vendredi
24
janvier 2020

A l'encontre

La Brèche

Etats-Unis. Qu’est-ce que signifie «rendre l’Amérique à nouveau grande»?
Wisconsin: la guerre contre les syndicats du secteur public
En soutien au droit à voter le 1er octobre en Catalogne
RDC: Martin Fayulu contre-attaque
France. Décembre 2019. La grève de masse déferle (2)
Cuba: patrie, foi et post-communisme
Méditerranée. Pêcheurs d’hommes

Archives de la catégorie ‘Espagne’

Etat espagnol-débat. Un gouvernement de coalition: fin du «cycle de changement»? 

Publié par Alencontre Le 17 - janvier - 2020

Pablo Iglesias versant des larmes suite à l’investiture de Pedro Sanchez

Par Mats Lucia Bayer

Alors que nous arrivons à la fin de la décennie commencée en 2010, il est inévitable d’examiner le passé et de faire le point sur les avancées et les reculs que nous avons connus au niveau des luttes sociales. Dans le cas de l’Etat espagnol, l’entrée de Unidas Podemos (UP) au gouvernement marque le dénouement d’un cycle politique qui commencerait avec le M15 [le Mouvement des Indignés] en 2011. Pour certains, ce fait est la consécration de ce que ce mouvement a exprimé, à savoir la volonté de faire de la politique différemment Lire le reste de cet article »

Etat espagnol. «Un gouvernement de “progrès” face au chantage golpiste d’un bloc réactionnaire»

Publié par Alencontre Le 9 - janvier - 2020

Sanchez et Iglesias signent l’accord pour un gouvernement de coalition

Par Jaime Pastor

Dans un climat de tension croissante au sein d’un parlement très fragmenté (avec 10 groupes parlementaires et 22 partis), le leader du PSOE, Pedro Sánchez, a réussi, grâce à un second vote très serré (167 voix contre 165 et 18 abstentions) et à l’ombre d’un tamayazo [1] à être investi [le 7 janvier à 14h30] comme président du premier gouvernement de coalition de l’histoire de la démocratie post-franquiste qui, jusqu’à présent, reposait sur l’alternance bipartitisane.

Il s’agit sans aucun doute d’un événement historique qui se produit également dans un contexte d’une crise de régime dans le domaine socio-économique Lire le reste de cet article »

Etat espagnol. Après les élections, les inconnues persistent

Publié par Alencontre Le 23 - novembre - 2019

Un accord entre le PSOE de Sanchez et UP d’Iglesias pour un possible gouvernement de coalition: sa double indéfinition le qualifie

Par Manuel Garí

Le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) et Unidas Podemos (UP), après avoir pris connaissance du résultat des élections au Parlement espagnol du 10 novembre, ont annoncé un accord préliminaire pour former un gouvernement de coalition. Ils ne qualifient pas de gauche, mais de «progressiste». Ce qui n’a pas été possible après les élections d’avril 2019, après plusieurs mois de négociations, a été immédiatement «résolu», en 24 heures, après avoir pris connaissance à la fois de leur recul électoral mutuel et de la lassitude de la population face aux Lire le reste de cet article »

Gouvernement espagnol: plus d’incertitudes que de certitudes

Publié par Alencontre Le 18 - novembre - 2019

Par Miguel Salas

Le monde de la magie a trouvé en Pedro Sánchez un acteur de taille. Pratiquant l’évasion ou la prestidigitation, le nouveau phénomène de l’illusionnisme impressionne le monde. Pedro Sanchez est passé d’un état d’insomnie s’il y avait des gens d’Unidas Podemos dans son gouvernement à embrasser le frère dont il a besoin. Pendant des mois, il a maintenu l’illusion qu’il voulait un accord avec Unidas Podemos, alors que son véritable désir était la droite le laisser gouverner. Il a fait une campagne électorale menaçant Lire le reste de cet article »

Royaume d’Espagne. Un gouvernement de «coalition progressiste» dans le contexte du régime de 1978

Publié par Alencontre Le 14 - novembre - 2019

12 novembre: l’étreinte entre Pedro Sanchez et Pablo Iglesias!

Par Gustavo Buster et Daniel Raventós

Un peu moins de trente-six heures après avoir pris connaissance des résultats des élections du 10 novembre, ce qui avait été impossible le 28 avril est devenu réalisable: la constitution d’un gouvernement de coalition PSOE-Unidas Podemos. Après la signature d’un document vague comme première pierre de l’édifice, le plus simple à faire reste: étendre le soutien parlementaire à Más País-Más Compromis [formation animée par Íñigo Errejón avec ses alliés électoraux], aux partis régionalistes de Cantabrie et des Canaries, au Bloc nationaliste galicien (BNG) et au Parti nationaliste basque (PNV). Par contre, le plus difficile reste: obtenir l’abstention d’ERC (Gauche républicaine de Catalogne) Lire le reste de cet article »

Etat espagnol. Mise en perspective des élections du 10 novembre 2019

Publié par Alencontre Le 6 - novembre - 2019

Déclaration du courant Anticapitalistas

Les élections du 10 novembre 2019 se déroulent dans un climat de grande instabilité. Les grands partis du système politique espagnol tentent de recomposer un ordre par le biais d’élections, mais la fragmentation politique, combinée à une forte dose de désaffection et à la révolte catalane, semble rendre impossible, pour l’instant, l’accalmie à laquelle la classe dirigeante aspire.

• Ces élections sont marquées par l’échec des négociations entre le PSOE et Unidas Podemos [échec des «négociations» entre Sanchez et Iglesias, en septembre, pour la formation du gouvernement]. Il est évident que le PSOE s’est profondément déplacé vers la droite ces derniers mois. Il a abandonné les aspects les plus progressistes de son programme social, tels que l’abrogation de la réforme du travail ou la règle du bâillon Lire le reste de cet article »

Royaume d’Espagne. «Le jugement met le feu à la Catalogne. Bilan d’une semaine de mobilisations»

Publié par Alencontre Le 21 - octobre - 2019

Par Miguel Salas

Le lundi 14 octobre 2019 restera dans l’histoire du Royaume d’Espagne comme le jour où des dirigeants sociaux et politiques ont été injustement condamnés et où le fossé, probablement insurmontable, entre une majorité de Catalans et le régime monarchique actuel s’est encore élargi. L’histoire peut faire beaucoup de détours, dans divers sens, mais la rupture politique avec les institutions du régime actuel est un fait incontestable. Le processus vers une république peut être lent, peut-être sinueux et complexe, mais c’est le seul moyen de Lire le reste de cet article »

«C’est un véritable mouvement révolutionnaire social de grande ampleur, explique Loulouwa al-Rachid dans un entretien avec Orient XXI, contre une classe dirigeante qui gouverne dans un mépris total de la population et dans le seul souci de préserver sa part de prébendes et d’accéder à la rente pétrolière pour entretenir des clientèles dans le pays.» Et ceci alors que, depuis l’invasion de 2003 par les Etats-Unis, le pays souffre du délitement de ses infrastructures. Bien qu’essentiellement chiite, le mouvement bénéficie de la sympathie de toute une population, qui met aussi en cause l’influence iranienne.

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org