samedi
25
mai 2019

A l'encontre

La Brèche

«Les Arabes et la Shoah»: entretien avec Gilbert Achcar

Publié par Alencontre le 29 - septembre - 2014
Gilbert Achcar

Gilbert Achcar

Pierre Hazan s’entretient, sur la RTS, avec Gilbert Achcar, chercheur franco-libanais, professeur au SOAS de Londres. Il a publié, en octobre 2009, Les Arabes et la Shoah aux Editions Actes Sud. Les lectrices et lecteurs peuvent écouter cet entretien en cliquant sur le lien qui se trouve à la fin de cette brève présentation.

Dans Le Monde diplomatique de janvier 2010, Isabelle Avran présente ainsi l’ouvrage cité ci-avant de Gilbert Achcar: «Gilbert Achcar met en lumière le poids de la «guerre des récits» dans le conflit israélo-arabe et singulièrement israélo-palestinien. A l’issue d’un travail considérable, il analyse les positions adoptées face à l’antisémitisme et au nazisme, principalement dans l’Orient arabe. Privilégiant le «temps de la Shoah», il étudie les comportements variés des «occidentalistes libéraux», des «marxistes», des «nationalistes» et des «pan-islamistes réactionnaires et intégristes».

A propos de la collaboration du mufti de Jérusalem, Amin Al-Husseini, avec les nazis, collaboration qu’il dénonce fermement, Achcar démontre le faible impact de cette option. «Les Arabes et les Berbères qui combattirent dans les rangs des Alliés durant la Seconde Guerre mondiale sont considérablement plus nombreux que ceux qui combattirent dans les rangs des pays de l’Axe.» Or, cette collaboration a été utilisée pour la construction d’un récit historique qui se perpétue aujourd’hui. Le jugement de Gilbert Achcar est repris par Alain Gresh dans son ouvrage De quoi la Palestine est-elle le nom (Les Liens qui Libèrent, 2010): il y a eu «9000 Palestiniens dans les rangs de l’armée britannique, des centaines de milliers de Maghrébins dans les troupes de la France libre, sans parler de centaines de déportés arabes dans les camps nazis».

9782742782420FSRobert Satloff, dans un article de la revue prestigieuse Public Affairs datant de 2006, «Among the Righteous. Lost Stories from the Holocaust’s Long Reach into Arab Lands», soulignait déjà que de nombreux Arabes d’Afrique du Nord aidèrent à sauver des Juifs et auraient pu mériter le titre de Juste.

Achcar, après avoir analysé le «temps de la Shoah», passe en revue celui des «années Nasser», puis de l’Organisation de libération de la Palestine et des diverses résistances islamistes, dès les années fin 1980. Expressions qui se sont radicalisées actuellement.

Comme le souligne Isabelle Avran, Achcar «revient, entre autres, sur les «batailles des analogies» avec le nazisme. Réfutant tout essentialisme, ce livre se fait plaidoyer pour une reconnaissance mutuelle de l’histoire, en particulier de la Shoah et de la Nakba, condition du dialogue et d’une paix pérenne.»

Avant de lire ce livre, il est possible d’écouter l’entretien de Gilbert Achcar avec Pierre Hazan, diffusé sur la RTS.  (Rédaction A l’Encontre)

Cliquer sur http://www.rts.ch/docs/histoire-vivante/6155352-le-peuple-allemand-1-5.html

L’entretien commence à la 3e minute et il s’insère dans la série d’émissions «Histoire vivante» d’Irène Challand.

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org