mardi
24
octobre 2017

A l'encontre

La Brèche

Ils exigent le départ d’Hosni Moubarak

Publié par Alencontre le 26 - janvier - 2011

Rédaction

Plusieurs milliers d’Egyptiens ont réclamé, mardi 25 janvier 2011, le départ du président Hosni Moubarak, au pouvoir depuis près de trente ans, lors de différentes manifestations sur le mode de la révolte populaire tunisienne, durant lesquelles trois personnes auraient été tuées. «Moubarak dégage », «la Tunisie est la solution», ont scandé les manifestants face à un impressionnant dispositif policier. Le «Mouvement du 6 avril», à l’initiative de ces manifestations, a appelé à un deuxième jour de mobilisation, ce mercredi.

C’est du sans précédent. Que ce soit au Caire, à Alexandrie, à Ismailia ou à Mehalla, les manifestants contre le régime sont descendus par dizaines de milliers. Place Tahrir, au centre du Caire, ils étaient des milliers à se rassembler au fil des heures.

Les premières charges des brigades antiémeutes ainsi que les canons à eau n’ont pas dispersé les manifestants. Au contraire, leur motivation s’en est trouvée renforcée et la police a été vite débordée. Elle a laissé la place aux manifestants pour les bombarder à coup de grenades lacrymogènes. Selon des sources médicales, un manifestant est décédé le 26 janvier des suites de ses blessures provoquées par l’intervention policière. Selon les services de sécurité quelque 500 personnes ont été arrêtées dans tout le pays.

Colère contre Hosni Moubarak

Des manifestants qui réclamaient «Liberté et justice sociale» mais qui déversaient leur colère surtout contre le président Hosni Moubarak: « Dehors, dehors dehors, Hosni Moubarak sort dehors, Hosni Moubarak l’Egypte est libre… Dehors, dehors, dehors !»

Fait notable, la plupart des manifestants n’appartenaient pas à des partis d’opposition. Même les Frères musulmans qui ont pris le train en marche étaient minoritaires. Pour manifester leur présence ils se sont prosternés lors de la prière du crépuscule avec des milliers d’autres manifestants. Des jeunes dans leur écrasante majorité. «Les jeunes de Facebook » comme ils s’appellent eux-mêmes.

Une mobilisation sociale avant d’être politique

L’intensité des manifestations et leur étendue dans plusieurs villes égyptiennes ont surpris la plupart des observateurs. Toutefois, même les militants restent prudents. «Ce qui s’est passé est un début très encourageant mais il est encore trop tôt pour parler de révolution» nous a déclaré un activiste politique. Il a ajouté «ce qui est important c’est que l’homme de la rue a commencé à rejoindre le mouvement».

Des manifestations qui ne doivent pas grand-chose aux partis d’opposition légale où même aux Frères musulmans. Ces derniers ont bien essayé de récupérer la grande manifestation de la place Tahrir au centre du Caire à l’occasion de l’appel à la prière. Mais les slogans religieux comme Allah wé Akbar sont restés minoritaires. C’est surtout le «y en a marre de Moubarak», conjugué sous des formes multiples qui a dominé.

En fait, les vrais gagnants de cette journée sont les jeunes de Facebook qui ont parié que l’exemple tunisien pouvait être réédité en Egypte. Quant au gouvernement, il garde un silence embarrassé. La veille encore les officiels semblaient confiants et exigeaient même que les manifestants obtiennent des permis préalables sinon ils seraient arrêtés. Ils ont visiblement été dépassés par les événements.

Le «Mouvement du 6 avril» a appelé le mercredi 26 janvier 2011, à un deuxième jour de mobilisation en Egypte. (rfi)

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Le 21 septembre une nouvelle journée de mobilisation contre le «Code du travail à la Macron» aura lieu en France. Le 22 septembre, le Conseil des ministres examinera les ordonnances de Ia «loi travail XXL». Puis le Président signera et le Parlement n’aura rien à dire, de facto. Donc seule l’action directe prend toute sa place. Et les explications, par exemple, que donnent du contenu de cette contre-réforme les membres du Syndicat des Avocats de France

8. L'accord d'entreprise primera sur la loi et le contrat de travail

9. Casser la loi

10. La fusion des instances représentatives du personnel

11. Diluer la négociation collective

12. Le fonctionnement des instances représentatives du personnel

13. Le recours au référendum

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org