lundi
20
août 2017

A l'encontre

La Brèche

Front national: le retour ?
Ce que à Podemos nous avons mal fait
Histoire. Poutine «ne sait pas quoi faire de 1917»
Québec: 13 juin 2012, journée nationale
«Ambiance indienne», exploitation égyptienne
Bas les pattes devant le Call Center CFF Cargo !
«Nuits debout» à Nantes et Toulouse, paroles de participants

Archives de la catégorie ‘Brésil’

Brésil. Lula et la grève générale

Publié par Alencontre Le 31 - mai - 2017

Editorial de Esquerda online

Au Brésil, Lula est l’un des personnages les plus influents dans les usines et au sein de la classe ouvrière brésilienne. Des millions de travailleurs et travailleuses – qui ont bénéficié de certains programmes sociaux de ses gouvernements (2003-2010) – regardent l’actuel gouvernement de Michel Temer et le comparent à ceux du PT (Parti des travailleurs), en particulier ceux de Lula. Et ils souhaitent un retour de Lula au gouvernement. Lula a clairement pris position contre les contre-réformes de la législation du travail et de la sécurité sociale, telles que proposées par le gouvernement Temer. Mais, jusqu’à présent, il n’a apporté aucune aide pour construire les mobilisations qui pourraient mettre en échec ces contre-réformes et renverser le gouvernement Lire le reste de cet article »

Brésil. Massacre dans l’Etat du Pará, emblème du système de pouvoir corrompu

Publié par Alencontre Le 31 - mai - 2017

Par Juan Luis Berterretche

L’armée et la police réprimèrent à Brasilia avec gaz lacrymogènes, balles en caoutchouc et des balles réelles – le 24 mai 2017 – en faisant plusieurs blessés graves parmi les quelque cent mille travailleurs et travailleuses qui se sont mobilisés·e·s en occupant la capitale afin d’exiger la destitution du président Michel Temer. Le même jour, à São Paulo, une brutale opération de police a été menée contre les habitants·e·s d’un quartier nommé «Cracolândia», autrement dit le «Crack Land» [1]. Lire le reste de cet article »

Brésil. Massacre dans l’Etat du Pará

Publié par Alencontre Le 30 - mai - 2017

«Logements» incendiés des travailleurs ruraux exécutés dans la fazenda Santa Lúcia (municipalité de Pau D’Arco)

Par Guy Zurkinden

La grande propriété a tué, une fois de plus. Le 24 mai 2017, 10 travailleurs ruraux sans terre – une femme et 9 hommes – ont été assassinés par des policiers aux abords de la ferme de Santa Lúcia, dans la région de Pau D’Arco, au sud-est de l’immense Etat amazonien du Pará.

Selon les témoignages de survivants publiés par l’agence d’informations Repórter Brasil, les policiers militaires sont arrivés le 24 mai au matin dans le campement tenu par de petits agriculteurs. Lire le reste de cet article »

Brésil. A la recherche difficile d’un nouveau Temer

Publié par Alencontre Le 29 - mai - 2017

Rio de Janeiro (Copacabana, sud de Rio), le 28 mai 2017

Par Agnese Marra

Selon le quotidien de référence O Valor economico, en date du 28 mai 2017, la manifestation du dimanche 28 mai exigeant le départ du président Michel Temer et des élections directes de suite – réunissant des partis politiques, des mouvements sociaux, des artistes connu·e·s (entre autres les chanteurs Caetano Veloso et Milton Nascimento, Teresa Cristina, Maria Gadú) – a rassemblé quelque 100’000 personnes sur la «plage» de Copacabana. Autrement dit, dans une ville qui est soumise à une situation de crise sociale et économique extrême suite à des multiples affaires de corruption et aux désastres financiers issus des Jeux olympiques de 2016. Caetano Veloso a demandé à plusieurs reprises le départ des «Pouvoirs pourris» («Podres Poderes»). Lire le reste de cet article »

Brésil. Une conjoncture nouvelle. Quels axes pour une gauche socialiste radicale ?

