mercredi
20
février 2019

A l'encontre

La Brèche

Belgique. L’âge du droit à la retraite doit passer de 65 à 67 ans

Publié par Alencontre le 28 - février - 2016

2038448507_76036633_72569478La CSC (Confédération des syndicats chrétiens), la FGTB (Fédération générale du travail de Belgique) et la CGSLB (Centrale générale des syndicats libéraux de Belgique) estiment que le relèvement de l’âge de la pension de 65 à 67 ans porte gravement atteinte au droit à la sécurité sociale.

Dès lors, la CSC la FGTB et la CGSLB ont annoncé le lundi 22 février 2016 l’introduction d’un recours devant la Cour constitutionnelle contre le relèvement de l’âge légal de la pension. Les trois syndicats contestent les conditions renforcées d’accès à la pension anticipée et l’augmentation de l’âge pour bénéficier de la pension de survie.

«Le relèvement de l’âge de la pension de 65 à 67 ans porte gravement atteinte au droit à la sécurité sociale tel qu’il est garanti par la Constitution», détaillent les syndicats dans un communiqué. Ils estiment que cette décision a été prise «sous prétexte d’assurer la survie financière du système» et déplorent «qu’aucune étude n’a été réalisée sur les conséquences de cette mesure purement idéologique ni sur la sécurité sociale ni sur les individus».

«Les femmes plus affectées par la mesure»

Les syndicats soulignent que les femmes sont particulièrement affectées par les mesures du gouvernement. «Parce qu’elles ont souvent des carrières plus courtes, l’accès à la pension anticipée leur est rendu plus difficile. […] En conséquence, de nombreuses femmes seront exclues de la possibilité de partir à la pension anticipée.»

On peut poser une question: quelle mobilisation sera – ou pas – organisée pour faire face à cette contre-réforme. (Informations publiées dans le quotidien belge Le Soir)

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org