jeudi
27
juillet 2017

A l'encontre

La Brèche

Rapport Amnesty International

Nous publions ci-dessous le rapport d’Amnesty International qui informe sur les discriminations dont souffrent «les musulmans qui expriment leur foi». Nous reproduisons le communiqué d’Amnesty International et mettons à disposition des lectrices et lecteurs, sous forme de PDF, le rapport Choix et préjugés. La discrimination à l’égard des musulmans en Europe. (Rédaction A l’Encontre)

*****

Les gouvernements européens doivent se mobiliser davantage pour combattre les stéréotypes et préjugés négatifs contre les musulmans, qui nourrissent les discriminations en particulier dans les domaines de l’éducation et de l’emploi, indique un rapport rendu public par Amnesty International le 24 avril 2012.

Le rapport Choix et préjugés. La discrimination à l’égard des musulmans en Europe examine en quoi la discrimination fondée sur la religion ou les convictions affecte divers aspects de la vie des musulmans, notamment l’emploi et l’éducation. Il s’attache en particulier à la situation en Belgique, en Espagne, en France, aux Pays-Bas et en Suisse, pays dans lesquels Amnesty International a déjà fait part de ses préoccupations sur un certain nombre de sujets, comme la création de lieux de culte et l’interdiction du voile intégral.

Le port de signes et de vêtements religieux ou culturels fait partie du droit à la liberté d’expression

Le port de signes et de vêtements religieux ou culturels fait partie du droit à la liberté d’expression, et du droit à la liberté de religion ou de conviction. Au cours des 10 dernières années, dans de nombreux pays dont l’Espagne, la France, la Belgique, la Suisse et les Pays-Bas, des interdictions du port du voile ou d’autres vêtements religieux et traditionnels à l’école ont été prononcées. Toute restriction au port de symboles et vêtements culturels ou religieux à l’école doit être fondée sur une évaluation au cas par cas, a précisé Marco Perolini. Les mesures d’interdiction totale risquent de compromettre l’accès à l’éducation des jeunes filles musulmanes et de porter atteinte à leur droit à la liberté d’expression et leur droit d’exprimer leurs convictions.

La législation de l’UE interdisant la discrimination fondée sur la religion ou les convictions dans le domaine de l’emploi semble inefficace dans toute l’Europe

Le rapport met également en évidence le fait que la législation interdisant la discrimination dans l’emploi n’est pas correctement appliquée en Belgique, en France et aux Pays-Bas. Certains employeurs ont pu s’affranchir de l’obligation de l’égalité de traitement en invoquant le motif que tel ou tel symbole culturel ou religieux allait déplaire aux clients ou aux autres membres du personnel, ou qu’il était incompatible avec l’image de l’entreprise ou allait à l’encontre de sa «neutralité». Ceci est absolument contraire à la législation de l’Union européenne (UE) en matière de lutte contre la discrimination, qui n’autorise des différences de traitement dans le domaine de l’emploi que lorsque la nature spécifique de l’emploi l’exige.

Le droit de créer des lieux de culte fait l’objet de restrictions dans certains pays européens

Composante essentielle du droit à la liberté d’expression ou de conviction, le droit de créer des lieux de culte fait l’objet de restrictions dans certains pays européens, bien que les États aient l’obligation de protéger, respecter et mettre en œuvre ce droit. En Suisse, les musulmans sont visés spécifiquement depuis l’inscription dans la Constitution en 2010 de l’interdiction de la construction de minarets, une initiative qui a introduit dans la loi fondamentale les stéréotypes anti-musulmans et viole les obligations internationales de l’État helvétique. En Catalogne (Espagne), les musulmans sont contraints de prier dans des espaces extérieurs parce que les salles de prière sont trop petites pour accueillir tous les fidèles et que les demandes de construction de mosquées se heurtent à la polémique – certains jugeant ces demandes incompatibles avec les traditions et la culture catalanes. Ceci porte atteinte à la liberté de religion, qui comprend le droit d’exercer le culte collectivement dans un endroit approprié.

Dans de nombreux pays européens prévaut l’idée que l’on veut bien accepter l’islam et les musulmans tant qu’ils ne sont pas trop visibles. Cette attitude est à l’origine de violations des droits humains. Il faut la combattre.

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org