samedi
16
février 2019

A l'encontre

La Brèche

Syrie. Enfants syriens réfugiés mis au travail en Turquie
Grèce: le président allemand favorable à des réparations de guerre
France. Le Medef aux avant-postes de la politique sociale
Etat espagnol-Catalogne. Révolution démocratique ou Etat autoritaire
France: rassemblement contre la guerre française au Mali
France. Gilets jaunes et «carton rouge» pour les casseurs
France. Macron jabote à propos des «travailleurs détachés» et ordonne les ordonnances

Archives de la catégorie ‘Moyen Orient’

Décoloniser l’identité israélienne

Publié par Alencontre Le 16 - février - 2019

Par Françoise Feugas

Nakba, Pour la reconnaissance de la tragédie palestinienne en Israël, d’Eléonore Merza Bronstein et Eitan Bronstein Aparicio (Ed. Omniscience, octobre 2018) · Longtemps, la Nakba, la tragédie qui aboutit à l’expulsion de centaines de milliers de réfugiés fut une affaire purement palestinienne. Dans un livre, deux militants expliquent comment ils en ont fait une histoire israélienne.

Début 2002, quelque temps avant la « Journée de la terre », un petit groupe de militants de gauche israéliens et de Palestiniens se donnaient rendez-vous sur le site du village de Miska (à 15 km au sud-ouest de Tulkarem), vidé de ses habitants en 1948 et détruit en 1952. D’anciens habitants témoignèrent de leur vie passée dans ce village, et des panneaux en arabe et en hébreu furent apposés sur le site. Eitan Bronstein Aparicio parla ce jour-là du droit au retour des réfugiés. « C’est véritablement notre première action en tant qu’organisation : Zochrot est née sur le terrain, à Miska, en mars 2002 », raconte-t-il.

Zochrot signifie « Elles se souviennent » en hébreu. Pourquoi ce nom ? demande l’anthropologue Eléonore Merza Bronstein à son époux, dans ce livre conçu comme un dialogue Lire le reste de cet article »

Israël. Ören Hazan, ce membre trublion de la Knesset, manquera-t-il à Israël? Il n’était au moins pas un criminel de guerre

Publié par Alencontre Le 12 - février - 2019

«Bibi» lors d’une réunion du Likoud, pour la préparation des élections, à Ramat Gan, le 2 décembre 2018

Par Gideon Lévy

Le Likoud (parti de Benyamin Netanyahou) a placé au Parlement (Knesset) les candidats  les plus à droite de l’histoire parlementaire et d’Israël. Il se réjouit, seulement parce que certaines «menaces marginales», telles que celle du député Ören Asaf Hazan ont été écartées.

[Né en 1981, il a géré un casino en Bulgarie, après avoir été dans l’armée de l’air, en tant que contrôleur aérien de la mal nommée Armée de défense israélienne et avoir suivi les cours de l’«Université» Ono Lire le reste de cet article »

Syrie. «Le Père Dall’Oglio est vivant». Les espoirs d’une négociation. Silence au Vatican

Publié par Alencontre Le 9 - février - 2019

Le Père Paolo Dall’Oglio

Par Times/Stampa

Plus d’un lecteur de notre site a en mémoire la présence du Père Paolo Dall’Oglio, aux côtés de militants kurdes, de George Sabra, de Nahed Badawia et de Gilbert Achcar, à l’occasion d’une importante assemblée de quelque 300 personnes au Volkshaus à Zurich, le 23 avril 2013. Cette nouvelle entre directement en relation non seulement avec les sentiments empathiques que nous avions développés avec lui, mais aussi avec le soutien permanent que nous et le Mouvement pour le socialisme en Suisse, en jonction avec les Femmes syriennes pour la démocratie, animée par notre amie Wajd, avons apporté au soulèvement et à la lutte prolongée du peuple syrien contre la dictature de Bachar al-Assad, aujourd’hui replacé sur son trône de tyran par les «gouvernements démocratiques d’Occident», et ceux de Poutine ou de Khamenei. (Charles-André Udry – Réd. A l’Encontre) Lire le reste de cet article »

Israel: Netanyahou et la «fin du rêve sioniste»

Publié par Alencontre Le 4 - février - 2019

B. Netanyahou lors de la première nuit des huit jours et nuits d’Hanukkah, apellé aussi Festival des lumières (commémoration de la rébellion des Maccabées contre l’Empire séleucide). «Fête» qui se déroule en fin de l’année selon le calendrier grégorien). Cela se passe, dans le style de Netanyahou, devant le «mur des lamentations», avec une haie de soldats. (Crédit- +972, Marc Israel Sellem)

