samedi
19
janvier 2019

A l'encontre

La Brèche

Etat espagnol. Après les élections du 24 mai, le danger de la professionnalisation de la politique
Alexandrie perd son étiquette «islamiste»
Egypte. «La révolution dans une conjoncture critique»
CFF Cargo. Les «propositions» inexistantes de Meyer & Co
Heidegger: sa vision du monde est clairement antisémite
Etat espagnol. Après le vote en Andalousie, se poser les questions qui méritent de l’être
Syrie. Un pouvoir qui s’appuie sur «les réseaux personnels du clan dirigeant»

Archives de la catégorie ‘sionisme’

Les nombreux dénis du sionisme libéral (2)

Publié par Alencontre Le 13 - octobre - 2014
Israël, 4 mars 2014: un Juif ultra-orthodoxe marche dans le village palestinien dépeuplé de Lifta, village qui se trouve tout près de Jérusalem-Ouest. Pendant la Nakba, les résidents de Lifta ont fui  les attaques menées dès décembre 1947 par des milices sionistes, attaques qui ont eu pour résultat l'évacuation complète du village  en février 1948. (Photo: Ryan Rodrick Beiler/Activestills.org)

Israël, 4 mars 2014: un Juif ultra-orthodoxe marche dans le village palestinien dépeuplé de Lifta, village qui se trouve tout près de Jérusalem-Ouest. Pendant la Nakba, les résidents de Lifta ont fui
les attaques menées dès décembre 1947 par des milices sionistes,
attaques qui ont eu pour résultat l’évacuation complète du village
en février 1948. (Photo: Ryan Rodrick Beiler/Activestills.org)

Par Ran Greenstein

Depuis ses origines jusqu’à aujourd’hui, le sionisme libéral a été incapable de réconcilier les politiques israéliennes de dépossession et de contrôle militaire avec l’image d’un Etat démocratique. N’est-ce qu’une affaire de sémantique ou est-ce inhérent à l’idéologie? Voici la deuxième partie de l’analyse de Ran Greenstein. La première partie a été publiée sur ce site en date du 8 octobre 2014. (Rédaction A l’Encontre)

*****             

Comme nous l’avons discuté dans la première partie de cet article, des sionistes libéraux comme Arthur Ruppin et Hans Kohn ont répondu de manière divergente au défi de réconcilier les valeurs universelles Lire le reste de cet article »

Le dilemme sans fin du sionisme libéral (I)

Publié par Alencontre Le 8 - octobre - 2014
Quartier juif de Hébron en 1921

Quartier juif de Hébron en 1921

Par Ran Greenstein

Pendant plus d’un siècle, les sionistes libéraux ont tenté de réconcilier humanisme universel et nationalisme sioniste. Une présentation de deux éminents penseurs qui tous deux ont échoué.

La perspective d’une catastrophe imminente pour le sionisme libéral a été entrevue plusieurs fois au cours de ces derniers mois, depuis les ineptes excuses d’Ari Shavit [journaliste du quotidien Haaretz qui a écrit My Promised Land, publié en novembre 2013, par Spiegel&Grau] jusqu’aux discussions plus sophistiquées de Jonathan Freedland Lire le reste de cet article »

Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org