jeudi
20
juin 2019

A l'encontre

La Brèche

Etats-Unis. Le trumpisme et le cercle des Mercer
Turquie. Après la tentative putschiste, état d’urgence et union nationale
La société israélienne dans le déni de l’occupation
France. Le 7e congrès national de l’union syndicale Solidaires et la résolution sur «l’urgence sociale»
Négationnisme économique: quand la «science» pète les plombs
Etats-Unis – Venezuela. Les États-Unis ont annoncé le blocus de 7 milliards de dollars d’actifs de la compagnie pétrolière vénézuélienne: PDVSA
Syrie: révolution ou guerre civile?

Archives de la catégorie ‘Bolivie’

Amérique du Sud. Le progressisme, un espace malléable en train de se dissoudre

Publié par Alencontre Le 26 - décembre - 2015
Chavez, Kirchner, Correa, Lula, Nicanor Duarte (Paraguay), Morales (2007)

Chavez, Kirchner, Correa, Lula, Nicanor Duarte (Paraguay), Morales (2007)

Entretien avec Alejandro Horowicz
conduit par Fabián Kovacic

Alejandro Horowicz, professeur titulaire de la chaire «Les changements dans le système politique mondial» auprès de l’Université de Buenos Aires, a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquels peuvent être cités: Los cuatro peronismos et Las dictaturas argentinas, publiés les deux aux Editions Edhasa. Il s’est entretenu avec le correspondant à Buenos Aires de l’hebdomadaire uruguayen Brecha, Fabian Kovacic, sur les 15 premières années du XXIe siècle et les limites du dit progressisme latino-américain. Lire le reste de cet article »

Bolivie. Divorce entre des mouvements sociaux et le gouvernement

Publié par Alencontre Le 9 - octobre - 2015
Marche de la Confédération indigène de l'Orient bolivien contre la construction de la route dans le TIPNIS, août 2015

Marche de la Confédération indigène de l’Orient bolivien contre la construction de la route dans le TIPNIS, août 2015

Entretien avec Marco Gandarillas
conduit par Erika González

Ces derniers mois, la tension entre le gouvernement de Bolivie et certaines organisations sociales s’est aggravée. Au mois d’août de l’année passée, le vice-président Alvaro García Linera a accusé quatre d’entre elles de mentir pour favoriser les intérêts et entreprises étrangères. Selon lui, elles reçoivent de l’argent de l’étranger pour «nous convertir en gardes-forestiers». Parmi les organisations ainsi attaquées se trouvait le Centre de Documentation et d’Information de Bolivie (CEDIB), un centre de recherches qui abrite le plus grand fonds hémérographique (journaux et brochures) du pays et dont la longue trajectoire est de diffusion d’une pensée critique. Lire le reste de cet article »

Bolivie. Après les élections du 29 mars 2015, Evo Morales va-t-il surprendre à nouveau?

Publié par Alencontre Le 14 - avril - 2015
«Mon Téléphérique, unissant nos vies»: l’une des trois premières lignes reliant El Alto et La Paz inaugurées en 2014

«Mon Téléphérique, unissant nos vies»: l’une des 3  premières lignes reliant El Alto et La Paz inaugurées en 2014

Par Pablo Stefanoni

Indigènes lettrés contre indigènes illettrés. La «ville aymara rebelle» [El Alto, qui a hérité de cette appellation à la suite du soulèvement contre les mesures néolibérales au début des années 2000] – mais aussi l’agglomération des cholets [1] et des jeunes qui écoutent K-pop [soit la musique pop de Corée du Sud] – vote pour l’opposition de centre droit. Soledad Chapetón [candidate du parti Unidad Nacional], une représentante de la «classe moyenne» d’El Alto, déroute le MAS [Mouvement vers le socialisme, parti d’Evo Morales] dans son bastion. Cette analyse par Pablo Stefanoni des élections et avant tout des expressions socio-politiques et «communautaires» représente, entre autres, un élément d’information dans le cadre de la préparation du Forum international des 20-22 mai à Lausanne, auquel l’auteur participera. Lire le reste de cet article »

