dimanche
18
novembre 2017

A l'encontre

La Brèche

Grève de l’ISS: un pétition qui décolle d’où ?

Publié par Alencontre le 23 - août - 2010

Nous reproduisons ci-dessous le tract distribué aujourd’hui, 23 août 2010, par le SSP-Trafic aérien suite à la page (avec titre en première) consacrée par la Tribune de Genève du samedi  21 août. L’article faisait mention d’une pétition signée par 70 non-grévistes contre la grève. Le but: discréditer  la grève des employé·e·s de l’ISS. Une grève qui se prolonge depuis 45 jours à l’aéroport de Genève. Nous reviendrons sur cette grève et la politique de la firme trsnationale, ISS, dès demain. Le soutien financier aux grévistes est un enjeu important. (Réd)

——–

Pétition d’ISS: canular ou message codé ?

La Tribune de Genève nous a annoncé une pétition. Où est-elle ?

Vendredi après-midi, un journaliste de la Tribune nous appelle pour demander notre réaction sur une pétition qui proviendrait d’employés d’ISS Aviation. Bien empruntés pour réagir à un texte que nous n’avons pas, nous tentons de répondre au journaliste qui en fera toute une page le lendemain. Mais où est cette pétition ? Que dit-elle exactement ? Qui l’a signée ? Personne n’en sait rien.

Info ou intox

Selon la presse et internet, seuls un journaliste et M. Kuhn, Directeur d’ISS Aviation, ont vu cette pétition. Aucun des deux ne l’auraient en sa possession ni ne sait dire exactement le nombre des signataires ou même le contenu exact. Le problème, c’est qu’une pétition est normalement adressée à quelqu’un. Si l’on en croit la Tribune, la demande serait de réclamer la fin de la grève. A priori la demande va donc aux grévistes. Or nous ne l’avons jamais reçue. Existe-t-elle vraiment ? Plus curieux encore, aucun employé d’ISS à qui nous avons posé la question n’a connaissance de la pétition. Comment une «septantaine» d’employés pourraient signer une pétition aussi discrètement… Mystère.

Manipulation médiatique ?

Ce qui est sûr en revanche, c’est que la Tribune de Genève a fait grand étalage de ce texte fantomatique. Rappelons que la Tribune avait été le dernier média à parler de la grève de Swissport, et sans doute celui qui a donné le plus de place à la version du patron dans la grève d’aujourd’hui. Mais de là à présenter comme une vérité un texte dont ni le contenu ni les signatures n’ont pu être contrôlés par personne d’autre que le Directeur d’ISS, voilà qui ne témoigne pas d’une grande rigueur journalistique.

Un directeur bien informé

Parce que selon l’ATS (Agence Télégraphique Suisse), seul M. Kuhn a vu la pétition, dont il ignorerait le nom des signataires tout en garantissant qu’ils sont 70. Et M. Kuhn de rassurer aussitôt: «La direction n’a aucunement téléguidé cette action». Ah non ? Comment se fait-il alors que des employées citées dans la Tribune se soient rendues au journal sur leur temps de travail ? Et cela nous, nous pouvons le prouver.

A visage découvert

Au moins les grévistes ne se cachent pas et font clairement savoir leur revendication: tout simplement le maintien et le respect de leur CCT. Pas de quoi évidemment faire la manchette de la Tribune

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Le 21 septembre une nouvelle journée de mobilisation contre le «Code du travail à la Macron» aura lieu en France. Le 22 septembre, le Conseil des ministres examinera les ordonnances de Ia «loi travail XXL». Puis le Président signera et le Parlement n’aura rien à dire, de facto. Donc seule l’action directe prend toute sa place. Et les explications, par exemple, que donnent du contenu de cette contre-réforme les membres du Syndicat des Avocats de France

8. L'accord d'entreprise primera sur la loi et le contrat de travail

9. Casser la loi

10. La fusion des instances représentatives du personnel

11. Diluer la négociation collective

12. Le fonctionnement des instances représentatives du personnel

13. Le recours au référendum

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org