mardi
25
avril 2017

A l'encontre

La Brèche

Grèce. Le moment de vérité pour SYRIZA
Incendies catastrophiques: ils étaient «planifiés» !
Ces accords commerciaux qui dopent le changement climatique: le facteur alimentaire
A l’ouest rien de nouveau?
Crise continentale et alternatives radicales
Suisse. Le nouveau financement hospitalier creuse son sillon
Mexique. La troisième capture d’El Chapo – une farce au milieu de la crise

Archives de l'année 2000

Quid du socialisme?

Publié par Alencontre Le 24 - juin - 2000

Par Charles-André Udry

1. La désillusion a frappé une part très majoritaire des forces qui se définissent à gauche sur l’échiquier politique. Certes, cette posture de gauche revendiquée n’équivaut pas à une orientation théorique, politique et, encore moins, à une praxis anticapitalistes. Chez elles, la perspective du socialisme a disparu de l’horizon.

Dès lors, la pratique quotidienne des militantes et militants dans les syndicats, les divers mouvements sociaux ainsi que les débats politiques tendent à être placés sous l’emprise d’une idéologie proposant une harmonisation possible des contradictions sociales à l’oeuvre dans la société capitaliste, sous la condition d’une addition, plus ou moins grande, d’«équité sociale» et «d’assurances démocratiques». Lire le reste de cet article »

Philippe Poutou et son message lors des 15 minutes avec les 11 candidats sur France 2, le 20 avril 2017


Présidentielle : revivez le passage de Philippe Poutou dans "15 minutes pour convaincre" sur France 2

Parmi les divers thèmes abordés dans sa campagne, le chômage a une place importante. Le chômage est d'abord une arme – ils ne sont pas désarmés – par les employeurs afin de faire accepter plus facilement des conditions de travail épuisantes, dégradées et des salaires de survie. Car, si «cela ne vous convient pas, il y en a dix qui attendent devant la porte».

Le chômage est aussi un coût qui pèse sur celles et ceux qui le subissent, et aussi bien directement qu'indirectement sur leur famille. Tensions, stress accru, dégradation de la santé physique et psychique. C'est inacceptable.

Michel Husson affirme: «La réduction du temps de travail permet la création d'emplois. Mais la condition essentielle est le contrôle des travailleurs et travailleuses sur la réalité des créations d'emplois. Ce sont eux qui doivent décider collectivement de la meilleure manière de combiner les formes possibles de réduction du temps de travail, de manière à prendre en compte les aspirations différenciées de salarié·e.s: réduction quotidienne (tant d'heures par jour); hebdomadaire (par exemple 4 jours), annuelle (journée RTT), pluriannuelle (année sabbatique).»

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org