mardi
18
juin 2019

A l'encontre

La Brèche

Violences à l’encontre des femmes en Syrie: briser le silence

Publié par Alencontre le 1 - mai - 2013

FIDGNote de situation à la suite d’une mission d’évaluation
de la FIDH en Jordanie en décembre 2012

En décembre 2012, la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), en collaboration avec l’ONG Arab Women Organisation (AWO), a envoyé une mission internationale d’enquête afin de rencontrer des femmes syriennes qui ont fui la crise et cherché refuge en Jordanie. La mission s’est concentrée sur l’impact du conflit en cours sur les femmes et a cherché à documenter les formes spécifiques de violence visant les femmes. La délégation de la FIDH s’est rendue dans trois camps de réfugiés, al Zaatari, King Abdullah Park et Cyber City, et a organisé des réunions avec 80 réfugié-e-s vivant à l’extérieur des camps «officiels», à Amman, Rusaifa, Dhleil et Sama Sarhan (Gouvernorat de Zarqa).

Il reste extrêmement difficile de mesurer l’ampleur des violences sexuelles ou de tirer des conclusions sur les schémas, notamment en raison de la stigmatisation entourant les personnes victimes de ces crimes. Cependant, toutes les personnes interrogées déclarent avoir été témoins ou avoir entendu parler de cas de violences sexuelles, et ont déclaré que la peur d’être violées avait motivé leur décision de fuir le pays. Plusieurs des femmes interrogées ont rapporté des cas de viol et d’autres formes de violences sexuelles commises par les forces pro-gouvernementales lors de fouilles de maisons, suite à des arrestations à des points de contrôle et en détention. Certains récits font également état de crimes commis par des groupes armés anti-gouvernementaux.

Une grande partie des personnes interrogées a également parlé du risque d’enlèvement de femmes par toutes les parties au conflit, pour obtenir des informations ou comme monnaie d’échange pour obtenir la libération de prisonniers.

Selon plusieurs femmes et des organisations proposant des services de soutien, les familles forcent quelquefois les survivantes d’un viol à se marier pour «sauver l’honneur familial».

Les risques de stigmatisation et de rejet des survivantes imposent une culture du silence, empêchant les femmes de dénoncer les crimes sexuels subis. De ce fait, une grande partie de celles qui ont besoin d’un soutien médical et psychosocial n’y ont pas accès.

À la fin de ce document, la FIDH présente une série de recommandations à l’attention des diverses parties prenantes.

Pour lire le document, cliquer ici

 

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org