dimanche
30
avril 2017

A l'encontre

La Brèche

Agriculteurs et pesticides

Publié par Alencontre le 8 - février - 2014
Dominique Marchal au premier plan et au fond à droite Paul François

Dominique Marchal au premier plan et au fond à droite Paul François

En date du 1er février 2014, le site alencontre.org attirait l’attention sur l’émission de Ruth Stégassy, Terre à terre, qui abordait les questions de la «santé dans les usines» à l’occasion d’une rencontre de l’Association Henri Pézerat. Cette dernière se consacre aux questions du travail, de la santé et de l’environnement. Ce samedi 8 février, à 7 heures, Terre à terre poursuivait cette première émission en donnant la parole à deux agriculteurs, présents lors de cette rencontre de l’Association Henri Pézerat.

Le premier, Paul François, agriculteur dans la Charente, s’est attaqué au géant de l’agrochimie Monsanto, suite à un accident en 2004. Ce céréalier a vu son système nerveux central être affecté suite à l’inhalation d’un herbicide fabriqué et commercialisé par Monsanto: le Lasso, qui contient du monochlorobenzène. Après un long combat, son handicap a été reconnu comme une maladie professionnelle par le Tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS) de Charente. Il a gagné une bataille contre Monsanto.

Le second, Dominique Marechal – qui s’occupe, en Lorraine, de l’exploitation de céréales dans un important domaine –, a de même réussi à faire reconnaître le lien entre son métier et l’utilisation de produits phytosanitaires répandus durant 20 ans et dont il ne connaissait pas la dangerosité.

Ces deux témoignages d’agriculteurs actifs dans de grands domaines et qui ne font pas «du bio», mais qui remettent en cause les modalités d’une «agriculture tout chimique», sont saisissants. Ils ne peuvent que susciter une réflexion sur le «bloc social» à construire dans une perspective «éco-socialiste» qui intègre la lutte pour des droits et la pratique professionnelle avec les connaissances multiples qui l’accompagnent. A leur façon, ils dessinent des «objectifs de changement». (Rédaction A l’Encontre)

http://www.franceculture.fr/emission-terre-a-terre-sante-environnement-2-les-pesticides-2014-02-08

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

1 commentaire

  1. Kargul dit:

    On peut citer aussi Gérard Boinon, protagoniste du film « Tous cobayes » de Jean-Pierre Jaud, secrétaire de Rés’OGM Info. Il était paysan dans le département de l’Ain et intoxiqué par les pesticides en 84.
    J. Kargul

    Ecrit le 9 février, 2014 à 2014-02-09T12:05:49+00:000000004928201402

Ecrire un commentaire




Philippe Poutou et son message lors des 15 minutes avec les 11 candidats sur France 2, le 20 avril 2017


Présidentielle : revivez le passage de Philippe Poutou dans "15 minutes pour convaincre" sur France 2

Parmi les divers thèmes abordés dans sa campagne, le chômage a une place importante. Le chômage est d'abord une arme – ils ne sont pas désarmés – par les employeurs afin de faire accepter plus facilement des conditions de travail épuisantes, dégradées et des salaires de survie. Car, si «cela ne vous convient pas, il y en a dix qui attendent devant la porte».

Le chômage est aussi un coût qui pèse sur celles et ceux qui le subissent, et aussi bien directement qu'indirectement sur leur famille. Tensions, stress accru, dégradation de la santé physique et psychique. C'est inacceptable.

Michel Husson affirme: «La réduction du temps de travail permet la création d'emplois. Mais la condition essentielle est le contrôle des travailleurs et travailleuses sur la réalité des créations d'emplois. Ce sont eux qui doivent décider collectivement de la meilleure manière de combiner les formes possibles de réduction du temps de travail, de manière à prendre en compte les aspirations différenciées de salarié·e.s: réduction quotidienne (tant d'heures par jour); hebdomadaire (par exemple 4 jours), annuelle (journée RTT), pluriannuelle (année sabbatique).»

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org