jeudi
21
février 2019

A l'encontre

La Brèche

France. Le Code du travail attaqué depuis dix ans par le Medef. Il faut le renforcer
France. «On voit émerger un ennemi commun: Macron, l’ami des banquiers»
Argentine. La méga-dévaluation: ceux qui gagnent, ceux qui perdent
«Les békés veulent un procès colonial pour faire payer le mouvement de février et mars 2009»
Etat espagnol. L’ouvre-boîtes Podemos. Ou Ouvrons Podemos
Etats-Unis. Harvey «sélectionne» aux plans social et urbanistique
Etats-Unis. Une réponse à l’attaque de Charleston

Archives février 2004

Des chiffres intolérables… pour ceux et celles qui espéraient le «changement»

Publié par Alencontre Le 25 - février - 2004

R. Berzoini, le nouveau ministre du Travail, l'ancien de la Prévoyance sociale

Par Charles-André Udry

L’Institut d’Etudes sociales et économiques (INESC) du Brésil a donné connaissance à la presse, le 18  février, d’une enquête indiquant les modalités d’utilisation effective du budget au cours de la première année de la présidence de Luiz Inacio Lula da Silva.

L’étude de l’INESC1, prise dans son ensemble, relate l’analyse de 190 programmes sociaux et de 828 projets de politiques publiques dans le domaine social. Lire le reste de cet article »

Un gouvernement et les jeux clandestins

Publié par Alencontre Le 17 - février - 2004

José Dirceu, le numéro deux du gouvernement Lula, l'ami de W. Diniz

Par Charles-André Udry

Les élections municipales d’octobre 2004 au Brésil se rapprochent. Les électeurs et électrices brésiliens auront droit à des déclarations de bonnes intentions de la part du gouvernement, mais surtout de Lula et de la direction du PT-gouvernemental.

Conjointement, le Parti des Travailleurs (PT) ouvre ses portes à un flot de nouveaux inscrits… par Internet! Nombreux parmi ces derniers considèrent le PT comme une simple échelle dans le but d’une ascension sociale; une sorte d’assurance-vie-sociale. D’autant plus que le PT apparaît comme le parti occupant la scène politique, avec grande influence. Lire le reste de cet article »

Crise continentale et alternatives radicales

Publié par Alencontre Le 10 - février - 2004

Par Ernesto Herrera et Charles-André Udry

Le président chilien Ricardo Lagos (à gauche) s'apprête à serrer la main du secrétaire général de l'ONU Kofi Annan. Lula et Chirac sont déjà main dans la main

Il est impossible d’engager un dialogue sur la crise – indiscutable, confirmée – en Amérique du Sud, ainsi que sur la construction d’alternatives radicales, c’est-à-dire allant à la racine de la crise comme des aspirations et besoins des masses laborieuses dans leurs diversités, sans prendre en compte, comme point de départ, des faits si aveuglants qu’une gauche institutionnalisée n’espérait pas les voir… et renonce, encore aujourd’hui, à les regarder en face.

L’insurrection bolivienne qui a renversé, en octobre 2003, l’un des gouvernements les plus corrompus, conservateurs et valets de l’impérialisme de l’Amérique du Sud a constitué le soulèvement populaire le plus important au cours des dernières décennies. Elle s’inscrit dans une phase qui combine un antagonisme social dur et sans trêve avec une crise institutionnelle de la domination politique bourgeoise-impérialiste à l’échelle continentale. Même si, d’évidence, cette combinaison se manifeste inégalement, pays par pays, ou dans différentes “sous-régions” du continent. Lire le reste de cet article »

Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org