vendredi
26
avril 2019

A l'encontre

La Brèche

Conférence-débat

Publié par le

Upcoming Events

  • Aucun évènement dans cette catégorie
  • Pas de commentaires

    1. ANSTETT dit:

      Un article, un développement très intéressant.
      Bien expliqué
      Est ce que certains leviers sont manipulés par le capital ! ?
      et donc ! Sommes nous manipulés !?
      Pour ma part, je suis persuadé que nous devons partager le travail , la productivité n’a cessée de progresser depuis le début de l’air industriel car nous employons de plus en plus de machines automatiques , numériques, de l’informatique, de la robotisations et bientôt des robots et intelligence artificielle…
      Le futur nous fera travailler moins et dire aujourd’hui qu’il faut travailler plus est pour moi une absurdité du fin XIX siècle.
      En contre partie il faudra bien un jour partager les richesses produites.
      Maintenant un autre levier existe qui influe sur le chômage et les salaires et qui existe depuis les années 90 c’est la délocalisation de notre production des entreprises du savoir faire d’abord dans les pays de l’est ensuite en Asie.

      Ecrit le 18 mars, 2019 à 2019-03-18T20:07:56+00:000000005631201903

    2. Alencontre dit:

      Bien sûr que les avocats du capitalisme cherchent à nous manipuler : ils veulent nous convaincre qu’il faut travailler plus, pour être compétitifs, ou pour pouvoir payer les retraites. La croissance ne crée des emplois que s’ils ne sont pas délocalisés et surtout si se réalise un double partage : celui des richesses, et celui du temps de travail. En réalité, le chômage de masse sert à conserver la répartition des revenus favorable aux dominants, et même, comme l’écrivait l’économiste Joan Robinson (en 1943 !), « sa première fonction est de préserver l’autorité du maître sur l’homme. Le maître est ainsi en position de dire : ‘Si vous ne voulez pas de ce job, il y en a plein d’autres qui sont prêts à l’accepter’ ». (M.H.)

      Ecrit le 19 mars, 2019 à 2019-03-19T09:50:29+00:000000002931201903

    3. Bernard dit:

      Un article qui lève, définitivement je l’espère, les doutes que nous avions sur l’importance de la création d’emplois sur la période 1997-2001. Cela heurte néanmoins nos représentations sur les créations d’emplois à cette époque. Beaucoup d’entre nous, je parle pour l’hôpital public par exemple, ont vécu ce passage plutôt comme une dérégulation et une intensification du travail avec pas, ou très peu, de postes créés. Je pense qu’il aurait fallu compléter l’étude en précisant dans quels secteurs d’activité ces emplois ont été créés…

      Ecrit le 22 mars, 2019 à 2019-03-22T12:19:31+00:000000003131201903

    4. Algerois dit:

      Excellent article et analyse. Une tres bonne connaissance de la societe algerienne de la part de cette chercheuse, je vous felicite et remercie. Tout Algerien (surtout les jeunes amnifestants) devront lire cet article pour y apprendre des faits historiques et sur eux memes.

      Ecrit le 24 mars, 2019 à 2019-03-24T12:46:25+00:000000002531201903

    5. Sophie Jallais dit:

      Avec un grand retard: merci pour cet article.

      Dans le Mankiw, 7e ed, page 7, on peut lire ceci :
      “A tax on gasoline, for instance, encourages people to drive smaller, more fuel-efficient cars. That is one reason people drive smaller cars in Europe, where gasoline taxes are high, than in the United States, where gasoline taxes are low. A higher gasoline tax also encourages people to carpool, take public transportation, and live closer to where they work. If the tax were larger, more people would be driving hybrid cars, and if it were large enough, they would switch to electric cars.
      When policymakers fail to consider how their policies affect incentives, they often end up with unintended consequences.”

      Ecrit le 27 mars, 2019 à 2019-03-27T16:42:37+00:000000003731201903

    Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

    George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

    George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

    (Réd. A l’Encontre)

    Recent Comments

    Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org