lundi
18
décembre 2017

A l'encontre

La Brèche

La conférence anti-guerre du Caire
Cuba. Vers quelle «transition»? (II)
Etat espagnol: spéculer sur le logement et mettre des milliers de familles à la rue devrait être illégal
Israël. La nation des bombes à fragmentation
France. «Béton, croissance et finances, voilà le terreau idéologique» dans lequel a puisé E. Macron
Algérie. Lecture de la situation politique face à une présidence en sustentation
Le constat de la Confédération syndicale internationale (CSI)

Archives de la catégorie ‘Histoire’

URSS: «Etait-ce un système socialiste? Absolument pas» (I)

Publié par Alencontre Le 7 - octobre - 2017

Par Denis Paillard

Cet ouvrage des Editions Page deux et des Editions Syllepse rassemble huit textes de Moshe Lewin* – désormais M.L. – sous le titre Russie / URSS / Russie. Six de ces textes, rédigés au début des années 90, ont été publiés en anglais dans un recueil du même nom Russia / USSR / Russia (The New Press, 1995) [1]. En annexe de cet ouvrage, on trouvera un texte de synthèse sur la répression et les camps. Comme le titre l’indique, nous avons souhaité ne pas centrer ce recueil sur l’année 1917 et la révolution d’Octobre, mais revenir sur l’histoire des soixante-dix années où l’URSS a existé, de l’événement fondateur que fut Octobre 17 à l’implosion du système à la fin de la perestroïka. Lire le reste de cet article »

Révolutions russes. «Les révolutions ne seront pas des moments ponctuels et synchroniques faits d’un avant et d’un après»

Publié par Alencontre Le 3 - octobre - 2017

Entretien avec China Miéville
réalisé par Benjamin Bürbaumer

A l’occasion du centenaire de la révolution russe, China Miéville, romancier de fantasy et science-fiction de renommée internationale, s’est donné la tâche de restituer l’expérience de 1917 à travers un récit. Défiant la leçon de Fredric Jameson selon laquelle une révolution est irreprésentable, China Miéville a tenté de donner toute son épaisseur à la complexité et à la contingence de l’événement révolutionnaire. En anticipant la sortie d’Octobre en français à l’automne 2017 [25 octobre, Editions Amsterdam] la revue Période a réalisé un entretien avec l’auteur. Miéville esquisse les traits marquants de son approche: le fait d’avoir donné toute son ampleur Lire le reste de cet article »

France-Histoire. «Pas de statue pour le praticien de la guerre totale et des enfumades des Algériens»

Publié par Alencontre Le 24 - septembre - 2017

Statue du maréchal Bugeaud, datant de 1919, à Alger

Par Olivier Le Cour Grandmaison

Ni statue, ni avenue! Bugeaud? Une insulte permanente à l’émancipation des peuples et aux Algériens en particulier, et à la République qu’il a toujours combattue et haïe. Si scandale il y a, il n’est pas dans le fait d’exiger que ses statues disparaissent et que son nom soit effacé de l’avenue parisienne qui l’honore encore, mais dans l’existence même de ces hommages toujours rendus au bâtisseur sanglant de la France coloniale et à l’ennemi de l’égalité, de la liberté et de la fraternité.

A la mémoire de François Nadiras* Lire le reste de cet article »

Histoire. Albert Speer l’architecte de Hitler. Un des principaux criminels de guerre

Publié par Alencontre Le 17 - septembre - 2017

Par Cord Aschenbrenner

La légende du «bon nazi» Albert Speer démantelée lors d’une exposition dans l’enceinte du centre de documentation de l’arène du Reichspartei à Nuremberg. Il n’y a peut-être pas de meilleur lieu que Nuremberg pour reconstituer une exposition sur la seconde carrière du dirigeant national-socialiste de pointe Albert Speer. Car c’est ici dans la «ville des journées du Reichspartei» que la carrière d’Albert Speer prit son envol en 1934 comme planificateur des enceintes du «Reichsparteitag» [1]. Adolf Hitler le nomma en 1937 comme architecte principal (privilégié), Inspecteur général pour l’édification de «la nouvelle Berlin, capitale du Reich», Lire le reste de cet article »

