samedi
21
octobre 2017

A l'encontre

La Brèche

Les solidarités locales et internationales plus fortes que Monsanto ?

Publié par Alencontre le 14 - septembre - 2010

Manifestation à Haïti contre Monsanto

Frères des Hommes et le Mouvement paysan Papaye

Les paysans haïtiens n’ont pas attendu le «don» de Monsanto pour reconstruire Haïti. [Voir à ce sujet les articles publiés sur ce site, entre autres les 17 mars et 16 mai 2010]. Un nouveau tremblement de terre se déchaîne et les organisations paysannes, premier acteur solidaire en Haïti, fortes du soutien de leurs partenaires internationaux, sont solidaires des sinistrés du séisme: «La plate-forme des organisations paysannes a acheté plus de 500 tonnes de semences que nous distribuons gratuitement, en priorité aux familles paysannes qui ont accueilli des déplacés du tremblement de terre.», affirme Chavannes Jean-Baptiste, responsable du Mouvement paysan Papaye (MPP) en Haïti.

Les semences locales existent en Haïti, et elles sont moins chères.

Le MPP a acheté l’intégralité des semences dans le pays, sur les marchés de Mirebalais, Saint Marc, Gonaïves ou Plaine de Port-au-Prince; preuve que les semences traditionnelles ne manquent pas en Haïti. Elles sont même moins chères que celles importées, comme l’explique David Millet, volontaire de l’ONG française Frères des Hommes auprès du MPP en Haïti: «Les semences de Monsanto sont près de 10 fois plus chères. Les 465 tonnes distribuées par Monsanto ont été évaluées à 4,5 millions de dollars alors que l’achat de 500 tonnes de semences locales n’a coûté que 750’000 dollars.»

Utiliser les semences locales, un bénéfice pour les populations, pas pour les multinationales.

Les variétés locales sont reproductibles à l’infini, contrairement aux hybrides. Les distributions de semences locales permettent de lutter contre la faim sur du long terme, et pas simplement pour l’année en cours. «Dans le programme d’activité du MPP et Frères des Hommes, chaque famille qui a reçu des semences s’engage à remettre la même quantité de semences à une banque de semences communautaire une fois la récolte passée. Ces semences sont ensuite redistribuées aux familles les plus vulnérables l’année suivante.», explique Yves Altazin, directeur de l’ONG Frères des Hommes.

50 euros suffisent pour construire un silo à semences.

Les Haïtiens ne sont pas seuls. La solidarité locale en Haïti peut compter sur la solidarité internationale. Des milliers de Français s’engagent dans la durée et prolongent leur solidarité avec Frères des Hommes et le Mouvement paysan Papaye. Oui les Haïtiens peuvent reconstruire Haïti, restons mobilisés à leurs côtés ! Dès juillet 2010, Frères des Hommes et le MPP démarrent un programme de 3 années de développement agricole local en Haïti avec les populations déplacées du séisme. La Fondation de France a accordé son soutien et sa confiance en participant au financement de ces activités. Au programme: des silos pour stocker les semences, des citernes et du matériel de goutte-à-goutte pour l’irrigation des jardins maraîchers et le stockage de l’eau de pluie; des banques de semences. Mais surtout, des formations pour les jeunes, sinistrés du séisme, afin qu’ils puissent travailler la terre et reconstruire Haïti.

* Frères des Hommes est une association française de solidarité internationale fortement engagée aux cotés des Haïtiens et partenaire du Mouvement paysan Papaye (MPP) depuis de nombreuses années. La mobilisation des sympathisants français de Frères des Hommes a permis au MPP de construire une politique d’agroécologie vivrière avec les familles rurales. En France, le MPP est l’un des partenaires Sud de la campagne initiée par Frères des Hommes: Mondialisons nos solidarités.
Contact: Mouvement paysan Papaye en Haïti, David Millet, volontaire de solidarité internationale Frères des Hommes auprès du Mouvement paysan Papaye ; d.millet@fdh.org / +509 38 59 71 02

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Le 21 septembre une nouvelle journée de mobilisation contre le «Code du travail à la Macron» aura lieu en France. Le 22 septembre, le Conseil des ministres examinera les ordonnances de Ia «loi travail XXL». Puis le Président signera et le Parlement n’aura rien à dire, de facto. Donc seule l’action directe prend toute sa place. Et les explications, par exemple, que donnent du contenu de cette contre-réforme les membres du Syndicat des Avocats de France

8. L'accord d'entreprise primera sur la loi et le contrat de travail

9. Casser la loi

10. La fusion des instances représentatives du personnel

11. Diluer la négociation collective

12. Le fonctionnement des instances représentatives du personnel

13. Le recours au référendum

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org