Bolivie. Evo, le «modernisateur»

Publié par Alencontre Le 18 - octobre - 2014

FILE-BOLIVIA-MORALESPar Pablo Stefanoni

Pour la troisième fois [voir l’article publié à propos de sa campagne sur ce site en date du 7 octobre], Evo Morales a remporté les élections présidentielles boliviennes. Cette fois, il a obtenu 60% des suffrages et le contrôle des deux tiers du parlement [ce qui est décisif pour un changement de Constitution]. Morales a également obtenu de très bons résultats dans les bastions de l’opposition traditionnels tels que Santa Cruz. Le dimanche 12 octobre, dans son discours d’investiture, Evo Morales a remercié Fidel Castro, a salué la mémoire de Hugo Chavez et a fait appel aux racines anti-impérialistes de son «socialisme communautaire». Mais son modèle reste essentiellement basé sur les politiques «neodesarrollistas» (néodéveloppementistes). Lire le reste de cet article »

Bolivie. Elections 2014: le post-indianisme?

Publié par Alencontre Le 7 - octobre - 2014
Alvaro Garcia Linera et Evo Morales

Alvaro Garcia Linera et Evo Morales

Par Pablo Stefanoni

Le 12 octobre 2014 presque six millions de Boliviens, comptabilisés dans le registre biométrique en Bolivie et à l’extérieur, se rendront aux urnes afin d’élire le président, le vice-président ainsi qu’un nouveau Parlement. L’état d’esprit de l’opposition est le résultat d’une série d’enquêtes qui donnent au binôme Evo Morales-Álvaro García Linera (président et vice-président) un avantage virtuellement impossible à surmonter: selon le dernier sondage diffusé par El Deber de Santa Cruz de la Sierra, ce dernier obtient 54% des intentions de vote contre 14% pour Samuel Doria Medina [qui se présente pour UD – Union démocratique, un front; selon le gouvernement d’Evi Morales, la fortune de Samuel Doria Medina a passé Lire le reste de cet article »

Ni Caracas ni La Havane: Séoul! Le modèle sud-coréen inspire la Bolivie et l’Equateur

Publié par Alencontre Le 22 - juillet - 2013
L'ambassadeur  Young-wook Chun s'entretient avec le quotidien bolivien  La Razon, en septembre 2012, à propos des lois à changer pour sécuriser les investissements de la Corée du Sud en Bolivie

L’ambassadeur Young-wook Chun s’entretient avec le quotidien bolivien La Razon, en septembre 2012, à propos des lois à changer pour sécuriser les investissements de la Corée du Sud en Bolivie

Par Pablo Stefanoni

Même si cela peut paraître étrange, deux pays qui sont des piliers de l’Alliance bolivarienne, justement ceux qui ont la plus forte «composante» indigène et qui affichent les discours socialisants les plus purs, cherchent leur source d’inspiration pour la stimulation du «développement» et de la «modernisation» dans la très capitaliste Corée du sud.

«Le gouvernement du président Evo Morales a effectué des pas importants pour le développement économique de son pays, raison pour laquelle il est possible qu’en l’espace de vingt ans la Bolivie atteigne pleinement l’industrialisation et la souveraineté alimentaire» [ce qui est la conception du vice-président de Bolivie, depuis 2006, Alvaro Garcia Linera; conception qu’Evo Morales a adoptée]. Lire le reste de cet article »

Sept années de gouvernement d’Evo Morales. La nouvelle configuration politique en Bolivie

Publié par Alencontre Le 5 - mars - 2013

Venezuela-Evo-Morales-a-Caracas-pour-tenter-de-voir-Chavez_referencePar Pablo Stefanoni

Le MAS (Movimiento al Socialismo) qui est au pouvoir à La Paz depuis 2008, a reconfiguré la Bolivie, qui a subi de profondes transformations socioculturelles. Grâce à une gestion attentive de la macroéconomie, des taux de croissance élevés, un niveau de réserves en devises record et des améliorations dans les taux de pauvreté et d’inégalité, il a réussi à désarticuler l’opposition libérale-conservatrice. Lire le reste de cet article »

Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org