Publié par Alencontre Le 25 - mai - 2017

Manifestation à Brasilia le 24 mai 2017

Par Valério Arcary

Des dizaines de milliers de travailleuses et travailleurs – 150’000 selon les organisateurs (syndicat, mouvements sociaux, forces politiques), 50’000 selon la police – ont manifesté le 24 mai 2017 dans la capitale administrative du Brésil: Brasilia, sur l’esplanade des Ministères, en face du Congrès. Le gouvernement réactionnaire de Michel Temer, pour la première fois depuis 1986, a fait intervenir à Brasilia l’armée (le 32° Groupe d’artillerie de campagne), aux côtés des forces de police dites antiémeute (la réputée police militaire), habituellement mobilisées dans ces occasions et connues pour leur brutalité (voir photos en fin de l’article de Valério Arcary). Lire le reste de cet article »

Brésil. Un chômage qui atteint des niveaux catastrophiques

Publié par Alencontre Le 24 - mai - 2017

Henrique Meirelles et Joaquim Levy

Par Guilherme Costa Delgado

Le problème du chômage n’est pas nouveau dans l’histoire économique des XIXe et XXe siècles, pour ne rester que dans le cadre de l’ère du capitalisme industriel. Mais lorsque cette question se pose avec des caractéristiques aussi graves que celles que l’on observe dans la période actuelle au Brésil (2015-2017), cela aiguise nos inquiétudes, angoisses et préoccupations sur le «que faire» pour parvenir à inverser cette situation.

D’abord, nous devons bien admettre qu’il ne peut y avoir de guérison sans connaissance, diagnostic ou information sur la situation véritable du mal que l’on prétend soigner. Sciences médicales, traitement des maladies Lire le reste de cet article »

Brésil. Assez de coups d’Etat constitutionnels. Pour des élections présidentielles directes et des élections générales!

Publié par Alencontre Le 20 - mai - 2017

Michel Temer (encore) président

Editorial d’Esquerdaonline

Le scandale JBS (1) a frappé durement le gouvernement Temer. Le président, dans l’exercice de son mandat [initié dès la destitution de Dilma Rousseff, le 31 août 2016, puisqu’il était vice-président; pour rappel Michel Temer (1940), en plus de sa fonction d’avocat a été professeur de Droit constitutionnel!], a payé le silence d’Eduardo Cunha [2]. Il semble donc, car tout a été enregistré et une série d’enregistrements ont été remis au Ministère public par les propriétaires du groupe JBS.

Les principaux médias et le capital financier
contre Temer

La presse grand public a opéré un virage serré mercredi 16 mai. Si l’on comprend le caractère de la grande presse brésilienne, nous savons qu’il ne s’agit pas seulement d’informer sur un nouvel événement politique, mais d’une tentative évidente d’assurer une sortie de la crise politique brésilienne en mettant Lire le reste de cet article »


FIFA : comprendre le "système Blatter" en 5... par lemondefr

C’est une bombe que vient de lancer Der Spiegel. Dans un article intitulé «Le complot», l’hebdomadaire allemand dévoile un document qui relance le feuilleton «borgiesque» à la Fédération internationale de football (FIFA).

Ledit document est une proposition de contrat envoyée le 19 décembre 2014 par le cabinet d’avocats californien Quinn Emanuel (QE) au directeur juridique de la FIFA, Marco Villiger. Dans ce document, QE s’engage à défendre les intérêts de la Fédération contre le département d’Etat de la justice américaine.

Le contrat est signé le 5 janvier 2015 par le secrétaire général de l’organisation, Jérôme Valcke, et par son adjoint et directeur financier Markus Kattner, puis tamponné par M. Villiger.

La chronologie apparaît troublante dans la mesure où l’administration de la FIFA semble avoir été au courant de la menace exercée par les autorités américaines «142 jours» avant le fameux coup de filet du 27 mai 2015, à Zurich (Suisse). Ce jour-là, plusieurs dignitaires de l’instance planétaire avaient été interpellés pour corruption, fraude et blanchiment d’argent. Cette vague d’arrestations avait eu lieu deux jours avant la réélection du SuisseSepp Blatter, le 29 mai 2015, pour un cinquième mandat à la présidence de la FIFA.

«Un complot interne»

La tornade judiciaire avait finalement conduit le Valaisan à remettre son mandat à disposition, le 2 juin 2015. Sepp Blatter, dont la signature manque sur le contrat scellé avec QE, assure qu’il «n’était pas du tout au courant» de cet accord. Celui qui a été suspendu six ans pour un paiement de 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros) fait en 2011 à l’ancien président de l’Union des associations européennes de football (UEFA), Michel Platini – lui-même radié quatre ans – se dit victime d’un «complot interne». (Le Monde, 12 août 2017, à 12h44, à suivre sur le site de ce quotidien)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org