mardi
23
juillet 2019

A l'encontre

La Brèche

Chargement de la carte…

Date/Heure
Date(s) - 03/03/2015 - 05/03/2015
17:15 - 20:00

Lieu
Géopolis, salle 2235

Categorie(s)


 

En octobre 2014 un mouvement portant le nom de Pegida a pris de l’ampleur en Allemagne. Les Patriotische Europäer gegen die Islamisierung des Abendlandes (c’est-à-dire les Européens patriotiques contre l’islamisation de l’Occident») défilaient de plus en plus nombreux dans les rues de Dresde, avant d’être imités, avec moins de succès, dans d’autres villes allemandes. Ses revendications? L’obligation des étrangers à «l’assimilation», des attaques frontales contre le droit d’asile, la «protection» de ladite culture «judéo-chrétienne» ainsi que la «libération» du langage par rapport aux questions de genre et sur l’islam.

Au sein de Pegida, différentes mouvances de l’extrême droite allemande sont présentes. S’il s’est passablement délégitimé ces dernières semaines et que des contre-manifestations massives se sont succédé en Allemagne, la cristallisation d’un racisme latent contre les «musulmans» se fait sentir. Il cible les Allemands d’origine turque ainsi que les réfugié·e·s, entre autres de Syrie.

Que signifie l’existence de ce mouvement dans un pays présenté comme le gagnant de la crise? Quelles sont les réalités sociales et les malaises cachés d’un pays dont les élites mènent une guerre sociale en Europe, en particulier contre le nouveau gouvernement grec? Un pays dont 8 millions d’habitant·e·s (soit 10% de la population) vivent avec 700 euros par mois et qui connaît une précarisation du droit du travail.

Les tueries des 7 et 9 janvier à Paris ou les assassinats du 14 février à Copenhague encouragent l’expression ouverte de mouvements qui affirment que le «problème» actuel en Europe est la présence de musulmans. Une réalité qui se traduit en Suisse par le lancement d’une initiative contre le port de la burqa (soit la volonté d’inscrire dans la constitution une interdiction vestimentaire contre au maximum quelques dizaines de femmes) ou encore les menaces contre la mise en place d’un centre «islam et société» à l’Université de Fribourg (voir ci-bas).

Le débat avec Manuel Kellner, militant antiraciste, nous permettra, en partant de la situation en Allemagne, d’aborder ces questions.

 

Commentaires fermés.

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org