vendredi
24
novembre 2017

A l'encontre

La Brèche

Par Jack Khoury et Or Kashti

Des milliers de personnes, Arabes et Juifs, ont manifesté samedi soir, le 4 février, à Tel Aviv en protestation contre la destruction de maisons à Qalansawe [au centre d’Israël, proche de la ligne verte] et Umm al-Hiran [dans le désert du Néguev, voir à ce sujet cet article] au cours des dernières semaines ainsi que contre des mesures supplémentaires visant à détruire encore plus de maisons.

Les organisateurs ont déclaré qu’il y avait environ 5000 participants à la manifestation, qui a débuté à la croisée entre les rues King George et Allenby et qui s’est terminée au parc Dizengoff.

Un grand nombre d’organisations juives et arabes ont participé à l’organisation de la manifestation, que les organisateurs ont qualifiée de nouvelle étape dans la lutte civile des Juifs et des Arabes. Les discours se sont tenus en arabe et en hébreu, les manifestant·e·s portaient des drapeaux israélien et palestinien.

Amal Abu Sa’ad, la veuve de Yakoub Abou al-Kiyan, qui a été tué le mois dernier lors de l’opération de destruction des maisons illégales dans le village bédouin non reconnu d’Umm al-Hiran, s’est adressée ainsi aux manifestant·e·s: «Il est important pour moi d’être ici devant vous, de vous parler et de transmettre le message suivant au Premier ministre et aux ministres: malgré vos incitations violentes, le racisme et les discriminations autorisés par la loi, leur exécution, les infrastructures et les services de l’Etat, vous ne parviendrez pas à divser les citoyens du pays. Vous tous qui êtes ici aujourd’hui, vous êtes la preuve que les Juifs et les Arabes peuvent et veulent vivre ensemble et dans l’égalité.»

Elle a demandé que le gouvernement constitue une commission d’enquête indépendante afin d’examiner l’évacuation d’Umm al-Hiran. Al-Kiyan a été tué par la police après qu’il ait tué le sergent majeur de la police Erez Levi et blessé un autre agent avec sa voiture.

Le député à la Knesset, Ayman Odeh, dirigeant de la Liste unifiée, a déclaré: «Des milliers de personnes sont venues ici aujourd’hui, Arabes et Juifs, de tout le pays pour rejeter l’attaque de l’Etat contre la population arabe et pour exiger l’égalité, la reconnaissance des villages non reconnus ainsi que demander l’établissement d’une commission d’enquête officielle afin de prendre en compte tous les éléments qui entourent l’évacuation brutale d’Umm al-Hiran.»

Dov Khenin, également député à la Knesst et membre de la Liste unifiée, a ajouté: «Les milliers qui ont manifesté ce soir à Tel Aviv font entendre une voix d’espoir et de raison, face à un gouvernement qui a choisi l’incitation à la haine. Nous savons que cette incitation est le dernier refuge de ceux qui ont échoué.»

Le Higher Arab Monitoring Committee [coalition visant à coordonner les activités politiques des israéliens-arabes] a déclaré qu’il avait décidé d’intensifier ses appels à l’opinion israélienne et internationale. Des centaines de citoyens juifs ont participé aux récentes manifestations contre les destructions de maisons, a déclaré Raja Za’atra de l’Hadash [Front démocratique pour la paix et l’égalité], qui préside le sous-comité du parti responsable des contacts avec le public israélien.

Depuis la création de la Liste unifiée, un nombre accru de politiques de la communauté arabe considèrent d’une importance stratégique de bâtir des ponts de dialogue et de coopération avec les forces démocratiques au sein de la société israélienne, ajoute Za’atra. Cela est particulièrement vrai à la lumière de l’escalade du racisme et les attaques brutales du premier ministre Benjamin Netanyahou et de son gouvernement contre le public arabe et la démocratie, ajoute-t-il. (Article publié le 5 février 2017 par le quotidien israélien Haaretz; traduction A l’Encontre)

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Le 21 septembre une nouvelle journée de mobilisation contre le «Code du travail à la Macron» aura lieu en France. Le 22 septembre, le Conseil des ministres examinera les ordonnances de Ia «loi travail XXL». Puis le Président signera et le Parlement n’aura rien à dire, de facto. Donc seule l’action directe prend toute sa place. Et les explications, par exemple, que donnent du contenu de cette contre-réforme les membres du Syndicat des Avocats de France

8. L'accord d'entreprise primera sur la loi et le contrat de travail

9. Casser la loi

10. La fusion des instances représentatives du personnel

11. Diluer la négociation collective

12. Le fonctionnement des instances représentatives du personnel

13. Le recours au référendum

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org