vendredi
24
mai 2019

A l'encontre

La Brèche

SNCF. La dette: déficit d’exploitation ou déficit d’explications?
La politique dite d’intégration
Les relations entre l’Iran et la Syrie
Débat. Capital financier, spéculation et «investissement passif»
Sortir de la farce judiciaire au moyen de la liberté et de la démocratie. A propos du procès contre les prisonniers indépendantistes catalans
Pérou. «Ollanta Humala a choisi la droite économique»
Le côté obscur des exportations allemandes

Archives de la catégorie ‘pharma’

Hépatite C en Espagne, en Suisse, ailleurs. Le brevet Gilead contre les malades

Publié par Alencontre Le 18 - février - 2015

Hepatitis cPar Robert Lochhead

Depuis début décembre 2014 en Espagne, des milliers de malades atteints d’hépatite C se mobilisent pour exiger de recevoir le nouveau médicament Sovaldi/sofosbuvir de Gilead Sciences mis sur le marché depuis le début de 2014. C’est une lutte tragique mais exemplaire qui illustre le business plan des pharmas et le sort que réserve le capitalisme à la santé publique.

Une foule de tee-shirts rouges

Dans toute l’Espagne, des milliers de malades manifestent à l’appel de la Plateforme Nationale des Affectés Lire le reste de cet article »

Ebola: la tragédie assure un vaccin aux profits

Publié par Alencontre Le 9 - décembre - 2014
Un homme suspecté de souffrir d'Ebola est désinfecté par un soignant

Un homme suspecté de souffrir d’Ebola est désinfecté par un soignant

Par Robert Lochhead

Les premiers vaccins contre le virus d’Ebola ont été essayés avec succès sur des singes dès le début du siècle, il y a 14 ans.

Si un vaccin avait été disponible pour les humains, les milliers de morts et les souffrances inutiles de l’actuelle épidémie en Guinée, Liberia et Sierra Leone auraient pu être évités. Il aurait justement pu compenser le délabrement de leurs services de santé (propres aux politiques d’ajustements structurels du FMI et à la cooptation conjointe de leurs élites) et éviter l’aggravation de ce délabrement auquel on assiste sous l’effet de l’épidémie. Lire le reste de cet article »

Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org