samedi
25
mai 2019

A l'encontre

La Brèche

Premières impressions et images

Publié par Alencontre le 2 - octobre - 2010

Rédaction Courant Alternatif

Après une nuit et un matin intenses – la gauche anticapitaliste était présente dans les 4 garages de l’EMT (Entreprise municipale de transports de Madrid) et dans de nombreux quartiers, plusieurs militants ont été frappés ou détenus par la police – et après avoir constaté que la participation à la grève était beaucoup plus importante que ce que prévoyaient les plus optimistes, nous nous préparons à participer aux manifestations de l’après-midi.

La IA (Gauche anticapitaliste) avait décidé d’être présente aussi bien dans la manifestation des CCOO et de l’UGT (avec un cortège critique et combatif) que dans celle de la CGT et de la Plateforme Hay que Pararle los Pies (il faut leur bloquer les pieds), avec un cortège plus réduit, mais très visible. Nous pensions qu’il aurait été souhaitable d’organiser un grand bloc critique dans la manifestation majoritaire pour rendre encore plus visible l’émergence d’une gauche syndicale qui réclame la lutte et non la concertation en tant que voie à suivre, mais cela n’a pas été possible. Alors nous avons participé aux deux cortèges.

Dans le cortège des CCOO et de l’UGT, qui était immense, du style de celles qui étaient organisées contre le PP en 2002 et 2003, IA a eu un tronçon de cortège regroupant quelque 500 personnes ; tronçon combatif, joyeux, critique à l’égard de la politique de « dialogue social » (« basta de pactiser, c’est le moment de lutter ») et plein de jeunes qui ont scandé pendant presque trois heures les mots d’ordre préparés pour cette manifestation Parmi les chansons il y avait des versions humoristiques du «tracteur jaune » ou de « la vie est un carnaval » préparées par les camarades de Cadiz.

Le cortège a terminé sa marche à l’entrée de la Puerta del Sol en chantant l’Internationale.

Dans la manifestation de la CGT et des Hay que Pararle los Pies, il y avait beaucoup de monde, entre 8000 et 10’000 personnes, dans une ambiance dans laquelle on scandait constamment la nécessité de continuer la lutte et de ne pas s’arrêter avec la grève.

On pouvait noter la présence de nombreux syndicalistes de la CGT. IA a organisé un cortège de 60 personnes, aussi très animé, et auquel d’autres participant·e·s se sont joints tout au long du parcours. Comme cette manifestation a terminé avant la manifestation majoritaire, les membres du cortège ont rejoint l’autre cortège de l’IA à la hauteur du Ministère de l’Education, rue Alcala.

En définitive, le 29 septembre est déjà un rendez-vous pour l’histoire, qui a eu un succès inespéré et qui doit servir un nouveau cycle de luttes qui continuera prochainement avec de nouvelles manifestations et des grèves. IA continuera à mettre toutes ses forces dans cet effort.

* Adhérant à IA

 

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org