lundi
20
août 2017

A l'encontre

La Brèche

Etats-Unis. Economie politique du racisme de l’après mouvement pour les droits civiques
La Belgique, une société en crise et ses expressions
Etats-Unis. L’ultra droite, son fric et Trump
Italie. Lettre d’un enseignant à propos la grève du 5 mai 2015
Grèce. A la rencontre des «nouveaux sans-abri»
Gaza. «Israël doit lever le blocus»
Deux camps irréductibles

Archives de la catégorie ‘France’

France. Calais: «C’est comme vivre en enfer»

Publié par Alencontre Le 26 - juillet - 2017

Rapport de HRW

Abus policiers à Calais contre les migrants, enfants et adultes

«Depuis qu’ils ont rasé [le camp de Calais] l’an dernier, il n’y a nulle part où dormir ou manger. C’est comme vivre en enfer.»

  • Yeakob S., Ethiopien de 29 ans, Calais, 30 juin 2017

«[L]es femmes et les hommes qui, naguère, venant de Syrie, aujourd’hui venant d’Erythrée ou de nombreux autres pays qui sont des combattants de la liberté, doivent être accueillis en Europe et tout particulièrement en France.» Lire le reste de cet article »

Travail-santé: «Ne pas condamner est un permis de tuer»

Publié par Alencontre Le 23 - juillet - 2017

Entretien avec Annie Thébaud-Mony conduit par Ingrid Merckx

Le 27 juin 2017, le parquet de Paris a requis un non-lieu dans le dossier de l’amiante. La sociologue Annie Thébaud-Mony [1] dénonce un scandale judiciaire et sanitaire mondial. Vingt et un ans ont passé depuis l’ouverture de l’instruction. Plus de 100000 personnes sont mortes du fait d’intoxications à l’amiante. L’Institut national de veille sanitaire (Inves) estime Lire le reste de cet article »

France. Le nouveau CMA, F. Lecointre, «faisait partie de l’opération «Turquoise» au Rwanda

Publié par Alencontre Le 21 - juillet - 2017

Flanqué du nouveau chef d’état-major des armées, le général François Lecointre, Emmanuel Macron affiche fièrement le nouveau duo de la chaîne de commandement. La ministre des Armées, Florence Parly, suit, quelques mètres derrière, sur la base d’Istres, puis les rejoint. L’envoyé du Figaro, en date du 20 juillet 2017, décrit ainsi l’arrivée du «chef»: «Le convoi du président sort de la «zone rouge», ce jeudi 20 juillet. Le périmètre ultraprotégé qui abrite, au sein de la base aérienne BA125, les têtes de
missile de la dissuasion nucléaire. Sortant de sa voiture, Emmanuel Macron s’avance à pied sur le tarmac inondé de soleil. Il passe entre les carlingues sombres de deux C135, avions de transport. Il s’approche d’une centaine de militaires, rassemblés pour l’occasion au milieu de la piste.»

Entretien avec
Jacques Morel

Un petit problème va éclater à nouveau – en plus des plaintes en cascade relayées par les députés LR (Les Républicains) sur les «conditions de vie misérables» des militaires et donc l’augmentation du budget –, celui ayant trait au passé du remplaçant de Pierre de Villiers comme CMA (chef d’état-major des armées): le général François Lecointre.

• Le 29 juin 2017, le quotidien La Croix annonçait: «La banque française BNP Paribas a été visée ce jeudi 29 juin par une plainte portée par trois associations. Elles l’accusent de «complicité de génocide» au Rwanda.» Lire le reste de cet article »

France. Martiale poussée de fièvre au sein des armées. Le «Chef c’est Moi»

Publié par Alencontre Le 20 - juillet - 2017

Emmanuel Macron et Pierre de Villiers, ex-chef d’état-major des armées, démissionnaire le 19 juillet 2017

Par Rédaction A l’Encontre
et Claude Angeli

(A l’Encontre) Le Figaro du jeudi 20 juillet 2017 écrit, avec le ton solennel d’un organe de presse appartenant à Serge Dassault – qui était, lui, un invité du président Macron pour le défilé du 14 juillet, aux côtés de Donald Trump, mais qui n’était pas enclin à admirer les compressions budgétaires du duo Elysée-Bercy: «Jamais un chef d’état-major des armées (CEMA) n’avait démissionné sous la Ve République. A fortiori moins d’un mois après avoir été confirmé à son poste. Mercredi matin, juste avant la tenue d’un Conseil de défense à l’Élysée, le général Pierre de Villiers pose son képi.  Lire le reste de cet article »

