dimanche
18
novembre 2018

A l'encontre

La Brèche

Etats-Unis. «La longue marche d’un syndicalisme par en bas»

Publié par Alencontre le 27 - août - 2014

LaborNotesConferenceAd6Nous publions ci-dessous l’important dossier préparé par le site Terrains de luttes portant sur l’expérience d’un syndicalisme «d’en bas» tel que représenté par le réseau chapeauté par la publication Labor Notes. Le site Terrains de luttes présente le sens de ce dossier en ces termes:

«Au pays du capitalisme triomphant, la classe ouvrière fait face à des ennemis particulièrement puissants. A la fin des années 1970, pour lutter contre la chute des taux de profit qu’enregistraient les entreprises américaines, le patronat, et avec lui tout l’appareil d’État, lança une violente offensive contre les travailleuses et les travailleurs. Après une décennie de grèves et de révoltes dans les usines, le mouvement syndical américain connut une défaite historique.

C’est dans ce contexte qu’est né le projet Labor Notes, qui depuis 35 ans maintenant continue de faire vivre les luttes syndicales et le mouvement ouvrier aux Etats-Unis. Cette expérience, surtout connue dans le monde anglo-saxon, Terrains de Luttes a décidé de s’attacher à la faire connaître et à la populariser le plus largement possible.

Pour commencer, nous traduisons ici une intervention que fit Jane Slaughter, une de ses membres fondatrices, devant près de 2000 syndicalistes venus assister à la conférence que Labor Notes organisa début avril à Chicago. Nous proposons ensuite un second texte de la même auteure qui détaille l’utilité de Labor Notes au quotidien, du point de vue des militant-e-s de terrain. Pour compléter cet ensemble, nous avons enfin traduit l’article rédigé par Dan La Botz, un vétéran du syndicalisme américain, dans lequel il donne un aperçu de cette conférence de Chicago de 2014.»

 Téléchargez le dossier en cliquant ici

 

Vidéo d’un session de la conférence de Labor Notes

Need an inspiration fix? Here are a few video highlights for those who couldn’t make it to the record-breaking 2014 Labor Notes Conference—or those already ready to relive it.

Karen Lewis and Tim Sylvester

Troublemakers were officially welcomed to Chicago by someone who helped put the city on the map for nine days in September 2012 with a historic strike: Karen Lewis.

Lewis has been president of the Chicago Teachers Union since 2010 and was reelected by an 80 percent margin after the strike. Before that she was a chemistry teacher and a founder of the Caucus of Rank and File Educators (CORE), the group of rank-and-file teachers that had the audacious idea they could take on Mayor Rahm Emanuel and the 1%ers for education reform.

Another Friday highlight was longtime reformer Tim Sylvester, president of Teamsters Local 804 in New York, whose members work for the meanest, leanest company in America. UPS began practicing “management by stress” before the phrase was even invented.

Sylvester came into office in 2009 out of a rank-and-file movement called 804 Members United. Lately his local has been in the national spotlight in its fight to defend 250 fired UPS drivers—you can check out the latest video from that campaign, featuring customers supporting the drivers, here.

Here are Lewis and Sylvester speaking in the Friday night session, video by Labor Video Project:

 

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org