jeudi
17
janvier 2019

A l'encontre

La Brèche

Aéroport de Genève

Publié par Alencontre le 25 - juillet - 2010

Manifestation contre le dumping salarial

L’aéroport appartient au peuple genevois

  • L’Aéroport International de Genève (AIG) est un établissement de droit public qui appartient au Canton de Genève, donc à la population. L’AIG fait partie de l’Etat de Genève.
  • Il n’y a qu’un seul aéroport à Genève. L’AIG détient par conséquent un monopole, dont profitent toutes les entreprises qui bénéficient d’une concession de l’AIG et travaillent sur le site.

L’Etat fixe les règles, les entreprises appliquent

  • L’AIG détient son pouvoir de l’Etat, c’est-à-dire de la population genevoise.
  • Il serait contraire aux intérêts de la population genevoise que l’AIG pratique le dumping salarial ou le laisse pratiquer par les entreprises qui y travaillent. Au contraire, l’AIG doit respecter les droits des travailleuses et travailleurs et faire respecter ces droits par les entreprises qui oeuvrent sur le site.
  • L’AIG doit exiger des entreprises présentes sur l’aéroport qu’elles maintiennent et respectent les Conventions collectives de travail et qu’elles garantissent à leurs employés des conditions de travail décentes.

ISS viole ses obligations

  • L’entreprise ISS vient de dénoncer la Convention collective de travail qui était en vigueur depuis 1994, ceci dans le but avoué de baisser fortement les salaires. Pour remplacer les salaires conventionnels actuels qui, pour les nettoyeurs, vont de Fr. 3658.10 à Fr. 4847.75 maximum (après 20 ans de service), ISS veut imposer des revenus entre Fr. 3430.- et 3550.- (salaire maximal en fin de carrière). Suivant l’âge, la perte salariale varie donc de Fr. 228.10 à Fr. 1297.75. Il s’agit clairement d’un dumping salarial, organisé en ce moment même sur un site public à Genève.

L’Etat doit intervenir

  • Il appartient au Conseil d’Etat de veiller à ce que l’AIG fasse respecter les CCT et empêche le dumping salarial des entreprises de l’aéroport. L’AIG doit exiger qu’ISS maintienne et respecte la CCT dénoncée par l’entreprise. Dans le cas contraire, l’AIG doit interdire à ISS d’exercer une activité sur le site public de l’aéroport de Genève.

Notre revendication: Maintien et respect de la CCT qui existe depuis plus de 15 ans !

Pour empêcher le dumping salarial à l’Aéroport International de Genève et réclamer au Conseil d’Etat d’agir immédiatement, nous vous invitons à une

Manifestation, mercredi 28 juillet 2010 à 9h30, devant l’Hôtel de Ville où siège le Conseil d’Etat, 2, rue de l’Hôtel-de-Ville

www.sspta.ch • Signez votre soutien en ligne: www.ssp-greve.ch

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org