dimanche
19
novembre 2017

A l'encontre

La Brèche

ISS. Manifestation contre le dumping salarial

Publié par Alencontre le 30 - août - 2010

Nous publions ci-dessous l’appel du Comité de soutien à la manifestation de soutien aux grévistes de l’ISS-Aviation à Genève, travaillant à  l’aéroport de Genève (AIG).

Un rappel sur la situation d’ISS, qui ose parler de «danger de faillite» face aux revendications des grévistes, une information vraiment nécessaire: Le 25 et 26 février 2010, à Prague, se tenait une réunion du «Top Management du Groupe ISS». Des titres d’honneur ont été distribués aux groupes nationaux les plus compétitifs et donc à leur direction. Ceci dans le cadre du concours où la haute direction internationale du groupe ISS – avec ses 450’000 salarié·e·s – félicite la direction du groupe national qui extrait le plus de plus-value de «ses» travailleurs et travailleuses. Jorgen Lindegaard, le PDG du groupe, a décerné à ISS Suisse: «l’ISS World Champion Award 2008-2009»! L’OSCAR de l’exploitation! C’est la troisième fois, après 2006 et 2007, qu’ISS Suisse – selon le communiqué du Goupe ISS – se voit  «attribuer une récompense appréciable dans un contexte (2008-2009) économique tendu». La direction d’ISS Suisse a répondu: «Nous sommes immensément fiers de cette distinction, sachant qu’elle honore le magnifique travail de l’ensemble de nos dirigeants et de nos plus de 10’000 collaborateurs en Suisse.» C’était là les paroles du PDG d’ISS Suisse: André Nauer. (Voir aussi notre article du 25 août 2010)

Les chiffres sont là pour justifier le prix. Effectivement, par rapport à 53 autres sociétés nationales du groupe ISS, le groupe Suisse obtenait un «operating profit» de 8,5% en 2009 et de 7,8% en 2008. L’ operating profit – en français résultat opérationnel – est le résultat (solde) du processus d’exploitation et d’investissements de l’exercice. Il traduit l’accroissement de la richesse dégagée de l’entreprise par son activité, c’est-à-dire l’activité des salarié·e·s. C’est le vrai indicateur de rentabilité, car il prend en compte aussi les investissements.

Par comparaison ISS Allemagne obtenait un profit opérationnel de 1,8% en 2009 et 3,5% en 2008. ISS Rouyaume-Uni, un champion dans les modalités d’exploitation et de rentabilisation:  7.9% et 6,9%, respectivement. Il faut aller à Hong-Kong, pour voir qu’ISS-Hong-Kong fait un résultat proche d’ISS Suisse: 8,2% et 7,5%. Le discours de la direction relève totalement du chantage. Demain nous publierons, sur ce site, l’analyse comparée des résultats d’ISS et aborderons aussi la question de l’AIG: l’aéroport international de Genève.

Cette grève magnifique de courage, non seulement, renvoie à une défense de droits élémentaires, mais à une lutte contre le dumping salarial. Un dumping qui a été facilité par les prétendues mesures bidons d’accompagnement (pour les salarié·e·s) lors des accords de libre-circulation, accords avalisés en bloc par une grande partie de la gauche, y compris celle se disant radicale.

Mais cette grève traduit aussi un refus d’une opération odieuse de chantage à la faillite. Cela dans le but de contraindre des travailleuses et travailleurs à accepter des décisions dictatoriales de la direction. Une direction qui impose des baisses de salaire et une augmentation de la charge de travail, avec les effets que cela a sur la santé. Le prix d’or et de diamant – ISS Suisse a reçu le prix de diamant en 2006 et 2007 – doit être donné aux grévistes ainsi qu’à à tous les travailleurs et à toutes les travailleuses qui, dans l’AIG, sous une forme ou une autre, sont solidaires avec les grévistes.

Venez nombreux, de partout, à cette manifestation.

———

Manifestation contre le dumping salarial
Jeudi 2 septembre à 18 h 
Genève, devant le Grand Conseil (Rue de l’Hôtel-de-Ville 2)

Une quinzaine de salariés d’ISS Aviation à l’Aéroport International de Genève (AIG) sont en grève depuis le 9 juillet.

Pourquoi cette grève ?