Histoire. «Un événement est retenu dans la mémoire collective quand il fait sens et contribue à la construction identitaire d’un groupe»

Publié par Alencontre Le 13 - septembre - 2017

Entretien avec Denis Peschanski et Francis Eustache conduit par Florence Rosier

A la lumière des attentats récents, Denis Peschanski, historien, et Francis Eustache, neuropsychologue, décortiquent la mécanique des liens entre mémoire personnelle et mémoire collective. Tout acte de mémoire résulte de notre histoire personnelle et de nos interactions avec autrui. Longtemps restés méconnus, ces liens entre mémoires personnelles et mémoire collective nous sont expliqués par Denis Peschanski, historien, directeur de recherche au CNRS (université Paris-I), et Francis Eustache, neuropsychologue, directeur d’une unité Inserm (université de Caen-Normandie) et de l’Ecole pratique des hautes études (EPHE). Tous deux cosignent un ouvrage collectif, Ma mémoire et les autres (Le Pommier, 176 pages, 17 euros), qui paraît le 11 septembre. Lire le reste de cet article »

Histoire URSS. Une grève ouvrière dans la Russie de Staline. Avril 1932: le soulèvement de Vitchouga. Conclusion (IV)

Publié par Alencontre Le 12 - septembre - 2017

Staline, Boukharine et Ordjonikidze en 1929. Boukharine sera condamné et exécuté en 1938 et Ordjonikize, dont la mort en 1937 fut présentée «comme un suicide»

Nous avons publié sur ce site, les 8 et 9 septembre 2017, trois premières parties de l’ample étude faite par Jeffrey Rossman sur le mouvement de grèves dans l’URSS de Staline en 1932. Une date particulière, dans la mesure où elle renvoie à la mise en place du premier plan quinquennal d’industrialisation et de la famine massive en Ukraine qui fut instrumentalisée par le pouvoir stalinien. Ce dernier n’hésita pas à exercer une répression, sous des formes qui présageaient les grandes purges, les déplacements de populations avec leurs milliers de victimes ainsi que des mesures de mise au «travail forcé» de centaine de milliers de personnes au cours des années 1930 et suivantes. Lire le reste de cet article »

Marxisme-Histoire. Comment est né «Le Capital» de Marx

Publié par Alencontre Le 9 - septembre - 2017

Par Marcello Musto

L’ouvrage, qui peut-être plus que tout autre a le plus contribué à changer le monde, au cours de ces 150 dernières années, a connu une longue et très difficile gestation. Marx commença à écrire Le Capital seulement plusieurs années après le début de ses études de l’économie politique. Il avait critiqué la propriété privée et le travail aliéné propre à la société capitaliste depuis 1844; mais ce ne fut qu’après la [première] crise financière de 1857 qui éclata aux Etats-Unis, puis se diffusa en Europe, qu’il s’est senti obligé de mettre ses incessantes recherches de côté pour commencer à rédiger ce qu’il nommait son «Economie».

La crise, les Grundrisse et la pauvreté

Avec l’irruption de la crise, Marx pressentit la naissance d’une nouvelle période de bouleversements sociaux. Et, dès lors, il considéra que le plus urgent consistait à fournir au prolétariat la critique du mode de production capitaliste, fondement indispensable pour son dépassement. C’est ainsi que naquirent les Grundrisse Lire le reste de cet article »

Le 21 septembre une nouvelle journée de mobilisation contre le «Code du travail à la Macron» aura lieu en France. Le 22 septembre, le Conseil des ministres examinera les ordonnances de Ia «loi travail XXL». Puis le Président signera et le Parlement n’aura rien à dire, de facto. Donc seule l’action directe prend toute sa place. Et les explications, par exemple, que donnent du contenu de cette contre-réforme les membres du Syndicat des Avocats de France

8. L'accord d'entreprise primera sur la loi et le contrat de travail

9. Casser la loi

10. La fusion des instances représentatives du personnel

11. Diluer la négociation collective

12. Le fonctionnement des instances représentatives du personnel

13. Le recours au référendum

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org