lundi
20
août 2018

A l'encontre

La Brèche

Seize propositions économiques du Mouvement de la Puerta del Sol
Dette publique: faut-il envisager le défaut?
Etats-Unis: la logique perverse de la politique du «moindre mal»
Etats-Unis: le racisme qui sous-tend ces meurtres
Cardinal: suivons l’exemple des Officine,
Ce que les enseignant·e·s de Chicago ont accompli
Brésil. «La bourgeoisie a déclaré une guerre ouverte aux travailleurs»

Search Results

Uruguay. Le «président normal» assure l’impunité des militaires criminels «normaux»

Publié par Alencontre le 6 - février - 2015
Fernandez Huidobro, avec l'état-major militaire

Fernandez Huidobro, avec l’état-major militaire

Par Ernesto Herrera

Tous le 20 mai de chaque année, des dizaines de milliers de personnes affluent vers le «Marche du silence» convoquée par les mères et les familles des disparus [1], sur la principale avenue de Montevideo : Avenida 18 de Julio [2]. C’est la seule action politique en Uruguay réunissant une vraie foule. Beaucoup y assistent pour accomplir un rituel mémoriel, qui concourt à un hommage. Mais ils considèrent que le thème est désormais clos. Beaucoup d’autres, néanmoins, croient que la question de l’impunité peut être reposée. Ils revendiquent la Vérité et la Justice. Ils exigent la fin de l’impunité. Ils condamnent le terrorisme d’Etat sous la dictature. Lire le reste de cet article »

Uruguay. Le verrou progressiste (I)

Publié par Alencontre le 20 - mars - 2018

Mobilisation du 8 mars à Montevideo (Uruguay)

Par Ernesto Herrera

8 mars 2018. «Tous ensemble.» Les journaux et les nouvelles télévisées montrent l’énorme manifestation. Les réseaux sociaux explosent sous le flux féministe. Les dirigeants et les opposants tournent au violet. Plus de 200’000 personnes. Des femmes de tous âges. La foule colorée couvre un long tronçon de l’avenue principale de Montevideo. Des centaines de vidéos diffusent les images de ce kaléidoscope. Impressionnant.

Les revendications ayant trait au genre et à l’égalité s’adressent aux pouvoirs de l’Etat (gouvernement, Lire le reste de cet article »

Macri, un voisin gênant pour l’Uruguay?

Publié par Alencontre le 12 - décembre - 2015
Mauricio Macri, Michelle Bachelet, Tabaré Vazquez

Mauricio Macri, Michelle Bachelet, Tabaré Vazquez

Par Ernesto Herrera

Le résultat du deuxième tour des élections en Argentine était à peine tombé lorsque Tabaré Vazquez [président de l’Uruguay, en fonction depuis le 1er mars 2015; ayant déjà occupé cette charge de 2005 à 2010; membre du Front large, comme José Mujica, président de mars 2010 à mars 2015], sans hésiter, a appelé Mauricio Macri pour l’applaudir: «Je vous félicite pour l’impeccable triomphe que vous avez remporté». Se disant certain que le dirigeant de Cambiemos [Mauricio Macri] a «la ferme intention de travailler conjointement avec le gouvernement uruguayen» et de surmonter les différends qui sont apparus entre les deux pays Lire le reste de cet article »

Uruguay. Des «réformes structurelles» au progressisme

Publié par Alencontre le 10 - juin - 2015
Victoire électorale du Frente Amplio en novembre 2009

Victoire électorale du Frente Amplio en novembre 2009

Par Ernesto Herrera

C’est en 1971 – il y a bien longtemps – que le Frente Amplio (FA) émergeait comme une véritable «contre-société», en ce sens qu’il représentait un mouvement socio-politique plutôt qu’une simple alliance politico-électorale. Le FA était alors organisé en Comités de base territoriaux et exprimait une très large vague de luttes syndicales et étudiantes. Il s’orientait vers une radicalisation politique de masse où convergeaient des revendications socio-politiques et un horizon de rupture politique avec le régime de domination bipartite (avec le parti Colorado et le parti National) soutenu par le gratin oligarchique et les agences de l’impérialisme Lire le reste de cet article »

Après 10 mois de gouvernement Mujica, la cote du «progressisme» est à la baisse

Publié par Alencontre le 31 - janvier - 2011

Par Ernesto Herrera

La cote de José Mujica, président de l’Uruguay, finit l’année en chute libre. Le jeudi 30 décembre 2010, l’institut de sondage Equipos Mori a révélé que «une fois de plus, le nombre de personnes consultées qui approuvent la gestion du mandataire est à la baisse». Actuellement le taux d’approbation n’est que de 48%. Les données divulguées par cette entreprise «de sondage de l’opinion publique» (qui effectue souvent des enquêtes à la demande du gouvernement), révèlent qu’au cours de ces six derniers mois, la cote de Mujica a passé de 71% en juin 2010 à 48% en décembre. Le président termine donc ses premiers dix mois de gouvernement bien en dessous du taux d’approbation de 60% qu’il avait enregistré au début de son mandat. Lire le reste de cet article »

Crise continentale et alternatives radicales

Publié par Alencontre le 10 - février - 2004

Par Ernesto Herrera et Charles-André Udry

Le président chilien Ricardo Lagos (à gauche) s'apprête à serrer la main du secrétaire général de l'ONU Kofi Annan. Lula et Chirac sont déjà main dans la main

Il est impossible d’engager un dialogue sur la crise – indiscutable, confirmée – en Amérique du Sud, ainsi que sur la construction d’alternatives radicales, c’est-à-dire allant à la racine de la crise comme des aspirations et besoins des masses laborieuses dans leurs diversités, sans prendre en compte, comme point de départ, des faits si aveuglants qu’une gauche institutionnalisée n’espérait pas les voir… et renonce, encore aujourd’hui, à les regarder en face.

L’insurrection bolivienne qui a renversé, en octobre 2003, l’un des gouvernements les plus corrompus, conservateurs et valets de l’impérialisme de l’Amérique du Sud a constitué le soulèvement populaire le plus important au cours des dernières décennies. Elle s’inscrit dans une phase qui combine un antagonisme social dur et sans trêve avec une crise institutionnelle de la domination politique bourgeoise-impérialiste à l’échelle continentale. Même si, d’évidence, cette combinaison se manifeste inégalement, pays par pays, ou dans différentes “sous-régions” du continent. Lire le reste de cet article »

Nicaragua: «100 jours de lutte pour la liberté», conférence de presse du 25 juillet

Voir la traduction française de cette conférence de presse publiée sur le site A l'Encontre le 26 juillet 2018

_______

Nicaragua: paysans assassinés par les paramilitaires d'Ortega

Voir l'appel de solidarité internationale publié sur le site A l'Encontre le 18 juillet 2018

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org