Jusqu’au 30 juin dernier, ISS Aviation avait deux conventions collectives de travail (CCT): une pour le personnel mensualisé (fixe); une autre pour le personnel payé à l’heure et travaillant moins de 20 heures par semaine (auxiliaire). ISS ne respectait pas ces CCT. Les deux tiers du personnel étaient payés à l’heure mais travaillaient comme des fixes. Ils touchaient jusqu’à 7 francs de moins par heure et n’avaient pas de 13e salaire.

Face au refus d’ISS de respecter les CCT, le SSP a déposé plainte au tribunal. C’est alors qu’ISS a dénoncé les CCT. Depuis, le personnel est soumis à des contrats individuels avec des salaires inférieurs. Les employés se sont mis en grève pour obtenir le maintien et le respect des CCT dénoncées par ISS!

Que fait ISS ?

Depuis le mois de mai, la position d’ISS n’a pas varié: “Nous sommes d’accord de signer une CCT si vous acceptez de baisser les salaires”! Les grévistes refusent ce dumping. Pour les nettoyeurs, les salaires de la CCT varient de 3658,10 francs à l’engagement à 4847,75 francs en fin de carrière. ISS veut baisser ces salaires à 3430 francs à l’engagement et 3550 francs en fin de carrière, soit une perte allant jusqu’à 1297,75 francs par mois!

Pour casser la grève, ISS a déployé des moyens considérables. Paiement de: 30 Adecco, 3 Protectas, 10 employés zurichois, 1 cabinet de communication, 3 annonces dans la presse, etc. Tout cela aurait pu payer des salaires CCT pendant des années…

Pourquoi casser les CCT ?

Les intentions d’ISS sont transparentes: ils veulent réduire les “coûts salariaux” pour augmenter les profits de leurs actionnaires!

Cette pratique n’est pas nouvelle. Elle a fait les ravages qu’on connaît, laissant à la charge de l’Etat les salariés les plus pauvres. L’Office fédéral de la statistique établit qu’une mère avec deux enfants devient pauvre dès qu’elle gagne moins de 3800 francs. Tous les salaires proposés par ISS sont inférieurs à ce montant, les auxiliaires (surtout des femmes) ne gagnant que 3200 francs à 100%! En clair, ce sera l’Etat qui devra verser des aides sociales pour compenser les salaires indécents d’ISS.

Longchamp, ministre du dumping

Après n’avoir rien fait pendant un mois de grève, le conseiller d’Etat et président de l’AIG a trouvé une solution: appliquer la CCT du secteur du nettoyage ou établir des usages. Dans les deux cas, cela revient à baisser les salaires. M. Longchamp participe donc activement au dumping dénoncé!

L’Etat au pied du mur

Selon les engagements pris lors des bilatérales, l’Etat a enfin l’occasion de tenir ses promesses et d’empêcher le dumping salarial dans un établissement public. Nous exigeons qu’il intervienne pour:

• Maintenir les CCT qui existent à ISS Aviation depuis 15 ans ou, à défaut, faire appliquer la CCT de Swissport, qui détient la concession et sous-traite le nettoyage des avions à ISS.

• Si ISS Aviation refuse d’appliquer ces CCT, l’Etat doit imposer à Swissport de changer de sous-traitant et de faire appliquer par le repreneur les conditions de la CCT de Swissport.

Comité de soutien aux grévistes d’ISS Aviation:
CGAS, unia, SIT, Comedia, SEV, SSP, PSG, Les Verts, solidaritéS, Parti du Travail, Les Communistes, Gauche anticapitaliste, Mouvement pour le socialisme-MPS, Collectif 14 juin, Maison populaire de Genève, Marche mondiale des femmes

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Le 21 septembre une nouvelle journée de mobilisation contre le «Code du travail à la Macron» aura lieu en France. Le 22 septembre, le Conseil des ministres examinera les ordonnances de Ia «loi travail XXL». Puis le Président signera et le Parlement n’aura rien à dire, de facto. Donc seule l’action directe prend toute sa place. Et les explications, par exemple, que donnent du contenu de cette contre-réforme les membres du Syndicat des Avocats de France

8. L'accord d'entreprise primera sur la loi et le contrat de travail

9. Casser la loi

10. La fusion des instances représentatives du personnel

11. Diluer la négociation collective

12. Le fonctionnement des instances représentatives du personnel

13. Le recours au référendum

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org