samedi
19
janvier 2019

A l'encontre

La Brèche

Etats-Unis: une décennie de paupérisation des familles de travailleurs
Un bilan du mouvement social en France
Etat espagnol. Elections municipales et dans les autonomies: vers quel cap?
Etat espagnol-Catalogne. Le président change, la stratégie demeure
Syrie: massacres et défection
Cuba. Les réformes et la brèche des inégalités
Campagne internationale pour la défense d’Afrin!

Archives de la catégorie ‘Suède’

Suède. Deux revers d’importance

Publié par Alencontre Le 12 - septembre - 2018

Le dirigeant du Parti de gauche, Jonas Sjöstedt: faire face à quelle coalition gouvernementale? (Réd. A l’Encontre)

Par Kjell Östberg

Le résultat des élections législatives suédoises du 9 septembre 2018 confirme une tendance européenne générale: un populisme de droite en hausse et une social-démocratie affaiblie.

L’image traditionnelle de la Suède en tant que patrie d’un Etat-providence social-démocrate progressiste s’est estompée depuis plusieurs décennies. Au moins depuis les crises profondes de l’économie suédoise au début des années 1990 [voir graphique au bas de d’article sur l’évolution des divers PIB «nordiques» comparée avec la France], le parti social-démocrate [1] a accepté les grandes lignes d’une politique Lire le reste de cet article »

Suède-débat. «Ouvrir la porte à l’extrême droite»

Publié par Alencontre Le 9 - septembre - 2018

Le leader du SAP, lors des élections de 2014: Stefan Löfven

Par Petter Nilsson

Le sociologue Walter Korpi a dit un jour en riant que «la révolution ne viendra pas en Suède par la lutte armée, mais en consultant toutes les parties concernées». Il voulait suggérer qu’en Suède, rien n’est fait à la hâte ou unilatéralement, mais seulement par le biais d’une procédure régulière et d’un consensus. Pendant longtemps, cela est resté vrai. La Suède a connu de longues périodes de stabilité, principalement sous l’égide du Parti social-démocrate suédois des travailleurs (SAP), qui a mis en œuvre des réformes progressistes. Lire le reste de cet article »

Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org