vendredi
18
octobre 2019

A l'encontre

La Brèche

Les généraux, les islamistes et la révolution égyptienne
Grèce. La défaite stratégique et les impasses tactiques actuelles du gouvernement SYRIZA-ANEL
Chili: le gouvernement ment en faveur du profit
Débat. «Leur internationalisme et le nôtre»
Brexit. La décision d’un pays marqué par l’inégalité
Etat espagnol-Catalogne. «La demande d’autodétermination doit s’accompagner de revendications sociales, d’une lutte contre la corruption et d’un leadership qui traduit cette orientation»
18e vendredi à Alger. «Hymne à l’union et à la fraternité»

Archives de la catégorie ‘Livres’

Débat. L’économie-monde moderne selon Braudel. Considérations critiques

Publié par Alencontre Le 9 - octobre - 2019

Par Alain Bihr

Le tome 3 (en deux volumes) de l’ouvrage d’Alain Bihr Le premier âge du capitalisme, intitulé Un premier monde capitaliste, sera disponible en librairie début novembre. A cette occasion, nous avons demandé à son auteur un exposé et une analyse critique du concept d’économie-monde de Fernand Braudel. Ce qui permet, a contrario, d’éclairer un des aspects majeurs de cette somme que constitue Le premier âge du capitalisme. (Réd.)

***

Entre 1450 et 1750, on a assisté à la formation d’un premier monde capitaliste, que je nomme le monde protocapitaliste, à partir de l’Europe occidentale, son berceau historique [1]. Pour en analyser la structure originale, faite à la fois d’homogénéisation, de fragmentation et de hiérarchisation, Fernand Braudel et Immanuel Wallerstein se sont appuyés sur le concept d’économie-monde. Cependant ce concept ne permet ni de véritablement dégager cette structure ni surtout de comprendre en quoi elle se trouve générée par le procès global de reproduction du capital. Lire le reste de cet article »

Thomas Piketty et l’Angleterre, ou comment ne pas traiter le sujet

Publié par Alencontre Le 30 - septembre - 2019

Par Michel Husson

Dans Libération, Thomas Piketty résume ainsi la thèse centrale de son livre, Capital et idéologie : « chaque société humaine doit inventer un récit idéologique pour justifier ses inégalités » [1]. Mais, assez curieusement, Piketty ne traite pas vraiment le sujet dans les pages qu’il consacre au Royaume-Uni.

Le volumineux ouvrage de Piketty suscite évidemment l’admiration pour le formidable travail accompli. Cela rend la critique difficile, mais celle-ci reste nécessaire et ne doit pas céder à la fascination, ni à une certaine forme Lire le reste de cet article »

Etats-Unis-débat. «Le présent et l’à-venir du mouvement des salarié·e·s»

Publié par Alencontre Le 25 - août - 2019

Par Sheila McClear

A l’école secondaire, à la fin des années 1990, mes amis et moi avons fait l’école buissonnière et nous sommes allés en voiture à Flint, dans le Michigan, où nous avions appris qu’il y aurait une grève à l’usine Delphi, un fournisseur de pièces Lire le reste de cet article »

Le syndicalisme à l’âge de la désindustrialisation

Publié par Alencontre Le 5 - juin - 2019

Par Xavier Vigna

L’ethnographie d’une usine reprise par ses employés met en lumière des aspects du syndicalisme trop souvent ignorés. Le travail syndical permet de maintenir des activités économiques que les investisseurs traditionnels jugeaient insuffisamment rentables. A propos de l’ouvrage de Maxime Quijoux, Adieux au patronat. Lutte et gestion ouvrières dans une usine reprise en coopérative, Éditions du Croquant.

Si la science sociale n’a pas vocation à consoler, elle offre cependant à lire des ouvrages qui enthousiasment leurs lecteurs : le livre de Maxime Quijoux est de ceux-là. Spécialiste des mobilisations ouvrières sur le cône latino-américain, il avait déjà consacré un livre aux usines récupérées par les ouvriers argentins à la faveur d’une crise économique sévère [1]. Il déplace aujourd’hui son terrain d’enquête vers la région parisienne pour analyser les ressources qu’offre le militantisme syndical. À cet effet, il a choisi le cas de l’imprimerie Hélio-Corbeil, reprise dans une SCOP (Société coopérative ouvrière de production) en février 2012, et dans laquelle il passe 22 semaines Lire le reste de cet article »

Les origines du capitalisme: retour critique sur les thèses de Max Weber

Publié par Alencontre Le 21 - avril - 2019

Par Alain Bihr

Le noyau de la thèse exposée par Max Weber dans L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme [1], l’existence d’une parenté entre «l’ascétisme intramondain [2]» et «l’esprit du capitalisme», est incontestable. Le premier de ces éléments, particulièrement accentué au sein du calvinisme et, plus encore, au sein de certaines sectes (baptistes, piétistes, méthodistes, etc.), stimulé par l’angoisse générée par la doctrine de la prédestination [3], condamne Lire le reste de cet article »

Débat: «Qui veut la mort de la nature?»

Publié par Alencontre Le 6 - mars - 2019

Par Rémi Beau

Face à l’Anthropocène, la philosophe Virginie Maris défend une conception forte de la nature sauvage. Critiquant les évolutions récentes de la pensée environnementale, elle invite à résister contre son recentrement en cours vers un monde humain et seulement humain.

La nature a la vie dure. Mille fois, les sciences humaines et sociales l’ont enterrée et pourtant elle continue d’habiter les pages de nombreux ouvrages, voire de s’immiscer dans le titre de ceux-là mêmes qui invitent à la congédier [1]. La nature est-elle un de ces concepts que l’économiste australien John Quiggin a qualifié de «zombies», de ces idées mortes qui continuent à marcher avec nous, parce que nous ne parvenons pas à nous en séparer alors même que l’on sait qu’elles sont fausses [2] ? Tout comme le « marché efficient », la nature n’existerait pas, et pourtant elle continuerait à jouer un rôle structurant dans la fabrication des politiques publiques visant la famille, la santé ou l’environnement. C’est bien ce que dénoncent les critiques sociales dites «constructivistes» qui, depuis les années 1960, se sont essentiellement développées contre l’idée de nature [3]. Lire le reste de cet article »

Essai «Le Hezbollah, un fondamentalisme religieux à l’épreuve du néolibéralisme»

Publié par Alencontre Le 25 - février - 2019

Joseph Draher vient publier aux éditions Syllepse (Paris) Le Hezbollah, un fondamentalisme religieux à l’épreuve du néolibéralisme. Nous proposons ici l’introduction de cet ouvrage.

«Le Hezbollah a été fondé en 1985 durant une période d’intense crise politique caractérisée par la guerre civile et l’invasion du Liban par Israël en 1982. Il fut d’emblée créé comme un groupe politique islamique, basé dans les territoires peuplés par les populations chiites du Liban, mettant l’accent sur la résistance armée contre Israël. Depuis des années, le Hezbollah est apparu pour beaucoup – tant au Liban que dans le monde arabe – comme la seule force viable capable de résister aux intrusions israéliennes et à la mainmise Lire le reste de cet article »

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org