dimanche
18
novembre 2018

A l'encontre

La Brèche

L'intersyndicale devant la préfecture en Haute-Loire

Dans ce court rapport descriptif ressort un des traits forts de la mobilisation sociale et politique contre la contre-réforme des retraites du gouvernement Sarkozy-Fillon: son extension dans tous les «recoins» de France et la convergence, à la base, des syndicalistes, des lycéens, des salarié·e·s du public et du privé.

Le dernier sondage CSA, publié dans Le Parisien du 18 octobre 2010, en donne un bon reflet: «71% de l’ensemble des Français» soutiennent le mouvement de lutte contre le projet de Nicolas Sarkozy.

Au sein du secteur public: 89% sont favorables à la mobilisation sociale et 76% dans le privé. Un phénomène nouveau depuis plus de 15 ans, au moins. La difficulté pour le gouvernement est là: il ne peut pas négocier seulement avec les «sommets syndicaux», ce que Sarkozy et Soubie avaient prévu. Le mouvement social, pour l’heure, déborde les projets de ces acteurs du «dialogue social» à la française, avec grèves et négociation. (Red.)

*****

Cela fait plusieurs mois que les équipes syndicales de Haute-Loire [La Haute-Loire est un département de la région de l’Auvergne]. sont mobilisées contre la loi sur les retraites.

Elles le font sur une plateforme claire: abandon du projet de loi, refus du recul de l’âge légal de départ en retraite, retour à la situation d’avant 93 dans le privé et 2003 dans le public.

Ces revendications ont été proposées par le principal syndicat dans le département, la CGT et reprises par la FSU et Solidaires. FO et la CFDT (très affaiblie par le départ à la CGT de la majorité de ses adhérents en 2003) ont rallié plus tard l’Intersyndicale, comme la CGC, la CFTC et l’UNSA.

Les manifs au Puy, à Brioude et à Monistrol sur Loire rassemblent énormément de monde: beaucoup de salariés du privé, des agents de la Fonction et du secteur public et depuis les deux dernières journées des lycéens en nombre.

Les équipes syndicales sont favorables depuis longtemps à une grève prolongée pour faire céder Sarkozy.

L’intersyndicale départementale a appelé clairement les salariés à se réunir en assemblées générales le 13 octobre pour débattre de la reconduction du mouvement.

Les cheminots sont partis en [grève] reconductible et ils impulsent depuis mardi des actions avec les grévistes des petites boîtes du secteur privé dans le brivadois (blocage de ronds-points…)

Les ouvriers de Michelin Le Puy, débrayent 2 heures par jour: 75% de participation ! Ceux de Barbier (une des principales entreprises du bassin de l’Est du département) ont fait grève à 100% jeudi 14 octobre 2010 et continuent le mouvement. Il y a des débrayages dans un tas de petites boîtes du privé. (Plasturgie, Agroalimentaire, Chimie…).

Dans la santé, le personne de l’hôpital du Puy est mobilisé ainsi que celui de maisons de retraite. Il y a aussi des débrayages à EDF, aux impôts, à la Poste. Les profs et les instits ont voté en AG mardi 12 la grève reconductible. Elle concerne de nombreux lycées généraux et professionnels et des écoles.

Les lycéens se sont massivement mis dans la bagarre depuis jeudi 14 octobre. Sur le département, ce sont une dizaine de lycées généraux et professionnels qui sont «bloqués ou perturbés». A Brioude, leur cortège qui regroupait plus de 200 jeunes a rejoint celui des salariés en grève. Tous ensemble, ils ont fait le tour de la zone industrielle et ont réussi à faire débrayer une partie du personnel de plusieurs petites et moyennes entreprises (Défimode, la SNOP, Riches Monts).

Il y a tous les jours des rassemblements et/ou des manifs au Puy, à Monistrol et à Brioude, avec des actions de blocage des axes de communication, de zone industrielles etc… Une manifesttaion est même prévue dimanche 17 octobre dans une petite ville où réside un des député UMP !

Les camarades du NPA (Nouveau parti Anti-capitaliste), qu’ils soient salarié·e·ss du public ou du privé, jeunes ou retraités prennent tous et toutes leur part dans cette bataille.

Comme le scandent les manifestants:«So, so, so, solidarité ! Public, privé, jeunes et salariés C’est tous ensemble qu’on va gagner !».

Dans leur tract d’appel pour la mobilisation du 19 octobre, les UD (Unions départementales syndicales) du département, après avoir dressé la liste des secteurs déjà partis en grève, concluent par: «Dans toutes les entreprises, réunissez-vous et votez la grève reconductible !

[Sur le site du NPA]

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org