mardi
13
novembre 2018

A l'encontre

La Brèche

La place du trumpisme dans l’histoire
Egypte. La victoire de la grève des ouvriers d’Helwan entrouvre un peu plus la porte d’une nouvelle séquence révolutionnaire
France-Débat. «2016/2017: comprendre deux défaites pour donner des perspectives aux syndicalistes révolutionnaires»
La victoire de Chavez: préoccupations, radicalité versus conciliation droitière
Uruguay. Le verrou progressiste (II)
Fraga: un «homme d’Etat», un homme de cet Etat!
Etats-Unis: sécheresse, un nouveau Dust Bowl?*

Archives de la catégorie ‘Histoire’

Dossier Tchécoslovaquie (III). «Les conseils ouvriers tchécoslovaques (1968-1969)»

Publié par Alencontre Le 24 - août - 2018

Publication satirique qui commente les «plaintes» de Dubcek sur le rythme des réformes

Par Karel Kovanda

Nous poursuivons ici la publication de divers documents et analyses ayant trait aux évolutions qui marquèrent les années précédant 1968 en Tchécoslovaquie et celles qui se sont précipitées et polarisées en 1968-1969.

Au même titre qu’au cours de tels développements socio-historiques analogues surgissent des examens portant sur les initiatives et décisions propres aux forces qui constituèrent l’ossature du régime «établi» en 1948. Lire le reste de cet article »

Dossier Tchécoslovaquie (II) – «Kafka comme détonateur politique»

Publié par Alencontre Le 22 - août - 2018

Eduard Goldstücker lors d’une conférence en 1968

Par Eduard Goldstücker

En janvier 1981 est publié par les éditions du Parti communiste italien, Editori Riuniti, un livre d’entretiens avec Eduard Goldstücker. Ils furent conduits par Franco Bertone. Le titre Da Praga à Danzica; le sous-titre: Une «confession» personnelle et politique sur le fil de l’histoire.

Pour rappel, Eduard Goldstücker commença, dès les années 1930, à écrire des essais consacrés, en priorité, à la littérature allemande. En 1960, il publie un ouvrage, intitulé Rainer Maria Rilke und Franz Werfel [1], qui eut une réelle audience dans des milieux intellectuels en Tchécoslovaquie. Lire le reste de cet article »

Dossier Tchécoslovaquie (I) – Chronologie et analyse de Milos Barta sur le «mouvement autogestionnaire»

Publié par Alencontre Le 20 - août - 2018

A. Dubcek, au centre, le 1er mai 1968

La majorité des médias, en ce 20 août 2018, rappellent l’intervention – il y a 50 ans – des troupes du Pacte de Varsovie visant à écraser le mouvement d’émancipation sociale et politique qui avait pris forme, clairement dès 1967, en Tchécoslovaquie, qualifiée officiellement dès mai 1948 de «démocratie populaire» de Tchécoslovaquie. La majorité des analyses portent, d’une part, sur «les raisons de l’intervention militaire» et, d’autre part, sur les multiples manifestations de résistance active qui ont duré des mois et des mois. Lire le reste de cet article »

URSS-Histoire. «On ne lit pas les ouvrages de Moshe Lewin de la même façon quand on a sa biographie à l’esprit»

Publié par Alencontre Le 15 - août - 2018

Moshe Lewin (1921-2010). D.R.

Par Eric Aunoble

Lewin Moshe, Les sentiers du passé. Moshe Lewin dans l’histoire. Textes présentés et annotés par Denis Paillard, Paris et Lausanne: Éditions Syllepses et Page 2, 2015, 193 pages, 15 euros.

Lewin Moshe, Russie/URSS/Russie (1917-1991). Textes rassemblés et présentés par Denis Paillard, Paris, Lausanne et Saint-Joseph-du-Lac (Québec): Éditions Syllepse, Page 2 et M éditeur, 2017, 264 pages, 20 euros.

Le nom de Moshe Lewin n’est sûrement pas inconnu des lecteurs des CMO. Son Dernier Combat de Lénine (1967 – réédition Syllepses et Page deux, 2015) avait réjoui ceux qui se refusent à voir en Staline le continuateur de Lénine. En démontrant que ce dernier entendait mener une véritable «guerre» contre le chauvinisme grand-russe mis en œuvre en Géorgie par le secrétaire général du parti, Lewin confirmait les assertions longtemps non vérifiables de Trotsky. Par ailleurs, cet historien mort en 2010 fut un des initiateurs et des meilleurs représentants du courant dit révisionniste en histoire soviétique: à l’encontre de l’école totalitariennne qui décrit le régime soviétique comme une partitocratie et une idéocratie intangibles du 7 novembre 1917 au 25 décembre 1991, il a montré qu’il existait bel et bien une société en URSS, société dont les strates trouvaient le moyen de s’exprimer et d’agir malgré et contre la chape de plomb imposée par le pouvoir. Lire le reste de cet article »

Histoire. Lumumba: «De Premier ministre à martyr de l’indépendance»

Publié par Alencontre Le 30 - juin - 2018

Par Colette Braeckman

Les images sont implacables et elles ont gardé toute leur charge d’émotion. Nous sommes le 30 juin 1960. La statue de Léopold II [1865-1909, le roi d’une colonie où le caoutchouc avait la couleur du sang] domine toujours l’entrée du palais de la Nation à Léopoldville. Sanglé dans son uniforme, raide et solennel, le roi Baudouin [1930-1993] a été le premier à prendre la parole [1].

Il vante l’œuvre de son aïeul et donne des conseils aux Congolais: «Ne compromettez pas l’avenir par des réformes hâtives, ne remplacez pas les organismes que vous remet la Belgique tant que vous n’êtes pas certains de pouvoir faire mieux.» Lire le reste de cet article »

Comment les immigrés ont eux aussi incarné «Mai 68»

Publié par Alencontre Le 25 - mai - 2018

Travailleurs algériens dans les bidonvilles de Nanterre en 1960

Par Benjamin Stora

Avec la cinquantaine, l’histoire de «Mai 68» atteint donc son âge mûr. Dès lors, il est peut-être temps d’interroger non seulement les nostalgies de ce moment si intense mais aussi les espoirs, les illusions provoquées. Savoir également si «Mai 68» a installé un nouveau processus touchant au fonctionnement de l’Etat, de l’école, des rapports entre femmes et hommes… Et de l’immigration, question rarement posée, qui reste toujours un point aveugle de cette histoire. La date «Mai 68» peut-elle se regarder comme anniversaire de la participation première, massive, des immigrés aux mobilisations qui ont ensuite traversé la société française? La réponse n’est pas si simple, évidente. Mai 68 ne marque pas vraiment le coup d’envoi des Lire le reste de cet article »

Suisse. Les réactions de la droite bourgeoise à la grève générale

Publié par Alencontre Le 16 - mai - 2018

Milices bourgeoises chargées de «nettoyer les rues» durant la grève
de 1919 à Bâle. (Staatsarchiv Basel-Stadt, BILD 13, 399)

Par Dorothe Zimmermann

La grève générale de novembre 1918 dans tout le pays (appelée en allemand Landesstreik, la grève du pays) ne fut pas seulement en Suisse une des crises politiques les plus graves. Elle a eu également des conséquences durables pour la constellation politique de la société suisse, et cela jusqu’en pleine Deuxième Guerre mondiale. A côté de quelques concessions sociales et politiques à la classe ouvrière, la grève générale de 1918 a eu surtout des conséquences répressives. La marginalisation systématique de la social-démocratie durant les années qui ont Lire le reste de cet article »

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org