sarajevo et de Bosnie-Herzégovine vont former un comité de normalisation, formé de citoyens respectables et apolitiques et qui n’ont pas de dossier criminel», Lire le reste de cet article »

Bosnie-Herzégovine. Une première depuis 1995: un mouvement réunissant tous les citoyens et citoyennes

Publié par Alencontre Le 13 - juin - 2013
Plusieurs milliers – le double de la veille – sont descendues dans la rue à Sarajevo, mardi 11 juin,  pour revendiquer la fin des «querelles ethniques» manipulées et utilisées par les dirigeants politiques.  La police a interdit une manifestation étudiante le mercredi 12 juin 2013.

Plusieurs milliers de personnes – le double de la veille – sont descendues dans la rue à Sarajevo, mardi 11 juin, pour revendiquer la fin des «querelles ethniques» manipulées et utilisées par les dirigeants politiques. La police a interdit une manifestation étudiante le mercredi 12 juin 2013.

Par Jean-Arnault Dérens

Les manifestations se succèdent à Sarajevo et dans d’autres villes de Bosnie contre le blocage d’improbables institutions Depuis une semaine, cortèges et manifestations se succèdent à Sarajevo, mais aussi dans d’autres villes du pays, toujours «bloqué» par la mécanique infernale d’improbables institutions. Mercredi, des milliers de personnes ont défilé à Banja Luka, la capitale de l’entité serbe.

«A bas le nationalisme, vive la Bosnie-Herzégovine citoyenne»: le panneau, rédigé dans les deux alphabets en usage dans le pays, le cyrillique et le latin, flottait au-dessus de la foule massée mardi devant le parlement de Sarajevo. Plus de 10’000 personnes étaient au rendez-vous: des agriculteurs ou des employés dont le salaire n’est pas payé depuis des mois sont venus, en cortège, grossir la foule. Solidaires, les taxis de Sarajevo ont bloqué le trafic durant plusieurs heures. Lire le reste de cet article »


FIFA : comprendre le "système Blatter" en 5... par lemondefr

C’est une bombe que vient de lancer Der Spiegel. Dans un article intitulé «Le complot», l’hebdomadaire allemand dévoile un document qui relance le feuilleton «borgiesque» à la Fédération internationale de football (FIFA).

Ledit document est une proposition de contrat envoyée le 19 décembre 2014 par le cabinet d’avocats californien Quinn Emanuel (QE) au directeur juridique de la FIFA, Marco Villiger. Dans ce document, QE s’engage à défendre les intérêts de la Fédération contre le département d’Etat de la justice américaine.

Le contrat est signé le 5 janvier 2015 par le secrétaire général de l’organisation, Jérôme Valcke, et par son adjoint et directeur financier Markus Kattner, puis tamponné par M. Villiger.

La chronologie apparaît troublante dans la mesure où l’administration de la FIFA semble avoir été au courant de la menace exercée par les autorités américaines «142 jours» avant le fameux coup de filet du 27 mai 2015, à Zurich (Suisse). Ce jour-là, plusieurs dignitaires de l’instance planétaire avaient été interpellés pour corruption, fraude et blanchiment d’argent. Cette vague d’arrestations avait eu lieu deux jours avant la réélection du SuisseSepp Blatter, le 29 mai 2015, pour un cinquième mandat à la présidence de la FIFA.

«Un complot interne»

La tornade judiciaire avait finalement conduit le Valaisan à remettre son mandat à disposition, le 2 juin 2015. Sepp Blatter, dont la signature manque sur le contrat scellé avec QE, assure qu’il «n’était pas du tout au courant» de cet accord. Celui qui a été suspendu six ans pour un paiement de 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros) fait en 2011 à l’ancien président de l’Union des associations européennes de football (UEFA), Michel Platini – lui-même radié quatre ans – se dit victime d’un «complot interne». (Le Monde, 12 août 2017, à 12h44, à suivre sur le site de ce quotidien)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org