jeudi
21
mars 2019

A l'encontre

La Brèche

Bulletin N°5 de Solidaires

Le mouvement national de grève interprofessionnel continue. Demain, des centaines de manifestations sont de nouveau organisées dans tout le pays. Unitairement, 7 organisations syndicales dont l’Union syndicale Solidaires appellent à une autre journée de grève et manifestations dès le mardsuivant. 

Un mouvement inscrit dans la durée

Quatrième jour de grève ce vendredi dans les raffineries, à la SNCF, dans des Collectivités Territoriales, plusieurs académies de l’Education nationale, des entreprises industrielles (métallurgie, chimie, etc.), divers centres d’impôts, des services de La Poste, des organismes sociaux, des réseaux de transports urbains, des hôpitaux et cliniques, dans plusieurs ministères… Les grévistes portent l’exigence du retrait de ce projet de loi, et souhaitent un appel des organisations syndicales nationales à étendre et renforcer la grève reconductible.

Grève totale, débrayages quotidiens, manifestations (20000 à Toulouse, jeudi), rassemblements, actions de blocage,… le mouvement prend des formes différentes selon les entreprises et les départements. Malgré la propagande gouvernementale, la lutte tient car ce projet de loi est fortement rejeté.

Grève générale !

L’objectif de l’Union syndicale Solidaires est que les salarié·e·s gagnent le retrait du projet, imposent d’autres choix que les contre-réformes de 2007, 2003, 1993. Pour cela, nous affirmons qu’une grève générale est nécessaire, et nous la construisons, avec de nombreuses équipes syndicales.

Ce jeudi, dans bien des départements la grève a touché de nouvelles entreprises, elle prend une réelle tournure nationale aux Impôts, et concerne désormais les 12 raffineries du pays. La priorité de tous est de renforcer la grève interprofessionnelle, et c’est ce qui se fait, trop lentement sans doute aux yeux de celles et ceux qui sont en grève depuis le 12 octobre, mais de manière certaine et qui va croissante.

Samedi 16, manifestations partout en France

Demain, une nouvelle fois, nous serons des millions à manifester. Toutes les organisations syndicales appellent ensemble à plus 250 manifestations dans tout le pays.

Salarié·e·s du secteur privé ou public, jeunes en formation, retraité·e·s, chômeurs/ses, nous crierons ensemble notre volonté de ne pas nous faire voler des années de temps libre. D’autres solutions que celles du patronat sont possibles pour nos retraites : Partageons autrement les richesses, arrêtons d’engraisser patrons, banquiers et actionnaires !

Mardi 19, nouvel élan interprofessionnel

Nous n’avons pas obtenu de l’intersyndicale un appel à reconduire et étendre le mouvement. Mais toutes les organisations syndicales nationales appellent à une journée de grève et manifestations mardi 19 octobre. L’Union syndicale Solidaires défendait l’idée de cette nouvelle date centrale la plus proche possible, pour permettre : aux grévistes qui reconduisent depuis le 12 de tenir, d’intégrer les grèves qui démarrent dans certains secteurs lundi, et à tous et toutes de donner une nouvelle dimension au mouvement le mardi 19 !

Violences policières

Etudiant·e·s et lycéen·n·s sont entré·e·s dans le mouvement social. Ils et elles le font sur la base de leurs propres Assemblées Générales. Le gouvernement a commencé par ressortir le discours infantilisant et méprisant sur « la manipulation de ces pauvres jeunes » ; comme ça ne prend, hier il a passé un cran : nous dénonçons les violences policières exercées à l’occasion de plusieurs manifestations de lycéen·ne·s.

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org