mardi
11
décembre 2018

A l'encontre

La Brèche

Nicaragua. Débat. Les raisons d’Etat ne sont pas les raisons des peuples
Brésil. Fin de cycle
Grèce. Déclaration de Panagiotis Lafazanis et prise de position de 109 membres du Comité central de Syriza
Déclaration des syndicats irakiens et internationaux
Révolution russe. «Le Comité militaire déclare échu le gouvernement provisoire»
Turquie. Les violentes agressions contre le HDP, indice d’une mutation du régime?
Brésil. La crise du PT dans le cadre de la réorganisation de la droite dans le continent (II)

Archives de la catégorie ‘Espagne’

Etat espagnol. Santiago Abascal, le Le Pen basque qui a grandi à l’ombre de l’aznarisme. Les élus de Vox en Andalousie

Publié par Alencontre Le 7 - décembre - 2018

Par Danilo Albín

Il est des instants qui durent un siècle. Santiago Abascal [né en 1976] a attendu longtemps avant de vivre ce moment, et il veut en jouir jusqu’à ce que les urnes montrent s’il avait raison ou non de s’enthousiasmer ainsi. Dans l’attente qu’une décision de Pedro Sánchez [le président du gouvernement espagnol, du PSOE] précise le jour des élections, le dirigeant de Vox se fait désirer des médias… à sa façon. «Nous sommes sur le point de faire l’histoire. Vous verrez bien vite comment vous parlerez de nous», pronostiquait-on dans son entourage il y a quelques jours [en octobre]. Qu’on le traite d’ultra, de xénophobe, de fasciste pur et dur lui est égal… Ce qui est important, vraiment important, c’est que l’on parle de lui. La suite viendra à point nommé.

Santi, d’Amurrio [commune de la communauté autonome basque], du PP basque des années de plomb, est aujourd’hui le visage facilement reconnaissable de l’extrême droite espagnole. Non pas la vieille ultra-droite pleine de pellicules, franquistes, le bras levé, mais bien une extrême droite différente, nouvelle, «propre». Moderne même, à sa façon. C’est «l’alt-right» des Etats-Unis, celle qui a nourri Donald Trump, qui est incarnée aujourd’hui par Abascal et Vox. C’est la version made in Spain du Front national de Le Pen ou du mal nommé Parti de la liberté de Geert Wilders – avec lequel il entretient déjà des relations. C’est la version espagnole du terrible Viktor Orbán. C’est l’extrême-droite d’ici et maintenant. Lire le reste de cet article »

Etat espagnol. Le nouveau scénario andalou et les bifurcations possibles

Publié par Alencontre Le 6 - décembre - 2018

Susana Díaz et l’annonce des résultats des élections

Par Ernesto M. Díaz

Lors des élections législatives allemandes de 1932 (un an avant la victoire d’Hitler), le KPD (Parti communiste d’Allemagne) se montra très optimiste face aux résultats: il avait gagné plus de 5 millions de suffrages dans toute l’Allemagne. Ces résultats n’étaient pas mauvais, mais ce progrès électoral ne faisait pas d’ombre aux 13 millions de voix obtenues par le parti nazi à ces mêmes élections. Par conséquent, l’optimisme selon lequel la victoire des communistes était proche n’était en rien justifié, dès lors que le panorama général était très négatif. [Voir plus bas et en fin d’article les graphiques des résultats.] Lire le reste de cet article »

Espagne. «La seule minorité dangereuse ce sont les riches (et leurs serviteurs)»

Publié par Alencontre Le 11 - novembre - 2018

Par Paca Blanco, Jésús Rodríguez, María Lobo et Azis Matrouch

L’avancée du néofascisme et des formations politiques autoritaires, le succès de Donald Trump, Jair Bolsonaro ou Matteo Salvini sont une conséquence de l’insécurité et de la frustration provoquées par des partis de l’extrême-centre néolibéral qui ont imposé une longue période de politiques d’austérité à la majorité sociale dans le domaine des politiques publiques suite aux diktats du FMI, de la mondialisation Lire le reste de cet article »

Etat espagnol. Accord sur le budget général de l’Etat: ombres et lumières

Publié par Alencontre Le 16 - octobre - 2018

Sanchez (PSOE) et Iglesias (Podemos) se félicitent mutuellement: le projet de budget ouvre-t-il la porte du gouvernement?

