mardi
30
mai 2017

A l'encontre

La Brèche

Elections algériennes: une victoire imposée
France. Philippe Poutou, l’irruption du réel
Assurance invalidité: après le 27 septembre,
Egypte. Face au mouvement de désobéissance civile, Morsi ferme les yeux sur ce qu’il représente et réprime
Chine. Le récit de l’exploitation et de la lutte d’un ouvrier
France. De Grozny à l’état d’urgence en France. La prolongation d’un trauma
Etat espagnol. Le PSOE enchaîné. Fin d’une histoire

Archives de la catégorie ‘Bangladesh’

Laos-Birmanie-Bangladesh. Dernières destinations en vogue du tourisme sexuel

Publié par Alencontre Le 19 - janvier - 2016
Trafic d'être humains

Trafic d’être humains

Par Laura Secorun Palet

Lorsqu’il faisait du tourisme en 2013, A. Mark, un retraité de Londres, âgé de 65 ans, a mis quelque temps à comprendre pourquoi autant d’hommes blancs passaient du temps, seuls, dans le bar tristounet de son hôtel à Vientiane, au Laos. Il a fini par remarquer les nombreuses jeunes filles du coin qui déambulaient dans les environs, s’est alors rendu compte que, contrairement à lui, ces individus n’étaient pas venus au Laos pour visiter les imposants temples du XVIe siècle ou les spectaculaires cascades de ce pays.

Le tourisme est en train d’imprimer un tournant torride au Laos. Lire le reste de cet article »

Bangladesh. Un an après l’écroulement de l’immeuble du Rana Plaza

Publié par Alencontre Le 24 - avril - 2014
Manifestation, le 18 avril 2014. Selon la presse du Bangladesh des accidents similaires se sont produits avant le Rana Plaza et on continué après. (Réd. A l'Encontre)

Manifestation, le 18 avril 2014. Selon la presse du Bangladesh des accidents similaires se sont produits avant le Rana Plaza et ont continué après. (Réd. A l’Encontre)

Par Inès Benghezala
et Ivanhoé Govoroff

Un an après l’effondrement du Rana Plaza près de Dacca (1138 morts), les ouvriers bangladais voient à peine leur situation évoluer: il y a bien eu une prise de conscience après le pire accident dans l’histoire du secteur textile [1], mais, dans les faits, les comportements tardent à changer. Et malgré les déclarations d’intention qui ressemblent souvent à des effets d’annonce, l’immobilisme persistant de la majorité des multinationales et la réaction poussive du gouvernement inquiètent les associations.

Au lendemain de la catastrophe, l’Organisation internationale du travail (OIT), des firmes occidentales (150 marques, majoritairement européennes), des syndicats et des ONG Lire le reste de cet article »

Du Bangladesh à l’Indonésie. «Ce que nous pouvons faire pour les vivants»

Publié par Alencontre Le 27 - mai - 2013
Immeuble effondré au Cambodge: une fabrique de chaussures  (mai 2013)

Immeuble effondré au Cambodge: une fabrique de chaussures
(mai 2013)

Par Sandy Boyer

«Prie pour les morts et bats-toi
férocement pour les vivants!»
Mother Jones (1837-1930)

Alors que le nombre de morts parmi les travailleuses du textile dans l’effondrement d’un bâtiment au Bangladesh a atteint plus de 1100 personnes, il est temps de commencer à protéger les vivants de prochains «accidents» ainsi que de la pauvreté écrasante de salaires de famine. Déjà, alors que j’écrivais cet article, au moins deux travailleurs ont été tués au Cambodge à la suite de l’effondrement du toit d’une usine de baskets. Lire le reste de cet article »

Made in Bangladesh: la terreur du capitalisme et quelques traits d’une économie «dominée»

Publié par Alencontre Le 30 - avril - 2013

n_52fef9a845a5a7a443fa17699421393aPar Vijay Prashad et Charles-André Udry

Le mercredi 24 avril 2013, un jour après que les autorités bangladaises ont demandé aux propriétaires d’évacuer leur usine de vêtement, qui employait près de 3000 travailleuses et travailleurs, le bâtiment s’est effondré. Cet édifice, Rana Plaza, situé à Savar, banlieue de Dacca, produit des vêtements pour la chaîne productrice et marchande qui s’étire des champs de coton de l’Asie du Sud vers les maisons de vente au détail du monde Atlantique, en passant par les machines et les bras des travailleuses du Bangladesh. Les noms de marques fameuses ont été cousus là-bas tels que les vêtements qui sont suspendus dans les rayons démoniaques de Walmart. Au moment où j’écris ces lignes, les secouristes sont parvenus à sauver 2000 personnes et il a été confirmé que plus de 300 sont mortes [le bilan début mai établit le nombre de victimes à plus de 1100]. Lire le reste de cet article »

La révolte des ouvrières du textile et la répression

Publié par Alencontre Le 14 - décembre - 2010

Des travailleurs et des travailleuses tentent de sauver des collègues menacés par les flammes

Rédaction

En juillet-août 2010, un vaste mouvement de grève, mobilisant des dizaines de milliers de travailleuses et travailleurs du textile du Bangladesh, avait touché quelque 700 usines dans la zone industrielle d’Ashulia au nord de la capitale Dacca. Les travailleurs et travailleuses demandaient un triplement du salaire minimum qui était fixé à 25 dollars par mois depuis 2006. Le gouvernement intervint et imposa une limite à hauteur de 43 dollars.

Pour l’essentiel, ces usines produisent pour des grandes chaînes occidentales telles que H&M, Carrefour, Metro, Walmart, Levi Strauss, Tommy Hilfiger, GAP, Tesco, Marks & Spencer, Zara. Déjà, la police antiémeute n’avait pas hésité à tirer sur les grévistes, faisant de nombreux blessés.

Début décembre 2010, de nouvelles mobilisations se sont développées. En effet, selon décision du gouvernement, le salaire minimum fixé à 43 dollars par mois devait être versé depuis novembre 2010. Toutefois, les patrons du textile se refusaient à appliquer cette augmentation. Lire le reste de cet article »


Qui sont les électeurs derrière le vote record en faveur du Front national au second tour de la présidentielle? La carte des scores du parti de Marine Le Pen en recouvre une autre, qui n’est pas celle de l’immigration. En cinq minutes, Ludovic, Stéphane et Xavier délivrent quelques clés d'analyse et de compréhension. Car «diaboliser ce vote ne le fait pas baisser», expliquent les trois vidéastes du collectif Osons Causer.

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org