mardi
12
décembre 2017

A l'encontre

La Brèche

Démystifier la propagande officielle et para-officielle, en Israël

Publié par Alencontre le 10 - août - 2014
Quinze des vingt-quatre personnes tuées, suite à l'attaque  sur Bani Suhaila (quartier de Khan Younis - Gaza) sont  des enfants (21 juillet 2014)

Quinze des vingt-quatre personnes tuées, suite à l’attaque
sur Bani Suhaila (quartier de Khan Younis – Gaza) sont
des enfants (21 juillet 2014)

Par John Brown

Ce texte de John Brown, écrit en hébreu, a été traduit en anglais par Sol Salbe. La traduction en français a été assurée par la rédaction de A l’Encontre. Les mensonges à propos de la guerre contre les Palestiniens, entre autres à Gaza, produits par des porte-parole de l’armée israélienne et les médias israéliens – en partie répercutés par des médias internationaux – continuent à être cités sans relâche à des fins de propagande. Dans le contexte de la «guerre», il est courant que les rumeurs et les mensonges non seulement soient nombreux mais impactent la société. La stratégie du «bourrage de crâne» a été expérimentée, à grande échelle, en Europe entre 1914 et 1918. (Rédaction A l’Encontre)

*****

1. «Le Hamas oblige les résidents à se tenir sur les toits des maisons, ce qui conduit à leur mort.»

A l’origine de cette affirmation il y a la tuerie de six membres de la famille Kware’a et de deux autres personnes le 8 juillet à 14h30. D’après l’enquête [de Haaretz, quotidien israélien], les membres de la famille ont évacué la maison après avoir reçu un appel téléphonique de l’armée, mais y sont retournés en croyant à tort que le missile «knock on the roof» [missile d’avertissement] était celui qui devait démolir leur maison.

Les représentants des forces aériennes israéliennes affirment qu’ils savaient que la famille avait commencé à rentrer chez elle mais qu’ils ne pouvaient pas dérouter le missile de sa trajectoire. Cet argument ne tient pas, dans ce cas, puisque l’armée a attaqué d’autres familles de manière similaire sans aucun avertissement. Les exemples sont abondants: par exemple la tuerie de 26 membres de la famille de Abou Jame et de 18 membres de la famille Al Batsch, sans compter les bombardements généralisés de la population civile à Rafah.

2. Le porte-parole de l’armée israélienne s’est dépêché d’annoncer qu’il y avait eu une tentative d’infiltration par un tunnel vers le Kibboutz Nahal Oz le 21 juillet 2014. Il a également affirmé que des combattants du Hamas se dirigeaient vers la garderie d’enfants locale.

Dans les deux cas, ces affirmations sont fondées sur un mensonge; toutes les incursions avaient visé des soldats et les sorties des tunnels et les endroits où ont eu lieu les incursions étaient très éloignés des sites mentionnés dans les communiqués de l’armée. Un porte-parole du conseil d’Eshkol [conseil régional au nord-ouest du Negev] a demandé que l’on corrige ces communiqués, mais cela n’a jamais été fait. Des communiqués continuent d’ailleurs à faire allusion à des attaques terroristes qui auraient été déjouées. On peut raisonnablement penser que c’est pour tenter de couvrir des échecs opérationnels tels qu’une préparation imparfaite depuis l’emplacement de tir protégé ou une entrée non opérationnelle dans un véhicule non blindé dans une zone dangereuse à Ein Hashlosha.

3. Suite à un récit abusif publié dans le quotdien Ma’ariv et sur Facebook dans le blog absurde d’Avri Gilad [animateur de TV et radio fort connu], Zombies, le bruit s’est répandu concernant un projet d’utiliser simultanément de nombreux tunnels lors de Rosh Hashana (Nouvel an juif) dans le but de conquérir l’Univers! Les renseignements militaires israéliens ne savent rien d’un tel projet et l’information a été démentie par les officiels des renseignements. Même le président des Affaires extérieures et du Comité de défense de la Knesset l’ont démentie.

4. «L’ONU exige qu’Israël partage le système du Dôme de fer avec les Palestiniens.»

