mercredi
23
août 2017

A l'encontre

La Brèche

COP21: une «neutralité climatique» au prix du désastre social et écologique
France. Macron déjà contredit par les juges
La fabrique de carton de Deisswil, une défaite exemplaire
Syrie: une unité forgée contre la dictature
Déclaration sur la révolution syrienne
Bachar al-Assad, principal pourvoyeur des réseaux de passeurs clandestins
Sortir d’une crise économique. Le mode d’emploi de Paul Krugman

Archives de la catégorie ‘Société’

France. Prévention de la pénibilité: un «dialogue social» monocorde

Publié par Alencontre Le 3 - août - 2017

Emmanuel Macron et Pierre Gattaz

Par Alain Guédé

La guerre de lobbying menée par le Medef [Mouvement des entreprises de France, organisation patronale qui prend le relais du CNPF en 1998, à sa tête actuellement Pierre Gattaz – à la tête de la structure depuis juillet 2013, fils d’un dirigeant du CNPF, Yvon Gattaz] porte ses fruits: sauf coup de théâtre, l’ordonnance sur la prévention de la pénibilité du travail devrait mettre entre parenthèses les substances chimiques, les charges lourdes et les vibrations provoquées par les marteaux-piqueurs et autres gros engins de chantiers. Lire le reste de cet article »

France. Calais: «C’est comme vivre en enfer»

Publié par Alencontre Le 26 - juillet - 2017

Rapport de HRW

Abus policiers à Calais contre les migrants, enfants et adultes

«Depuis qu’ils ont rasé [le camp de Calais] l’an dernier, il n’y a nulle part où dormir ou manger. C’est comme vivre en enfer.»

  • Yeakob S., Ethiopien de 29 ans, Calais, 30 juin 2017

«[L]es femmes et les hommes qui, naguère, venant de Syrie, aujourd’hui venant d’Erythrée ou de nombreux autres pays qui sont des combattants de la liberté, doivent être accueillis en Europe et tout particulièrement en France.» Lire le reste de cet article »

Travail-santé: «Ne pas condamner est un permis de tuer»

Publié par Alencontre Le 23 - juillet - 2017

Entretien avec Annie Thébaud-Mony conduit par Ingrid Merckx

Le 27 juin 2017, le parquet de Paris a requis un non-lieu dans le dossier de l’amiante. La sociologue Annie Thébaud-Mony [1] dénonce un scandale judiciaire et sanitaire mondial. Vingt et un ans ont passé depuis l’ouverture de l’instruction. Plus de 100000 personnes sont mortes du fait d’intoxications à l’amiante. L’Institut national de veille sanitaire (Inves) estime Lire le reste de cet article »

Révolution russe. «Le Comité militaire déclare échu le gouvernement provisoire»

Publié par Alencontre Le 22 - juillet - 2017

Fusillade lors des «Journées de Juillet 1917»

Par Marc Ferro

(Réd. A l’Encontre) Dans un contexte de crise nationale – au sein de laquelle seule prend son sens la célèbre formule «Pour que la révolution éclate, il ne suffit pas, habituellement, que “la base ne veuille plus” vivre comme auparavant, mais il importe encore que “le sommet ne le puisse pas”» (Œuvres, T. 21, mai-juin 1915, p. 216) – Lénine insiste sur une autre dimension, souvent qualifiée de «subjective»: «La révolution ne surgit pas de toute situation révolutionnaire, mais seulement dans le cas où, à tous les changements ci-dessus énumérés, vient s’ajouter un changement subjectif, à savoir la capacité, en ce qui concerne la classe révolutionnaire, de mener des actions révolutionnaires de masse assez vigoureuses pour briser complètement (ou partiellement) l’ancien gouvernement, qui ne “tombera” jamais, même à l’époque des crises si on ne le fait pas “choir”» (Œuvres, T. 31, avril-mai 1920 p. 80-81 et 90, La maladie infantile du communisme (le gauchisme). Lénine perçoit qu’une telle situation n’existe pas (ou de manière atténuée) dans différents pays d’Europe dans cet essai achevé le 12 mai 1920. Ces deux citations éclairent les choix proposés et mis en œuvre par le «courant Lénine» au sein du parti bolchevik entre juillet et octobre 1917, phase examinée ici par la contribution de Marc Ferro. Lire le reste de cet article »

Révolution russe juin-juillet 1917: «La principale crainte des bolcheviks est de voir surgir une contre-révolution menée pour l’essentiel par les officiers»

