dimanche
21
avril 2019

A l'encontre

La Brèche

Brésil. 11 juillet 2013, une journée nationale de grève. Saisir le contexte
«Un mouvement d’ampleur acquiert sa vie propre»
France. Impôt sur la fortune: la réunion secrète qui a accéléré la réforme
A 68 ans du soulèvement du ghetto de Varsovie. «Incapables» de croire
Grèves: du Caire à Assiut
Etats-Unis: sécheresse, un nouveau Dust Bowl?*
Palestine-Israël. «Une mesure concrète: publier la liste des firmes qui travaillent illégalement dans et avec les colonies israéliennes»

Archives de la catégorie ‘Société’

Les origines du capitalisme: retour critique sur les thèses de Max Weber

Publié par Alencontre Le 21 - avril - 2019

Par Alain Bihr

Le noyau de la thèse exposée par Max Weber dans L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme [1], l’existence d’une parenté entre «l’ascétisme intramondain [2]» et «l’esprit du capitalisme», est incontestable. Le premier de ces éléments, particulièrement accentué au sein du calvinisme et, plus encore, au sein de certaines sectes (baptistes, piétistes, méthodistes, etc.), stimulé par l’angoisse générée par la doctrine de la prédestination [3], condamne Lire le reste de cet article »

Des documents déclassifiés aux États-Unis révèlent les détails macabres de la dictature argentine

Publié par Alencontre Le 15 - avril - 2019

Escuela de Mecánica de la Armada: centre de détention et de torture clandestin durant la dictature. Aujourd’hui, est devenu un lieu de mémoire de la réalité d’une dictature dont les souvenirs sont de plus en plus effacés. (Photo NYT)

Par Ernesto Londoño

Comme tous les organismes d’État, l’escadron de la mort créé dans les années 1970 par la dictature militaire argentine et ses voisins sdans le but de réprimer les dissidents avait ses propres règles bureaucratiques : les employés devaient arriver au bureau à 9h30 et avaient droit à deux heures de pause-déjeuner. Lors de leur première mission à l’étranger, ils recevaient une allocation de 1000 dollars pour leurs dépenses vestimentaires. Et ils ne devaient pas oublier de remettre leurs notes de frais.

Les membres de la direction ultra-secrète de ce programme, qui comprenait des officiers de renseignement du Chili et de Lire le reste de cet article »

Racisme. «De la rumeur au lynchage anti-Roms»

Publié par Alencontre Le 28 - mars - 2019

Par Laurent Mouloud

Des dizaines d’agressions et violences ont visé depuis plusieurs jours les populations roms, désignées sur les réseaux sociaux comme étant à l’origine d’enlèvements d’enfants totalement imaginaires.

Elle n’en revient toujours pas. Mardi matin, le 26 mars 2019, Fanny, prof de français dans un Lire le reste de cet article »

Venezuela. «Emigrer quand on est une femme vénézuélienne»

Publié par Alencontre Le 23 - mars - 2019

Par Betilda Muñoz-Pogossian

Selon le portail Migration Data, 50,7% du total des migrant·e·s entre pays en 2017 en Amérique latine étaient des femmes, et 49,3% des hommes. Tandis que ces pourcentages varient de région en région, et selon les années, pou ce qui est des femmes vénézuéliennes qui émigrent, les chiffres correspondent à cette proportion. Par exemple, dans le cas de la Colombie, qui concentre la plus grande partie de l’émigration vénézuélienne, en 2018, sur le total des 1’032’016 émigrés vénézuéliens, 51,8% étaient des femmes tandis Lire le reste de cet article »

Débat. «Le sionisme est-il un mouvement libérateur démocratique?» Par Henryk Erlich

Publié par Alencontre Le 19 - mars - 2019

Manifestation des jeunesses du Bund à Varsovie, en juin 1932

Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) accuse une partie de l’extrême gauche française d’être antisémite, parce que, dit-il, « l’antisionisme est le nouvel habit de l’antisémitisme ». Cet épisode illustre bien l’extraordinaire confusion intellectuelle qui caractérise aujourd’hui, en France, le débat autour du « nouvel antisémitisme ». « Mal nommer un objet, c’est ajouter au malheur de ce monde », écrivait Albert Camus, en 1944.

Jean-Jacques Marie présente ci-dessous la réponse du bundiste Henryk Erlich à Simon Doubnov (1938). Lire le reste de cet article »

Le 8 mars, une étape pour bâtir des collectifs démocratiques favorisant une action directe le 14 juin

Publié par Alencontre Le 8 - mars - 2019

«La puissance de grève dépend d’une nécessité plus ou moins pressante, que l’on passe comme une chaîne au cou des pouvoirs. Il y a de la force et une sorte de guerre dans la grève. Toutefois l’acte de grève n’est nullement violent par lui-même; il n’est que refus.» (Alain, Propos 1934, «Droit des fonctionnaires»)

A l’échelle internationale, le 8 mars a son origine dans les luttes des femmes salariées, des ouvrières et des suffragettes à la fin du XIXe siècle-début du XXe pour des meilleures conditions de travail et le droit de vote. En 1977, les Nations unies en ont fait Lire le reste de cet article »

Débat: «Qui veut la mort de la nature?»

Publié par Alencontre Le 6 - mars - 2019

Par Rémi Beau

Face à l’Anthropocène, la philosophe Virginie Maris défend une conception forte de la nature sauvage. Critiquant les évolutions récentes de la pensée environnementale, elle invite à résister contre son recentrement en cours vers un monde humain et seulement humain.

La nature a la vie dure. Mille fois, les sciences humaines et sociales l’ont enterrée et pourtant elle continue d’habiter les pages de nombreux ouvrages, voire de s’immiscer dans le titre de ceux-là mêmes qui invitent à la congédier [1]. La nature est-elle un de ces concepts que l’économiste australien John Quiggin a qualifié de «zombies», de ces idées mortes qui continuent à marcher avec nous, parce que nous ne parvenons pas à nous en séparer alors même que l’on sait qu’elles sont fausses [2] ? Tout comme le « marché efficient », la nature n’existerait pas, et pourtant elle continuerait à jouer un rôle structurant dans la fabrication des politiques publiques visant la famille, la santé ou l’environnement. C’est bien ce que dénoncent les critiques sociales dites «constructivistes» qui, depuis les années 1960, se sont essentiellement développées contre l’idée de nature [3]. Lire le reste de cet article »

Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org