dimanche
19
novembre 2017

A l'encontre

La Brèche

France. Ventes d’armes: le «tuer français»

Publié par Alencontre le 24 - février - 2016
Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, Jean-Yves Le Drian et Laurent Collet-Billon, DGA, devant le Neuron

Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, Jean-Yves Le Drian
et Laurent Collet-Billon, DGA, devant le Neuron

Par Claude Angeli

L’équipe chargée de superviser les exportations de matériel militaire pour le compte de l’Etat mérite d’être renforcée. Avis aux amateurs: la Direction du développement international recherche, dès cette année, 160 cadres de haut niveau, et les embauches vont se poursuivre d’ici à 2020. Jusqu’à atteindre 500, en principe.

Tout va bien donc, même s’il est toujours un peu gênant de vanter le «tuer français». Mais cette très vaillante industrie a le mérite de contribuer à réduire, un tant soit peu, le nombre de chômeurs. Car, si l’on recherche autant de vendeurs, cela signifie que l’on aura besoin de techniciens et de personnels très qualifiés – entre 20’000 et 40’000 dans l’avenir, dit-on – pour porter secours aux 160’000 salariés qui fabriquent ces beaux Rafale, hélicos, sous-marins et autres merveilles qu’attendent plusieurs armées inquiètes ou ambitieuses…

Records de France battus

En 2015, les ventes d’armes à l’étranger ont battu tous les records de France. A savoir 16 milliards d’euros. Laurent Collet-Billon, directeur général de l’armement, et le ministre de la Défense voulaient, en principe, réserver cette annonce triomphale au rapport qu’ils remettront au Parlement en juin. Mais Collet-Billon, tout à son plaisir, a déjà, en présence de journalistes, qualifié ce chiffre de «résultat exceptionnel [enregistré] par l’équipe de France, que mène Jean-Yves Le Drian». En clair, environ le double des bilans précédents. Et il faut encore ajouter à ce chiffre d’affaires respectable les 11 milliards qui ont permis d’équiper les armées françaises.

Nouveau cocorico de nos vendeurs de «belles armes», selon l’ironique formule d’un ancien fonctionnaire de l’ONU: soit l’année 2016 sera aussi remarquable que 2015, soit un nouveau record de ventes à l’étranger sera battu. Car certains clients se montrent insatiables, malgré leur regrettable tendance à toujours discuter les prix.

Exemple: les Indiens peuvent commander (enfin) 36 Rafale et des dizaines de batteries sol-air. Les Emirats pourraient, eux, acheter 60 Rafale, le Qatar et l’Arabie saoudite des corvettes, des patrouilleurs et d’autres navires, le Brésil et l’Australie des sous-marins, les Polonais des dizaines d’hélicoptères, etc.

Cent ans après Verdun, la technologie et le commerce sont encore en progrès. (Publié dans Le Canard enchaîné, 24 février 2016)

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Le 21 septembre une nouvelle journée de mobilisation contre le «Code du travail à la Macron» aura lieu en France. Le 22 septembre, le Conseil des ministres examinera les ordonnances de Ia «loi travail XXL». Puis le Président signera et le Parlement n’aura rien à dire, de facto. Donc seule l’action directe prend toute sa place. Et les explications, par exemple, que donnent du contenu de cette contre-réforme les membres du Syndicat des Avocats de France

8. L'accord d'entreprise primera sur la loi et le contrat de travail

9. Casser la loi

10. La fusion des instances représentatives du personnel

11. Diluer la négociation collective

12. Le fonctionnement des instances représentatives du personnel

13. Le recours au référendum

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org