Publié par Alencontre Le 20 - juillet - 2017

Kornilov entouré d’officiers

Par Marc Ferro

Le quotidien Le Monde publie une série d’articles de l’historien Marc Ferro. Son itinéraire de chercheur sur les «révolutions russes» se retrouve dans son dernier ouvrage intitulé Les Russes. L’esprit d’un peuple (Ed. Tallandier, 2017). Il rappelle, en exergue, la formule de Nikita Khrouchtchev (1956): «Les historiens sont des gens dangereux, il faut les mettre sous surveillance.» Ses premiers pas – il est pris pour un «martien», en URSS, cet historien français qui veut étudier les Révolution russes – dans le dédale des archives et des historiens officiels confirment, mais avec la saveur de l’anecdote illustrative, ce que tout «anti-stalinien» d’un âge certain savait, en ayant lu non seulement Trotsky, mais aussi Souvarine ou Ciliga. Pour valider l’exergue, Marc Ferro écrit: «Finalement, les historiens représentaient la seule instance susceptible de mettre en cause la prétention du Parti à incarner l’histoire.» Lire le reste de cet article »

Les Bolcheviks et l’antisémitisme

Publié par Alencontre Le 19 - juillet - 2017

Par Brendan McGeever

Tôt, au matin du 25 Octobre 1917. A Petrograd, les ouvriers prennent possession de positions stratégiques dans les rues balayées par le vent. Au Palais d’hiver, le chef du gouvernement provisoire, Alexander Kerensky, attend, anxieux, la voiture qui assurera sa retraite. A l’extérieur, les gardes rouges ont pris le contrôle de la centrale téléphonique. La prise de pouvoir des Bolcheviks est imminente.

Il n’y a ni téléphone ni électricité au palais. Depuis sa fenêtre, Kerensky peut voir le Pont du Palais: il est aux mains des marins bolcheviks. Finalement, une voiture de l’ambassade américaine est dépêchée et Kerensky commence sa fuite Lire le reste de cet article »

«Macron et le ventre des femmes africaines, une idéologie misogyne et paternaliste»

Publié par Alencontre Le 19 - juillet - 2017

Emmanuel Macron au sommet de Hambourg

Entretien avec
Françoise Vergès

Emmanuel Macron à Hambourg, lors du G20, les 7 et 8 juillet, affirma avec conviction: «Le défi de l’Afrique, il est totalement différent. Il est beaucoup plus profond, il est civilisationnel aujourd’hui. Quels sont les problèmes en Afrique? Les Etats faillis, les transitions démocratiques complexes, la transition démographique qui est, je l’ai rappelé ce matin, l’un des défis essentiels de l’Afrique. Quand des pays ont encore aujourd’hui 7 à 8 enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien.» Lire le reste de cet article »


FIFA : comprendre le "système Blatter" en 5... par lemondefr

C’est une bombe que vient de lancer Der Spiegel. Dans un article intitulé «Le complot», l’hebdomadaire allemand dévoile un document qui relance le feuilleton «borgiesque» à la Fédération internationale de football (FIFA).

Ledit document est une proposition de contrat envoyée le 19 décembre 2014 par le cabinet d’avocats californien Quinn Emanuel (QE) au directeur juridique de la FIFA, Marco Villiger. Dans ce document, QE s’engage à défendre les intérêts de la Fédération contre le département d’Etat de la justice américaine.

Le contrat est signé le 5 janvier 2015 par le secrétaire général de l’organisation, Jérôme Valcke, et par son adjoint et directeur financier Markus Kattner, puis tamponné par M. Villiger.

La chronologie apparaît troublante dans la mesure où l’administration de la FIFA semble avoir été au courant de la menace exercée par les autorités américaines «142 jours» avant le fameux coup de filet du 27 mai 2015, à Zurich (Suisse). Ce jour-là, plusieurs dignitaires de l’instance planétaire avaient été interpellés pour corruption, fraude et blanchiment d’argent. Cette vague d’arrestations avait eu lieu deux jours avant la réélection du SuisseSepp Blatter, le 29 mai 2015, pour un cinquième mandat à la présidence de la FIFA.

«Un complot interne»

La tornade judiciaire avait finalement conduit le Valaisan à remettre son mandat à disposition, le 2 juin 2015. Sepp Blatter, dont la signature manque sur le contrat scellé avec QE, assure qu’il «n’était pas du tout au courant» de cet accord. Celui qui a été suspendu six ans pour un paiement de 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros) fait en 2011 à l’ancien président de l’Union des associations européennes de football (UEFA), Michel Platini – lui-même radié quatre ans – se dit victime d’un «complot interne». (Le Monde, 12 août 2017, à 12h44, à suivre sur le site de ce quotidien)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org