France. Un nouveau code pour le tracé de l’exception française

Publié par Alencontre Le 20 - juillet - 2017

Jean-Claude Mailly, Yves Struillou, directeur général du travail au ministère du Travail (en fonction depuis mars 2014), Muriel Pénicaud, Edouard Philippe

Rédaction A l’Encontre

Jean-Marc Vittori, éditorialiste du quotidien économique «de référence» en France, titre le 18 juillet 2017: «Le vrai défi de Macron pour atteindre l’Olympe». L’explication est simple. Elle mérite d’être citée. En effet, elle insiste sur le test que constitue la concrétisation de la contre-réforme du Code du travail, à l’échéance du 20 septembre 2017, pour engager, dans la foulée, la seconde bataille, décisive, celle pour réduire la dépense publique. Ce qui implique une mise en question de l’ensemble de segments de ce qui a été qualifié, trompeusement, d’«Etat providence». Parole à Vittori: Lire le reste de cet article »

«Macron et le ventre des femmes africaines, une idéologie misogyne et paternaliste»

Publié par Alencontre Le 19 - juillet - 2017

Emmanuel Macron au sommet de Hambourg

Entretien avec
Françoise Vergès

Emmanuel Macron à Hambourg, lors du G20, les 7 et 8 juillet, affirma avec conviction: «Le défi de l’Afrique, il est totalement différent. Il est beaucoup plus profond, il est civilisationnel aujourd’hui. Quels sont les problèmes en Afrique? Les Etats faillis, les transitions démocratiques complexes, la transition démographique qui est, je l’ai rappelé ce matin, l’un des défis essentiels de l’Afrique. Quand des pays ont encore aujourd’hui 7 à 8 enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien.» Lire le reste de cet article »

Débat-France. «Code du travail: une imposition avec une stratégie de séduction rhétorique»

Publié par Alencontre Le 17 - juillet - 2017

Muriel Pénicaud

Par Joelle Palmieri

La commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale française a adopté le 6 juillet 2017 le projet de loi visant à réformer le code du travail. Les neuf articles de ce texte ont été examinés du mardi soir au jeudi matin, selon un chronométrage très serré – une «urgence […] dictée par notre situation économique et sociale», a argumenté la ministre Muriel Pénicaud pendant la séance. Les 120 amendements principalement déposés par les députés de La France insoumise ont été étudiés, mais tous ont été rejetés, sans qu’aucun élu de La République en marche, à l’exception de la présidente de la commission et du rapporteur du texte, ne prenne la parole. Le projet de loi sera discuté pendant une semaine dans l’hémicycle du Palais-Bourbon Lire le reste de cet article »


FIFA : comprendre le "système Blatter" en 5... par lemondefr

C’est une bombe que vient de lancer Der Spiegel. Dans un article intitulé «Le complot», l’hebdomadaire allemand dévoile un document qui relance le feuilleton «borgiesque» à la Fédération internationale de football (FIFA).

Ledit document est une proposition de contrat envoyée le 19 décembre 2014 par le cabinet d’avocats californien Quinn Emanuel (QE) au directeur juridique de la FIFA, Marco Villiger. Dans ce document, QE s’engage à défendre les intérêts de la Fédération contre le département d’Etat de la justice américaine.

Le contrat est signé le 5 janvier 2015 par le secrétaire général de l’organisation, Jérôme Valcke, et par son adjoint et directeur financier Markus Kattner, puis tamponné par M. Villiger.

La chronologie apparaît troublante dans la mesure où l’administration de la FIFA semble avoir été au courant de la menace exercée par les autorités américaines «142 jours» avant le fameux coup de filet du 27 mai 2015, à Zurich (Suisse). Ce jour-là, plusieurs dignitaires de l’instance planétaire avaient été interpellés pour corruption, fraude et blanchiment d’argent. Cette vague d’arrestations avait eu lieu deux jours avant la réélection du SuisseSepp Blatter, le 29 mai 2015, pour un cinquième mandat à la présidence de la FIFA.

«Un complot interne»

La tornade judiciaire avait finalement conduit le Valaisan à remettre son mandat à disposition, le 2 juin 2015. Sepp Blatter, dont la signature manque sur le contrat scellé avec QE, assure qu’il «n’était pas du tout au courant» de cet accord. Celui qui a été suspendu six ans pour un paiement de 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros) fait en 2011 à l’ancien président de l’Union des associations européennes de football (UEFA), Michel Platini – lui-même radié quatre ans – se dit victime d’un «complot interne». (Le Monde, 12 août 2017, à 12h44, à suivre sur le site de ce quotidien)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org