lundi
21
août 2017

A l'encontre

La Brèche

«Une politique migratoire qui conduit au désespoir»
«La santé dans les usines». Rencontre de l’Association Henri Pézerat
Turquie. La liberté de dire NON
Syrie. Genève 2, un «accord» sur quoi et entre qui?
La longue révolution égyptienne. De l’importance de connaître son ennemi
Grèce. La victoire, le gouvernement et Syriza
Bretagne: Partir des mobilisations existantes

Archives de la catégorie ‘Chine’

Chine-Suisse. Des horlogers suisses se fournissent chez Biel Crystal. L’une des pires usines de Chine

Publié par Alencontre Le 30 - juillet - 2017

Par Julie Zaugg

Un empire fondé sur le cristal

Biel Crystal Manufactury a vu le jour en 1986 pour fournir, entre autres, des verres de montre aux horlogers [mais aussi pour des caméras, des instruments optiques]. Outre les Suisses, la firme compte Christian Dior [du groupe LVMH de Bernard Arnault], Gucci [détenu par le groupe Kerin avec Yves Saint Laurent, Boucheron, Bottega Veneta, etc.; à sa tête François-Henri Pinault], Guess [Etats-Unis, siège en Californie, créée par les frères Marciano] et le japonais Citizen parmi ses clients. Elle fournit un tiers des cristaux utilisés par les fabricants de montres européens. Basée à Hongkong, elle possède deux sites de production en Chine continentale, à Shenzhen et à Huizhou. Lire le reste de cet article »

Chine. Liu Xiaobo, esprit libre, mort détenu

Publié par Alencontre Le 14 - juillet - 2017

Les militants pro-démocratie de Hong Kong ont rendu
hommage à Liu Xiaobo dès l’annonce de sa mort

Par Véronique Kiesel

Une grande tristesse, un énorme gâchis. L’annonce de la mort de Liu Xiaobo, ce jeudi 13 juillet 2017, laisse un goût amer. Emprisonné depuis 2008 pour avoir signé une Charte demandant le respect des libertés privées et politiques et celui de la Constitution chinoise, il n’a été sorti de prison que pour venir mourir dans un hôpital.

• Souffrant d’un cancer du foie au stade terminal, il avait indiqué qu’il espérait pouvoir se faire soigner hors de Chine: pas vraiment parce qu’il espérait guérir, mais pour retrouver pour quelques jours le goût de la liberté. La liberté de parler, de rencontrer ses amis et surtout loin de toute surveillance, de serrer contre lui sa femme, la poétesse Liu Xia.

Mais alors que le diagnostic avait été posé en mai, les autorités chinoises n’ont rendu publique son Lire le reste de cet article »

Chine. Pékin enquête sur les rachats de grands groupes à l’étranger

Publié par Alencontre Le 26 - juin - 2017

Par Cyrille Pluyette

Le président chinois Xi Jinping, qui veut à tout prix éviter une crise financière à l’approche d’un remaniement majeur de la direction du Parti communiste [XIXe Congrès du PCC en octobre-novembre 2017], semble décidé à faire le ménage dans son système bancaire. Quitte à se faire des ennemis puissants, en bousculant certaines des entreprises les plus emblématiques du pays aux structures réputées opaques. Lire le reste de cet article »

Des grondements de guerre. Un panorama inquiétant

Publié par Alencontre Le 16 - avril - 2017

Par A l’Encontre
et
Campaign for Peace
and Democracy

• Le 6 avril 2017, Trump et son entourage militaire – dans une mise en scène retransmise pour conforter la stature du «commandant en chef» des armées – décident de lancer 59 missiles Tomahawk sur la base de Shayrat, dans la province de Homs. Une telle opération n’est pas improvisée, comme l’analyse Gilbert Achcar, le 10 avril, sur le site Jadaliyya. En effet, des repérages, des contacts avec les Lire le reste de cet article »

Chine. Des luttes contre l’intérim à long terme

Publié par Alencontre Le 28 - mars - 2017

Angela Merkel en visite à l’usine à l’usine VW-FAW de Changchun (publication interne de la firme VW en août 2014)

Par Simon Leplâtre

Des centaines d’ouvriers de l’usine Volkswagen (VW) de Changchun défilent depuis des mois dans les rues de cette ville du nord-est de la Chine pour demander un traitement égal pour un travail égal. Ils se battent pour obtenir le respect de la loi chinoise en matière d’intérim: l’embauche des employés après six mois maximum de travail temporaire. Or, certains des 1500 intérimaires de VW à Changchun y sont employés depuis… dix ans [voir sur ce site l’article rédigé sur la base de China Labour Bulletin en date du 1er mars 2017].

