samedi
19
janvier 2019

A l'encontre

La Brèche

Amérique du Sud. Les Eglises évangéliques: un pouvoir qui s’affirme
Suisse. Système de santé. Ce que cache le «virage» vers l’ambulatoire
Le 23 novembre, mobilisez-vous comme vous voulez !
Yémen. «Jetés par-dessus bord», bombardés et ravagés par le choléra
Egypte: équilibrisme et nouveau gouvernement
John Kerry et Mohamed Morsi: une «complicité» confirmée
Russie. Nadejda Tolokonnikova… et 700’000 prisonniers

Archives de la catégorie ‘Bolivie’

Le «cadeau» d’Evo Morales à Matteo Salvini… et au «frère» Jair Bolsonaro

Publié par Alencontre Le 17 - janvier - 2019

Cesare Battosto. Photo de la police bolivienne

Par Pablo Stefanoni

Commençons par la fin: le dimanche 13 janvier 2019, un avion transportant des policiers et des agents des services de renseignement italiens a atterri à l’aéroport de Viru Viru, à Santa Cruz de la Sierra, capitale de l’«Orient» bolivien. Il en est reparti avec à son bord Cesare Battisti. Cet auteur de romans policiers est aussi un ancien membre du groupe armé dit d’extrême gauche Prolétaires armés pour le Communisme (PAC), actif pendant les «années de plomb» italiennes [du début des années 1970 au début des années 1980]. Battisti a été condamné en Italie à la prison à perpétuité pour quatre homicides, deux en tant qu’auteur matériel [selon la définition dans le droit pénal: «la personne qui accomplit personnellement l’acte matériel incriminé»], et deux autres en tant que complice. Le militant d’extrême-gauche, qui se proclame innocent de ces crimes, est arrivé à l’aéroport militaire italien de Ciampino [aéroport de Rome] le lundi 14 à 11h36. Lire le reste de cet article »

Bolivie. Douze ans d’Evo Morales. Entre gouvernement fécond et caudillisme pernicieux

Publié par Alencontre Le 16 - février - 2018

Par Fernando Molina

Le 22 janvier 2018, Evo Morales a fêté ses 12 ans au pouvoir. Le discours adressé au pays était analogue à celui qu’il a répété à chacune des dates anniversaires. Il consistait à comparer la situation socioéconomique et démographique réalisée au cours de son mandat avec la précédente.

Le président a tout d’abord mentionné que le PIB moyen par habitant pour la période 2006-2017 était de 2392 dollars, soit trois fois plus que celui de la période 1994-2005, qui était Lire le reste de cet article »

Débat. Bolivie: après le référendum de février, un quatrième mandat pour Morales?

Publié par Alencontre Le 17 - décembre - 2017

Alvaro Garcia Linera et Evo Morales, vice-président et président,
vers un quatrième mandat en 2019

Par Victor Audubert

Le 28 novembre dernier, le Tribunal constitutionnel plurinational (TCP) de Bolivie a autorisé Evo Morales et Alvaro Garcia Linera – respectivement président et vice-président de « l’État plurinational de Bolivie » – à se représenter pour un quatrième mandat consécutif en 2019. Cette décision du juge constitutionnel bolivien fait suite à une première décision, en date de 2013, qui autorisait déjà le couple de l’exécutif à se présenter une troisième fois à l’élection présidentielle de 2014, après leurs deux premières élections en 2005 et en 2009. Lire le reste de cet article »

La Bolivie face à elle-même

Publié par Alencontre Le 30 - août - 2016
Le vice-ministre de l'Intérieur Rodolfo Illanes

Le vice-ministre de l’Intérieur Rodolfo Illanes

Par Pablo Stefanoni

L’assassinat du vice-ministre de l’Intérieur Rodolfo Illanes [le jeudi 25 août au soir] place la Bolivie face à la radicalité de ses formes de protestations et fait revivre de vieux fantasmes de conflits sociaux.

Le conflit entre le gouvernement bolivien et les coopératives minières n’est pas nouveau dans sa dynamique, mais il l’est dans son ampleur: la mort brutale d’un vice-ministre, roué de coups après avoir été enlevé, a fait sensation dans un pays habitué à la protestation sociale radicale. Lire le reste de cet article »

Bolivie. Référendum: Evo a perdu contre Evo

Publié par Alencontre Le 28 - février - 2016
Evo Morales accepte le résultat du référendum…

Evo Morales accepte le résultat du référendum…

Par Pablo Stefanoni

Dimanche 21 février 2016, le peuple bolivien s’est prononcé lors d’un référendum visant à réformer la Constitution du pays de façon à permettre la réélection du président Evo Morales en 2019. Dans cet article, rédigé avant que ne soient connus les résultats définitifs (51,3% de Non, 48,7% de Oui), Pablo Stefanoni analyse la situation politique qui s’ouvre pour la Bolivie.

• Evo Morales s’est engagé lui-même dans ce qui était vu, dès le début, comme l’élection la plus difficile Lire le reste de cet article »

«Le Chili ne peut pas éluder le contentieux maritime avec la Bolivie»: Sergio Grez

Publié par Alencontre Le 9 - janvier - 2016
Alvaro Garcia Linera, vice-président, et Evo Morales, président, le jour du «Dia del Mar»

Alvaro Garcia Linera, vice-président, et Evo Morales, président, le jour du «Dia del Mar»

Par Tania González

Alors que Gabriel Gaspar, l’ambassadeur chilien en mission spéciale pour la plainte défendue par la Bolivie devant la Cour internationale de Justice de La Haye [plus haute instance judiciaire du système des Nations Unies] en vue d’obtenir un accès souverain à la mer, visite les pays concernés par le conflit, l’historien Sergio Grez, sur la radio Uchile (Université du Chili) souligne que le Chili ne peut pas éluder cet important différend avec la Bolivie. Voici son explication.

Après qu’Evo Morales, le président de la Bolivie, a réitéré que le Traité de 1904 [1] avait été «imposé, qu’il est injuste et d’ailleurs non respecté», contestant donc la compétence d’un organe international à reconnaître une invasion et qualifiant la situation de «délit d’atteinte aux droits humains», le ministre des Affaires étrangères chilien, Heraldo Muñoz, s’est réuni ce mercredi avec l’ambassadeur Gabriel Gaspar. Lire le reste de cet article »

Amérique du Sud. L’épuisement d’un modèle fatigué

Publié par Alencontre Le 30 - décembre - 2015
Nicolas Maduro, Cristina Kirchner, Evo Morales, Rafael Correa (juillet 2014)

Nicolas Maduro, Cristina Kirchner, Evo Morales, Rafael Correa (juillet 2014)

Par Eduardo Gudynas

Il y a des symptômes qui mettent en évidence l’épuisement d’un «modèle», parmi lesquels on peut citer: la profonde crise politique qui frappe Dilma Rousseff et le Parti des Travailleurs (PT) ainsi que leurs alliés parlementaires (PMDB) au Brésil; la défaite le 22 novembre de Daniel Scioli, candidat péroniste, et l’alliance sous tension entre les partisans de Cristina Kirchner et certains péronistes en Argentine (Sergio Massa), de même que l’échec électoral et politique de Nicolas Maduro et de son Parti socialiste uni au Venezuela (PSUV) le 6 décembre. Lire le reste de cet article »

Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org