vendredi
24
janvier 2020

A l'encontre

La Brèche

France. Le manifeste pour une santé égalitaire et solidaire
Royaume des Saoud. L’effet baril explosif d’une exécution
Le 20 mars: «Journée de la colère»
«Eppur si muove en Cuba»
Economie. Turbulences boursières et mini-krachs sur un marché ou un autre
Les ancêtres du mouvement Occupy
Etat espagnol-Catalogne. Des signes clairs de recul et de désorientation

Archives de la catégorie ‘sionisme’

Les nombreux dénis du sionisme libéral (2)

Publié par Alencontre Le 13 - octobre - 2014
Israël, 4 mars 2014: un Juif ultra-orthodoxe marche dans le village palestinien dépeuplé de Lifta, village qui se trouve tout près de Jérusalem-Ouest. Pendant la Nakba, les résidents de Lifta ont fui  les attaques menées dès décembre 1947 par des milices sionistes, attaques qui ont eu pour résultat l'évacuation complète du village  en février 1948. (Photo: Ryan Rodrick Beiler/Activestills.org)

Israël, 4 mars 2014: un Juif ultra-orthodoxe marche dans le village palestinien dépeuplé de Lifta, village qui se trouve tout près de Jérusalem-Ouest. Pendant la Nakba, les résidents de Lifta ont fui
les attaques menées dès décembre 1947 par des milices sionistes,
attaques qui ont eu pour résultat l’évacuation complète du village
en février 1948. (Photo: Ryan Rodrick Beiler/Activestills.org)

Par Ran Greenstein

Depuis ses origines jusqu’à aujourd’hui, le sionisme libéral a été incapable de réconcilier les politiques israéliennes de dépossession et de contrôle militaire avec l’image d’un Etat démocratique. N’est-ce qu’une affaire de sémantique ou est-ce inhérent à l’idéologie? Voici la deuxième partie de l’analyse de Ran Greenstein. La première partie a été publiée sur ce site en date du 8 octobre 2014. (Rédaction A l’Encontre)

*****             

Comme nous l’avons discuté dans la première partie de cet article, des sionistes libéraux comme Arthur Ruppin et Hans Kohn ont répondu de manière divergente au défi de réconcilier les valeurs universelles Lire le reste de cet article »

Le dilemme sans fin du sionisme libéral (I)

Publié par Alencontre Le 8 - octobre - 2014
Quartier juif de Hébron en 1921

Quartier juif de Hébron en 1921

Par Ran Greenstein

Pendant plus d’un siècle, les sionistes libéraux ont tenté de réconcilier humanisme universel et nationalisme sioniste. Une présentation de deux éminents penseurs qui tous deux ont échoué.

La perspective d’une catastrophe imminente pour le sionisme libéral a été entrevue plusieurs fois au cours de ces derniers mois, depuis les ineptes excuses d’Ari Shavit [journaliste du quotidien Haaretz qui a écrit My Promised Land, publié en novembre 2013, par Spiegel&Grau] jusqu’aux discussions plus sophistiquées de Jonathan Freedland Lire le reste de cet article »

«C’est un véritable mouvement révolutionnaire social de grande ampleur, explique Loulouwa al-Rachid dans un entretien avec Orient XXI, contre une classe dirigeante qui gouverne dans un mépris total de la population et dans le seul souci de préserver sa part de prébendes et d’accéder à la rente pétrolière pour entretenir des clientèles dans le pays.» Et ceci alors que, depuis l’invasion de 2003 par les Etats-Unis, le pays souffre du délitement de ses infrastructures. Bien qu’essentiellement chiite, le mouvement bénéficie de la sympathie de toute une population, qui met aussi en cause l’influence iranienne.

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org