lundi
20
août 2017

A l'encontre

La Brèche

France. Le coup de bluff du gouvernement a échoué

Publié par Alencontre1 le 21 - mars - 2016

BienveuePar Union syndicale Solidaires

La tentative du gouvernement de désamorcer le rejet de son projet de loi a échoué, les organisations qui négocient et organisent le recul social n’ont pas convaincu. La colère monte. 

• Le gouvernement a tenté de mettre les fonctionnaires de son côté avec une augmentation de 0,6% en 2016 et en 2017: alors que la dernière augmentation date de 2010, un fonctionnaire payé 1300€ par mois se verra  donc gratifié de 7,80 € de plus à compter de l’année prochaine ! 

• Dans le secteur privé, les actionnaires continuent de s’enrichir et les patrons ont empoché 50 milliards grâce au «pacte de responsabilité»: c’est moins que le montant annuel de leurs fraudes fiscales!

• Les chômeurs et chômeuses savent bien que ce n’est pas en détruisant les quelques droits de celles et ceux qui ont encore un boulot qu’ils et elles retrouveront du boulot.

• Les retraité·e·s étaient dans la rue le 10 mars pour leurs revendications spécifiques et participent en nombre aux actions interprofessionnelles contre ce projet de loi qui attaque les acquis des générations précédentes.

• La promesse d’une «garantie jeunes» qui n’est pas financée n’a pas trompé les lycéennes et les lycéens et les étudiant·e·s: ils et elles ont répondu par les grèves et occupations de nombreux établissements.

L’état d’urgence sert à réprimer les mouvements sociaux 

L’état d’urgence se caractérise par une restriction des libertés individuelles et collectives et se traduit par une forte répression des mouvements sociaux. Nous l’avions constaté dès novembre, au moment de la COP21, avec  plusieurs arrestations et assignations à résidence arbitraires. Mais 900 parlementaires sur 906 avaient jugé utile de ne pas voter contre la mise en place de ce régime d’exception!

Les condamnations de syndicalistes illustrent aussi cette politique réactionnaire. Maintenant, ce sont les jeunes qui sont visés: fermetures administratives d’établissements, interventions et violences policières sur les campus universitaires, menaces et sanctions disciplinaires envers des lycéens et Lycéennes.

L’Union syndicale Solidaires condamne ces agissements et, comme la Coordination nationale étudiante réunie ce week-end 19-20 mars, «exige la libération immédiate et l’arrêt des poursuites».

Le 9 mars 2016, mouvement unitaire à la SNCF. L'objectif du 31 mars.

Le 9 mars 2016, mouvement unitaire à la SNCF.
L’objectif du 31 mars.

Les grèves et manifestations du 31 seront déterminantes pour la suite 

Le 24 mars, jour de présentation du projet de loi au Conseil des ministres, des actions et des manifestations auront lieu dans de nombreuses villes et entreprises. Elles sont un des éléments pour préparer le 31 mai. L’Union syndicale Solidaires appelle à y participer activement.

• Dans nos entreprises et services, avec tous les collègues, organisons-nous pour réussir cette journée nationale interprofessionnelle unitaire (CGT, FO, Solidaires, FSU) du 31 mars.

• Donnons-nous les moyens de généraliser et reconduire le mouvement tant que le gouvernement et le patronat  n’auront pas cédé, tant que des négociations n’auront pas lieu sur nos revendications et pas celles du MEDEF! (21 mars 2016)

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire





FIFA : comprendre le "système Blatter" en 5... par lemondefr

C’est une bombe que vient de lancer Der Spiegel. Dans un article intitulé «Le complot», l’hebdomadaire allemand dévoile un document qui relance le feuilleton «borgiesque» à la Fédération internationale de football (FIFA).

Ledit document est une proposition de contrat envoyée le 19 décembre 2014 par le cabinet d’avocats californien Quinn Emanuel (QE) au directeur juridique de la FIFA, Marco Villiger. Dans ce document, QE s’engage à défendre les intérêts de la Fédération contre le département d’Etat de la justice américaine.

Le contrat est signé le 5 janvier 2015 par le secrétaire général de l’organisation, Jérôme Valcke, et par son adjoint et directeur financier Markus Kattner, puis tamponné par M. Villiger.

La chronologie apparaît troublante dans la mesure où l’administration de la FIFA semble avoir été au courant de la menace exercée par les autorités américaines «142 jours» avant le fameux coup de filet du 27 mai 2015, à Zurich (Suisse). Ce jour-là, plusieurs dignitaires de l’instance planétaire avaient été interpellés pour corruption, fraude et blanchiment d’argent. Cette vague d’arrestations avait eu lieu deux jours avant la réélection du SuisseSepp Blatter, le 29 mai 2015, pour un cinquième mandat à la présidence de la FIFA.

«Un complot interne»

La tornade judiciaire avait finalement conduit le Valaisan à remettre son mandat à disposition, le 2 juin 2015. Sepp Blatter, dont la signature manque sur le contrat scellé avec QE, assure qu’il «n’était pas du tout au courant» de cet accord. Celui qui a été suspendu six ans pour un paiement de 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros) fait en 2011 à l’ancien président de l’Union des associations européennes de football (UEFA), Michel Platini – lui-même radié quatre ans – se dit victime d’un «complot interne». (Le Monde, 12 août 2017, à 12h44, à suivre sur le site de ce quotidien)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org