Pour attirer l’attention sur le sort des ouvriers Lire le reste de cet article »

Chine. Xi Jinping et sa consécration par l’APN

Publié par Alencontre Le 4 - mars - 2017

Li Keqiang, premier ministre, Xi Jinping, président, en 2015:
lors de l’APN

Par Cyrille Pluyette

Comme chaque année, le premier ministre chinois, Li Keqiang, ouvrira ce dimanche 5 mars 2017 la session parlementaire annuelle du pays par un long discours devant les quelque 3000 députés de l’Assemblée nationale populaire (APN), dans l’imposant décor orné de tentures rouges et or du très stalinien Grand Palais du peuple, qui domine la place Tiananmen.

Vitrine de la «démocratie socialiste aux caractéristiques chinoises», le travail parlementaire, qui donnera lieu à dix jours de discussions, ne fera certes qu’enregistrer des décisions déjà approuvées par le Parti communiste chinois Lire le reste de cet article »

Chine. Une mobilisation pour mettre fin à la différence entre travail temporaire et fixe

Publié par Alencontre Le 1 - mars - 2017

Les travailleurs de FAW-Volkswagen devant le bâtiment des autorités provinciales dans la capitale Changchun

Plus de 500 travailleurs de l’usine FAW-Volkswagen, située dans la ville de Jilin – ville préfecture de la province du même nom, dans le nord-est de la Chine – ont organisé le jeudi 23 février une manifestation exigeant de mettre fin à la différence de salaire entre les travailleurs intérimaires et ceux disposant d’une sorte de CDI (contrat à durée indéterminée).

Les travailleurs, employés indirectement par une agence, se sont rassemblés devant les bureaux locaux du Comité d’arbitrage du travail [1], protestant contre l’inaction officielle concernant leur situation, cela après des mois de démarches qui ont suivi les voies officielles. Les travailleurs de FAW-Volkswagen [2] se sont rassemblés Lire le reste de cet article »


FIFA : comprendre le "système Blatter" en 5... par lemondefr

C’est une bombe que vient de lancer Der Spiegel. Dans un article intitulé «Le complot», l’hebdomadaire allemand dévoile un document qui relance le feuilleton «borgiesque» à la Fédération internationale de football (FIFA).

Ledit document est une proposition de contrat envoyée le 19 décembre 2014 par le cabinet d’avocats californien Quinn Emanuel (QE) au directeur juridique de la FIFA, Marco Villiger. Dans ce document, QE s’engage à défendre les intérêts de la Fédération contre le département d’Etat de la justice américaine.

Le contrat est signé le 5 janvier 2015 par le secrétaire général de l’organisation, Jérôme Valcke, et par son adjoint et directeur financier Markus Kattner, puis tamponné par M. Villiger.

La chronologie apparaît troublante dans la mesure où l’administration de la FIFA semble avoir été au courant de la menace exercée par les autorités américaines «142 jours» avant le fameux coup de filet du 27 mai 2015, à Zurich (Suisse). Ce jour-là, plusieurs dignitaires de l’instance planétaire avaient été interpellés pour corruption, fraude et blanchiment d’argent. Cette vague d’arrestations avait eu lieu deux jours avant la réélection du SuisseSepp Blatter, le 29 mai 2015, pour un cinquième mandat à la présidence de la FIFA.

«Un complot interne»

La tornade judiciaire avait finalement conduit le Valaisan à remettre son mandat à disposition, le 2 juin 2015. Sepp Blatter, dont la signature manque sur le contrat scellé avec QE, assure qu’il «n’était pas du tout au courant» de cet accord. Celui qui a été suspendu six ans pour un paiement de 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros) fait en 2011 à l’ancien président de l’Union des associations européennes de football (UEFA), Michel Platini – lui-même radié quatre ans – se dit victime d’un «complot interne». (Le Monde, 12 août 2017, à 12h44, à suivre sur le site de ce quotidien)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org