mercredi
23
août 2017

A l'encontre

La Brèche

Bachar al-Assad, principal pourvoyeur des réseaux de passeurs clandestins
France. Le capitalisme à la conquête de la nuit et des dimanches
Brésil.«Des changements nécessaires pour que les gens puissent avoir une vie digne»
Syrie: «Le peuple veut la fin du régime»
France. Projet Macron: fin du droit du travail et retour à l’esclavage
Tunisie: naissance d’un pôle, le «Front Populaire»
Syrie: solidarité avec le peuple syrien. Bachar dégage!

Archives de la catégorie ‘Colombie’

Colombie. Les FARC atterrissent en politique

Publié par Alencontre Le 2 - décembre - 2016
Signature de l'accord au Théâtre Colon, à Bogota, par Santos et Timochenko

Signature de l’accord au Théâtre Colon, à Bogota, par Santos et Timochenko

Cela ne sera pas facile, mais c’est un point de non-retour. Les FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) font déjà partie de la politique. Ils y ont atterri la dernière semaine de novembre lorsque, pour la première fois de l’histoire, le secrétariat de cette organisation, dans son ensemble, est arrivé à Bogota. Ils ont abandonné les t-shirts et les jeans qu’ils ont portés pendant quatre ans à La Havane. Les voilà guindés et tout propres avec leurs chemises, blazer et parfois même une cravate. En dépit des multiples incertitudes et difficultés qui planent sur le proche avenir de l’accord de paix, ils s’estiment heureux. Comme s’ils s’étaient libérés d’un poids. Lire le reste de cet article »

Colombie. La marche qui illustre le plan A des citoyens et citoyennes

Publié par Alencontre Le 20 - octobre - 2016

492207_1Par Juanita Vélez

Il était 5 heures de l’après-midi, mercredi 12 octobre, et la Place Bolívar n’avait pas l’air d’être une place de Bogotá. Elle était couverte, comme rarement auparavant, par des milliers d’indigènes, de paysans et de victimes, venus de toutes les régions de la Colombie rurale. Ils arrivaient en marchant, avec joie, comme les survivants d’une guerre que jamais ils ne voulaient connaître à nouveau, pour raconter au pays des villes qu’ils ne voulaient jamais plus vivre cela Lire le reste de cet article »

Colombie. Un Etat (faible), deux pays (forts)

Publié par Alencontre Le 11 - octobre - 2016

proceso-de-paz-en-colombia-2224816w620Par Raúl Zibechi

La déroute fracassante du processus de paix lors du référendum de dimanche 2 octobre 2016 dernier montre qu’il ne suffit pas de signer des accords pour sceller la réconciliation. La Colombie est divisée en deux moitiés qui ne se reconnaissent pas, et ne se reconnaîtront pas, parce qu’elles ont besoin de manières de se retrouver et de dialoguer qui ne soient pas du style du processus de La Havane, élitiste et distant. Lire le reste de cet article »

Colombie. Le «non» et le «oui» des deux Colombie

Publié par Alencontre Le 8 - octobre - 2016
Le président Santos, accompagné de sa femme, présente le résultat du référendum

Le président Santos, accompagné de sa femme, présente le résultat du référendum

Par Ainara Lertxundi

Le rejet de l’Accord final a rendu visible pour tous ce que l’on pouvait déjà entrevoir mais que l’on ne voulait pas expliciter, la présence de l’éléphant dans le salon : l’appui dont a bénéficié le processus de dialogue à l’échelle internationale ne correspondait pas avec ce qui se passait réellement en Colombie. La pédagogie de la paix a échoué malgré le marathon qu’ont réalisé les négociateurs du gouvernement entre l’annonce de la fin des négociations le 24 août et le funeste résultat du 2 octobre. Lire le reste de cet article »

Colombie. «Il faut modifier les accords»

Publié par Alencontre Le 8 - octobre - 2016

gremio_noEntretien avec Antonio Navarro Wolff
par Fabian Cardozo, Medellin

«Personne ne souhaite un retour du conflit armé, mais nous sommes dans une grande incertitude et on ne peut écarter cette possibilité.» C’est ce qu’a expliqué à Brecha Antonio Navarro Wolff, le sénateur pour l’Alliance verte et ex-participant au mouvement armé M19 [Movimiento 19 de abril, qui s’engagea dans la lutte armée au début des années 1970 jusqu’en 1990; par la suite, il forma l’organisation politique Alliance démocratique M19 qui fut dissous]. Ex-constituant, ex-ministre de la santé, ex-gouverneur de l’Etat de Nariño, secrétaire de Lire le reste de cet article »

Colombie. Le département de Vichada pour le roi du soja? Que négocie-t-on avec la paix du «modèle Grobo»?

