vendredi
22
mars 2019

A l'encontre

La Brèche

Réflexions sur les configurations révolutionnaires égyptienne et tunisienne
Etats-Unis. Les policiers assassins doivent-ils être emprisonnés?
Etats-Unis. «Face à la répression des migrant·e·s: rien de moins qu’une égalité pleine et entière»
Russie: les deux scénarios de Poutine
Syrie. Enfants syriens réfugiés mis au travail en Turquie
La révolution du 25 janvier
Gaza. La jeunesse palestinienne sombre dans l’abîme

Archives de la catégorie ‘Tunisie’

Tunisie. Les grèves en 2014 et les luttes de 2015

Publié par Alencontre Le 22 - février - 2015
Les travailleurs de GAFSA, déjà en lutte en 2008

Les travailleurs de GAFSA, déjà en lutte en 2008

Par Dominique Lerouge et Walid Khefif

Durant l’année 2014, le nombre des grèves a augmenté de 13% en comparaison avec 2013. Le nombre annuel de jours de grève a augmenté de 61%. Fin octobre 2014, le nombre total de journées de grève avait dépassé celui de l’année record 2011.

47% des grèves n’ont pas respecté la législation concernant les préavis de grève. 33% des grèves concernaient les salaires, 48% l’amélioration des conditions de travail.

L’exemple de la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) est significatif. Les arrêts de production ont oscillé entre 42 et 309 jours pour la CPG, selon les sites, tandis que ces arrêts pour le Groupe chimique Lire le reste de cet article »

Tunisie. Islamistes et «modernistes» se «préparent à une contre-offensive contre les masses laborieuses»

Publié par Alencontre1 Le 15 - février - 2015
Le nouveau Premier ministre tunisien Habib Essid,  le 2 février 2015 à Tunis

Le nouveau Premier ministre tunisien Habib Essid,
le 2 février 2015 à Tunis

Entretien avec Fathi Chamkhi
conduit par Dominique Lerouge

Le 5 février, le Parlement a voté à 81,5 % la confiance au nouveau gouvernement, dont la mission est de tenter de «refermer la parenthèse révolutionnaire ouverte le 14 janvier 2011».

Quelle est l’orientation des partis présents au gouvernement ?

Qu’ils se réclament du «modernisme», de l’islamisme ou franchement du libéralisme, ils n’ont en fait que des divergences de façade. Ils le savent très bien! Aucun n’a véritablement de programme, encore moins un projet pour cette Tunisie qui a rejeté Lire le reste de cet article »

Tunisie. A propos des protestations dans le sud-est de la Tunisie

Publié par Alencontre1 Le 15 - février - 2015

imageDéclaration du Front populaire

Le 11 février 2015, le quotidien La Presse de Tunisie donnait le compte rendu suivant de la «Grève générale et de la reprise des affrontements» dans le sud-est de la Tunisie: «Pour la deuxième semaine consécutive, les habitants poursuivent les protestations pour revendiquer le développement et demander l’annulation de la taxe imposée.  Lire le reste de cet article »

Tunisie. La question sociale, la pauvreté des jeunes et les salafistes

Publié par Alencontre Le 25 - janvier - 2015
Abderrahmane Hedhili (au centre)

Abderrahmane Hedhili (au centre)

Entretien avec Abderrahmane Hedhili
conduit par Alain Baron

Sur le plan économique et social quelles sont les différences entre les deux partis arrivés en tête lors des élections de la fin 2014 ?

En ce qui concerne le contenu du programme économique et le modèle de développement, il n’y a pas de différence entre Nidaa Tounès (représenté par le Président Béji Caïd Essebsi) et Ennahdha. Ce sont deux partis libéraux. La seule différence entre eux concerne des institutions religieuses ayant une activité économique où Ennahdha est encore plus réactionnaire. Lire le reste de cet article »

Tunisie. Répondre aux revendications des masses et échapper à une bipolarisation fictive, vu sous cet angle

Publié par Alencontre Le 31 - décembre - 2014
Dans un communiqué daté du 11 décembre 2014, le Front populaire n'a pas appelé à voter pour Beji et a aussi appelé  à une mobilisation de la gauche pour bloquer la voie à Moncef Marzouki, considéré comme candidat des islamistes d'Ennhada,

Dans un communiqué daté du 11 décembre 2014, le Front populaire n’a pas appelé à voter pour Beji et a aussi appelé
à une mobilisation de la gauche pour bloquer la voie à Moncef Marzouki, considéré comme candidat des islamistes d’Ennhada

Par la Ligue de la gauche ouvrière

Elu le 21 décembre 2014, Béji Caïd Essebsi (BCE) a pris ses fonctions de président le 30 décembre 2014. Selon la nouvelle Constitution, adoptée le 26 janvier 2014, ses prérogatives seront plus réduites que celles inscrites dans la Constitution datant de 1959. L’hebdomadaire Jeune Afrique du 29 décembre 2014 souligne dans un dossier consacré à la situation en Tunisie que, parmi les problèmes principaux auxquels BCE va s’affronter, la «paix sociale» se trouve au premier rang. Voici ce qui en est dit. «Grèves, sit-in et conflits sociaux, la Tunisie n’a jamais connu autant de mouvements protestataires que Lire le reste de cet article »

Tunisie . Perpectives après les élections législatives du 26 octobre 2014

Publié par Alencontre1 Le 15 - décembre - 2014

gafsa-grève-680x340Par Dominique Lerouge

Victoire électorale de Nidaa Tounes, qui ne parvient pas pour autant à s’assurer la majorité parlementaire. Recul d’Ennahdha, qui pour autant reste le deuxième parti électoral et conserve de nombreux relais dans l’appareil d’État. Percée de la gauche, avec l5 député-e-s du Front populaire, dont deux marxistes-révolutionnaires de la Ligue de la gauche ouvrière (LGO)… Les élections législatives du 26 octobre 2014 sont loin d’assurer la stabilisation de l’État post-benaliste. Affirmée Lire le reste de cet article »

Tunisie. Saisissons l’opportunité historique pour construire l’alternative de gauche prête à gouverner

Publié par Alencontre Le 1 - décembre - 2014

TNV45648300Lettre ouverte aux militant.e.s
et à la direction du Front populaire

«Nous sommes,

•  des militant·e·s dans les domaines culturel, médiatique, politique et social – affilié.e.s au « Front populaire pour la réalisation des objectifs de la révolution»; [voir ci-dessous un article d’El Watan du 1er décembre 2014, qui est favorable à Nidaa Tounes et à son candidat; il reflète une polarisation poussant un secteur du Front populaire à un vote dit du «moindre mal» contre Marzouki. Ce qui explique, à sa façon, le sens et la substance de cette lettre ouverte. Réd. A l’Encontre] Lire le reste de cet article »

Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org