jeudi
25
mai 2017

A l'encontre

La Brèche

«Le NPA condamne, comme il l'a toujours fait, tous les propos et actes antisémites où qu'ils soient et d'où qu'ils viennent, du FN comme des amis de Soral et Dieudonné ou d'autres dangereux irresponsables qui travestiraient la solidarité légitime  avec les Palestiniens. Le mouvement de solidarité avec le peuple palestinien et le NPA ne confondent pas la population juive, ici ou en Israël, croyante ou non, avec la défense de la politique coloniale de l'Etat d'Israël. A l'inverse de ce que font aujourd'hui notamment le CRIF, qui affirme que les Juifs de France soutiennent Israël, et de la Ligue de Défense Juive (LDJ), qui appelle à des rassemblements pro-Israël devant des synagogues. Le conflit israélo-palestinien n'est pas un conflit religieux mais bel et bien un conflit politique»

«Le NPA condamne, comme il l’a toujours fait, tous les propos et actes antisémites où qu’ils soient et d’où qu’ils viennent, du FN comme des amis de Soral et Dieudonné ou d’autres dangereux irresponsables qui travestiraient la solidarité légitime avec les Palestiniens. Le mouvement de solidarité avec le peuple palestinien et le NPA ne confondent pas la population juive, ici ou en Israël, croyante ou non, avec la défense de la politique coloniale de l’Etat d’Israël. A l’inverse de ce que font aujourd’hui notamment le CRIF, qui affirme que les Juifs de France soutiennent Israël, et de la Ligue de Défense Juive (LDJ), qui appelle à des rassemblements pro-Israël devant des synagogues. Le conflit israélo-palestinien n’est pas un conflit religieux mais bel et bien un conflit politique»

Des «individus d’ascendance juive ou arabe» dénoncent la politique du gouvernement israélien d’alliance entre la droite et l’extrême droite» qui «détruit consciemment toute possibilité de paix et de cohabitation avec les Palestiniens». Ils accusent aussi le gouvernement français d’avoir pris «fait et cause pour cette barbarie en déclarant légitime l’offensive de Tsahal» dans la bande de Gaza et de transformer la question en conflit «communautaire» voire «religieux». (26 juillet 2014, Déclaration publiée sur le site Mediapart)

*****

C’est un paradoxe que la signature de ce texte uniquement par des individus d’ascendance juive ou arabe justement pour défendre avec la dernière énergie que les bombardements de Gaza n’ont à voir ni avec la religion, ni avec les origines. Le gouvernement israélien mène une politique coloniale barbare que l’on pensait propre aux siècles passés. Un gouvernement israélien d’alliance entre la droite et l’extrême droite, où de plus cette dernière a pris le dessus ces dernières semaines. Ce qui se passe là-bas est un conflit national, politique, où Israël, minutieusement, année après année, détruit consciemment toute possibilité de paix et de cohabitation avec les Palestiniens, en particulier par l’élargissement sans fin des colonies et le blocus de Gaza, explicitement condamnés de longue date par l’ONU. Et de toute façon un simple et salutaire réflexe d’humanité devrait suffire à condamner la barbarie du recours massif aux bombardements contre les populations civiles.

Mais voilà que le gouvernement français, qui se dit de gauche, a pris fait et cause pour cette barbarie en déclarant légitime l’offensive de Tsahal [armée dite de défense d’Israël – Réd. A l’Encontre]. Rompant ainsi avec l’équilibre au moins de façade remontant à de Gaulle, en passant par Chirac et Mitterrand. Voilà qu’il transforme en dépit de toute réalité la question en conflit  «communautaire» voire «religieux» en France même. Par ses positions, par l’interdiction inadmissible de manifestations en soutien à Gaza, il joue au pompier pyromane. Ouvrant la voie à un antisémitisme délétère devenu «antisionisme des imbéciles». Un antisémitisme qui, comme tous les racismes, doit être combattu avec la dernière énergie.

Alors oui, il nous faut défendre une fois de plus haut et fort le droit de condamner Israël dans le conflit en cours sans se faire taxer d’antisémites pour autant. Et affirmer que, quand on est de gauche, c’est même un devoir élémentaire. Que nous, signataires de ce texte, refusons de laisser ramener nos personnalités et nos itinéraires politiques à de supposées «origines». Mais que nous refusons tout autant l’instrumentalisation de celles-ci que d’autres n’hésitent pas à mettre en œuvre avec l’appui indécent de Valls [premier ministre] et de Hollande [président].

A Gaza, c’est d’abord et avant tout l’humanité qu’on assassine. Et pour dire cela, pour le crier le plus fort possible, nul besoin d’être d’origine arabe ou juive. C’est un devoir élémentaire auquel nous appelons toutes et tous, comme nous appelons le gouvernement français à arrêter de jouer avec le feu. De toute urgence.

Rony Brauman, Gilbert Achcar, Samy Johsua, Ada Bekkouche, Michael Löwy, Alima Boumedienne, Farouk Mardam-Bey, Younès Ajarraï, Pierre Stambul, Mohammed Bensaada, Michel Cahen, Matéo Alaluf, Salam Kawakibi, Françoise Davisse, Nebia Geitner, Luc Richir, Mohamed Paz, Zaïber Ben Lagha, Guy Corbi, Jacqueline Mahmud-Sebbagh, Mathieu Bolléa, Mustapha Kourir, Bassma Kodmani, Jim Cohen, Omar El Shafei, Neli Busch

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire





Qui sont les électeurs derrière le vote record en faveur du Front national au second tour de la présidentielle? La carte des scores du parti de Marine Le Pen en recouvre une autre, qui n’est pas celle de l’immigration. En cinq minutes, Ludovic, Stéphane et Xavier délivrent quelques clés d'analyse et de compréhension. Car «diaboliser ce vote ne le fait pas baisser», expliquent les trois vidéastes du collectif Osons Causer.

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org