Par Fernando Luengo
et Manuel Garí

Le document Accord du budget général de l’État 2019: un budget pour un état social conclu entre le gouvernement du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) de Pedro Sánchez et le groupe parlementaire confédéral d’Unidos Podemos/En Comú Podem/En Marea suppose, s’il est mis en œuvre, une amélioration des conditions d’existence, sur certains aspects importants, de larges secteurs de la population. Lire le reste de cet article »

Catalogne. «Définir une nouvelle stratégie et faire le bilan de l’ancienne»

Publié par Alencontre Le 13 - septembre - 2018

La Diada du 11 septembre 2018

Par Marti Caussa

Le discours du président de la Généralité de Catalogne, Quim Torra, du 4 septembre 2018, suscitait des attentes pour savoir si, ayant consulté Puigdemont, les prisonniers, les partis et les entités indépendantistes, cela allait lui permettre d’annoncer un programme commun [voir sur Quim Torra l’article publié sur ce site en date du 23 mai 2018]. Après l’avoir entendu, aucun de ces acteurs ne l’a critiqué ouvertement, à l’exception de la CUP (Candidature d’unité populaire), mais ils n’ont Lire le reste de cet article »

Royaume d’Espagne. Un populisme de droite?

Publié par Alencontre Le 23 - août - 2018

Pablo Casado

Par Rodrigo Amírola

Après huit longues années de Marianato [présidence du gouvernement de Mariano Rajoy, entre le 21 décembre 2011 et le 2 juin 2018], le jugement dans l’affaire [de corruption concernant le Parti populaire] Gürtel, le 24 mai, a représenté une inflexion de la législature [laquelle court, «normalement», jusqu’en 2020]. Il a ouvert une fenêtre d’opportunité pour l’opposition et a signifié un choc pour les droites. Le PSOE, mené par Pedro Sánchez, a présenté une motion de censure, et grâce à l’active collaboration d’Unidos Podemos, a réuni le soutien parlementaire de plusieurs formations – dont celles des nationalistes catalans et basques – pour faire sortir le Parti populaire (PP) du gouvernement, en raison principalement de la corruption et du blocage politique aggravé par la situation en Catalogne. Lire le reste de cet article »

Etat espagnol. La rencontre la plus attendue contre l’exploitation: les kellys et les aparadoras lutteront ensemble

Publié par Alencontre Le 21 - août - 2018

«Aparadoras» et «kellys», unies pour la lutte contre la précarité

Par Emilio J. Martínez

Dans un mois, les kellys [abréviation de «las que limpian», celles qui nettoient, voir leur blog] de Benidorm [station balnéaire de la communauté valencienne] auront lutté depuis deux ans; les autres, les aparadoras d’Elche [voir article publié ce 21 août sur ce site] ont débuté la leur il y a un peu plus d’un mois [avril-mai]. Ces deux groupes de femmes ont décidé de tisser une alliance contre la précarité qu’elles vivent. Le lieu choisi: la ville d’Alicante.

Un point de rencontre immédiat pour deux associations qui cherchent à sortir de l’invisibilité à laquelle elles sont condamnées du seul fait d’être des femmes, selon Yolanda García, Lire le reste de cet article »

Le travail dans les entrepôts à l’heure de «l’économie numérique»

Entre votre livraison à domicile d’une commande passé à Amazon et les profits nets de Jeff Bezos, le patron d’Amazon, il y a un «problème». Le tout «fonctionne» sur la base d’une plate-forme qui organise une très nombreuse main-d’œuvre. «Elle» – ses fonctions sont conçues par la direction du groupe – intensifie et contrôle au plus près du travail des salarié·e·s; «elle» contribue à rendre les emplois plus précaires et instables.

Au cours de cette session du séminaire consacré au capitalisme, à Toronto (Canada), Alessandro Delfanti discute des changements à l’œuvre dans l’organisation du travail, de la composition de la classe salariée et de l'évolution des rapports de travail résultant des relations entre le capitalisme et la technologie. Il le fait sur la base d'une étude récente d’un entrepôt d’Amazon en Italie.

Alessandro Delfanti enseigne à l'Institut de Communication, Culture, Information et technologie à l'Université de Toronto. Il fut l'un des principaux membres fondateurs du réseau Log Out! Réseau de résistance des travailleurs et travailleuses à l'intérieur et contre l’économie des plates-formes. Son intervention est en langue anglaise. (Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org