Publié par Alencontre Le 8 - juillet - 2016
Le ministre de l’Agriculture, Aurelio Iragorri, avec l’entrepreneur Gustavo Grobocopatel, président du Grupo Los Grobo

Le ministre de l’Agriculture, Aurelio Iragorri, avec l’entrepreneur Gustavo Grobocopatel, président du Grupo Los Grobo

Par Camilo Gonzalez Posso

«Il ne s’agit pas tant d’une question de confiance, mais plutôt de leurs intérêts; en outre nous savons que du point de vue géostratégique et économique, les Etats-Unis ont intérêt à ce qu’il y ait la paix en Colombie». C’est ce que répondait le «Commandant Timochenko» à Maria Elena Salinas de la chaîne Univision qui lui demandait si les FARC, faisaient confiance aux Etats-Unis. Maria Elena Salinas avait insisté: «Quel intérêt les Etats-Unis ont-ils à aider la guérilla colombienne?» Le commandant des FARC a répondu Lire le reste de cet article »

Colombie. 23 juin: le jour attendu

Publié par Alencontre Le 1 - juillet - 2016
Le président colombien Juan Manuel Santos et Timoleon Jimenez, leader des FARC, La Havane, le 23 juin 2016

Le président colombien Juan Manuel Santos et Timoleon Jimenez, leader des FARC, avec Raul Castro, La Havane, le 23 juin 2016

Par Rodrigo Pardo

Et le jour est arrivé. Trois mois après la date qui avait été annoncée par le président Juan Manuel Santos et le chef des FARC (Forces Armées Révolutionnaires de Colombie), Timoleòn Jimenez. Et ce, longtemps après ce «dans peu de mois» que le chef du gouvernement espérait quand il a annoncé l’ouverture des dialogues, en novembre 2012.

Un temps long au cours duquel les parties en présence ont pu assimiler ce qui était en jeu, mais qui a servi aux opposants aux négociations pour discréditer Lire le reste de cet article »


FIFA : comprendre le "système Blatter" en 5... par lemondefr

C’est une bombe que vient de lancer Der Spiegel. Dans un article intitulé «Le complot», l’hebdomadaire allemand dévoile un document qui relance le feuilleton «borgiesque» à la Fédération internationale de football (FIFA).

Ledit document est une proposition de contrat envoyée le 19 décembre 2014 par le cabinet d’avocats californien Quinn Emanuel (QE) au directeur juridique de la FIFA, Marco Villiger. Dans ce document, QE s’engage à défendre les intérêts de la Fédération contre le département d’Etat de la justice américaine.

Le contrat est signé le 5 janvier 2015 par le secrétaire général de l’organisation, Jérôme Valcke, et par son adjoint et directeur financier Markus Kattner, puis tamponné par M. Villiger.

La chronologie apparaît troublante dans la mesure où l’administration de la FIFA semble avoir été au courant de la menace exercée par les autorités américaines «142 jours» avant le fameux coup de filet du 27 mai 2015, à Zurich (Suisse). Ce jour-là, plusieurs dignitaires de l’instance planétaire avaient été interpellés pour corruption, fraude et blanchiment d’argent. Cette vague d’arrestations avait eu lieu deux jours avant la réélection du SuisseSepp Blatter, le 29 mai 2015, pour un cinquième mandat à la présidence de la FIFA.

«Un complot interne»

La tornade judiciaire avait finalement conduit le Valaisan à remettre son mandat à disposition, le 2 juin 2015. Sepp Blatter, dont la signature manque sur le contrat scellé avec QE, assure qu’il «n’était pas du tout au courant» de cet accord. Celui qui a été suspendu six ans pour un paiement de 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros) fait en 2011 à l’ancien président de l’Union des associations européennes de football (UEFA), Michel Platini – lui-même radié quatre ans – se dit victime d’un «complot interne». (Le Monde, 12 août 2017, à 12h44, à suivre sur le site de ce quotidien)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org