A l’origine de ce mensonge, il y a un titre trompeur sur les sites d’information Ynet et Arutz Sheva. En fait le Commissaire pour les droits humains s’est plaint de ce que, alors même que se déroulaient les combats, les Etats-Unis fournissaient des armes ainsi qu’un financement supplémentaire destiné au budget militaire israélien, dont une subvention urgente pour le système Dôme de fer, alors que personne n’accordait aux Palestiniens une protection contre les bombardements. Il est intéressant de noter que la version anglaise de Ynet n’a pas répété cette nouvelle erronée.

5. «Le Hamas a exécuté 20 personnes qui manifestaient contre lui à Shejaiya-» C’est ce qu’a affirmé le reporter Alon Ben-David au cours d’une émission d’information. Cette affirmation a été reprise des douzaines de fois le jour même, et continue d’être répétée.

Or, ce récit ne correspond pas à la réalité. Cinq ressortissants de Beit Hanoun ont été tués au cours d’un incident, après qu”un résident local a tiré sur un volontaire de UNWRA (agence de l’ONU), l’atteignant dans la jambe, ce qui a déclenché une confrontation locale. La police du Hamas les a dispersés en tirant à balles réelles, et a ainsi tué cinq personnes. Alon Ben-David lui-même a rectifié son histoire, ce qui n’a pas empêché que le rapport erroné ne soit ensuite repris sur Channel 1. Dans le même temps, les forces israéliennes ont tué au moins 13 manifestants en Cisjordanie, dont au moins 10 ne représentaient aucune menace directe pour les soldats israéliens. Cette nouvelle a été vérifiée, mais elle a à peine été mentionnée dans les médias.

6. Contrairement à ce qui a été rapporté, le lieutenant Hadar Goldin n’a pas été capturé suite à un attentat- suicide à proximité de l’unité de Goldin. En réalité, il a été capturé lorsque lui et d’autres soldats de son unité sont tombés dans une embuscade près de l’entrée d’un tunnel et ont été tués au cours d’une fusillade. Malgré l’attention qu’ont portée les médias à cet incident, la réaction immédiate de l’armée a été de blanchir l’incident en utilisant le terme «Directive Hannibal» et d’organiser un assaut massif et sans discrimination contre la population civile qui a entraîné la mort de 130 personnes. Cela a été à peine été mentionné dans la presse israélienne.

7. «Le Hamas investit 40% de son budget dans les tunnels.» En fait, d’après des fuites provenant de sources israéliennes de qualité, le Hamas dépense moins de 14% de son budget dans la défense. C’est moins que le taux d’investissement israélien dans son développement militaire.

8. «Des organisations des droits humains ont obligé Israël à fournir du ciment à Gaza, ciment qui a servi à construire les tunnels.» Entre 2007 et septembre 2013, Israël n’a permis l’entrée de ciment à Gaza que pour l’usage des organisations internationales. Au cours du mois de septembre 2013, Israël a permis que du ciment puisse entrer pour les secteurs privés. Mais le gouvernement a banni l’entrée de ciment, dès octobre 2013, après qu’un tunnel a été découvert. Toutes ces restrictions n’ont pas affecté le Hamas qui a continué à faire entrer du ciment en contrebande depuis Rafah (côté égyptien). Par conséquent, les restrictions n’ont affecté que le secteur privé. (Article publié sur +972, le 8 août 2014, traduction de A l’Encontre)

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Le 21 septembre une nouvelle journée de mobilisation contre le «Code du travail à la Macron» aura lieu en France. Le 22 septembre, le Conseil des ministres examinera les ordonnances de Ia «loi travail XXL». Puis le Président signera et le Parlement n’aura rien à dire, de facto. Donc seule l’action directe prend toute sa place. Et les explications, par exemple, que donnent du contenu de cette contre-réforme les membres du Syndicat des Avocats de France

8. L'accord d'entreprise primera sur la loi et le contrat de travail

9. Casser la loi

10. La fusion des instances représentatives du personnel

11. Diluer la négociation collective

12. Le fonctionnement des instances représentatives du personnel

13. Le recours au référendum

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org