Entretien avec Jean-Pierre Filiu conduit par Baudoin Loos

En publiant aux éditions La Découverte Main basse sur Israël, Netanyahou et la fin du rêve sioniste, le politologue français Jean-Pierre Filiu ne tente pas de dissimuler ses impressions: il choisit de montrer l’inusable Premier ministre israélien sous une lumière crue, dans un essai qui décrit de manière implacable la stratégie d’un homme, inspirée par son père historien, qui procède d’une vision profondément pessimiste des rapports de force.

• A l’occasion d’une conférence donnée pour l’Union des progressistes juifs de Belgique, l’auteur a répondu à nos questions. Voir à ce sujet l’article publié le 19 janvier 2019 sur ce site: Lire le reste de cet article »

Iran. Jonathan Piron: « Khomeini a réussi à toucher de larges pans de la société iranienne»

Publié par Alencontre Le 1 - février - 2019

Khomeini arrive le 1er février 1979, à Téhéran, par la compagnie nationale Air France

Entretien avec Jonathan Piron [1]
conduit par Baudoin Loos

«Après les scènes de délire dont la capitale iranienne a été le théâtre jeudi 1er février 1979 à l’arrivée de l’ayatollah Khomeini, le calme régnait à Téhéran ce vendredi, en fin de matinée. Les magasins sont fermés, les piétons rares et les files d’attente s’allongent toujours devant les stations-service. Dans le discours qu’il a prononcé jeudi du “Cimetière des martyrs”, l’ayatollah Khomeini a paru décidé à engager l’épreuve de force avec le gouvernement “illégal” de M. Bakhtiar. Lire le reste de cet article »

Israël. «Votez donc pour Benny Gantz?»

Publié par Alencontre Le 26 - janvier - 2019

Le chef d’état-major Benny Gantz avec son fils, nouvelle recrue de la Brigade Parachutiste, qui vient de prêter serment sur l’esplanade du Mur des Lamentations à Jérusalem.

Par Gideon Levy

Votez pour Benny Gantz [1]. Il est le rêve israélien devenu réalité. C’est ce que la plupart des Israéliens veulent. C’est de lui que rêvent ces Israéliens qui se croient être géniaux. C’est le centre [politique] dans ce qu’il a de pire. Il est le produit de ses propres vidéos de propagande. Il tire des coups de fusil et il rêve, il massacre et espère que tout ira pour le mieux, il détruit, il démolit – et il parle de paix.

Après tout, qu’est-ce que «nous» voulons? Juste tuer autant d’Arabes que possible et parler de paix autant que possible. Gantz fera ce qu’on attend de lui. Lire le reste de cet article »

Israël. Benyamin Nétanyahou. Fin ou accomplissement du rêve sioniste? A propos du livre de J.-P. Filiu

Publié par Alencontre Le 19 - janvier - 2019

Par Sylvain Cypel

De quoi Nétanyahou est-il le nom? s’interroge Jean-Pierre Filiu dans son dernier ouvrage: Main basse sur Israël. Nétanyahou et la fin du rêve sioniste. Spécialiste du monde arabe et du djihadisme extrémiste, Filiu présente un bilan de l’ère Nétanyahou à un moment où celui-ci, une fois de plus, se trouve empêtré dans des affaires de corruption et où il vise, en provoquant de nouvelles élections générales en avril 2019, à préserver sa domination sur son parti, le Likoud, et sur la scène politique israélienne. Objectif: esquiver, grâce au soutien populaire, les mises en accusation (pour corruption) qui menacent sa carrière politique. Il n’est pas sûr qu’il y parvienne. La divulgation, à la mi-février, de l’acte d’accusation pourrait lui être fatal. Mais s’il la surmonte et qu’il parvient ensuite à l’emporter — ce que les premiers sondages donnent comme plausible — il deviendra l’homme qui aura gouverné le plus longtemps dans l’histoire d’Israël. On peut donc bien parler d’«ère». Déjà, d’ici à avril, Nétanyahou aura été premier ministre treize ans et deux mois. Soit, à un trimestre près, aussi longtemps que le fondateur de l’État juif David Ben Gourion. Élu, il le dépassera. Lire le reste de cet article »

Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org