dimanche
29
mars 2020

A l'encontre

La Brèche

Week-end de discussions

Publié par le

Upcoming Events

  • Aucun évènement dans cette catégorie
  • Pas de commentaires

    1. BOCHET Christian dit:

      Cet article est le reflet exact et sans compromis de la situation actuelle. Des malades sont en danger il y a notoirement :

      NON-ASSISTANCE A PERSONNE EN DANGER.

      Ecrit le 24 janvier, 2019 à 2019-01-24T20:03:40+01:000000004031201901

    2. Schneider dit:

      Merci pour cet éclairage historique et critique…un des grands thèmes pas encore assez évoqués dans notre mouvement est bien celui du progrès….J’ai découvert un historien Jean Baptiste Fressoz il me semble sur le Media qui critique le terme de transition énergétique en analysant l’histoire (et faisant ainsi une contre histoire de la technique)

      Ecrit le 25 janvier, 2019 à 2019-01-25T02:03:42+01:000000004231201901

    3. pastèque! dit:

      bonjour,

      tout d’abord bravo pour l’ensemble de vos articles toujours de hautes tenues et propices à l’action et la réflexion!

      sur le Venezuela, cette déclaration est sans ambiguïté, courageuse, vraie! on aurait aimé que celle du SU fut de la même teneur et pas « campiste » qui rappelle, hélas, de vieilles antiennes sur l’Afghanistan à la sombre époque de l’occupation Stalinienne!

      une remarque générale: vous semblez faire un refus conscient de ne pas mettre de bouton de partage fb, une erreur me semble-t’il, nombre de sites analogues au vôtre le font sans y perdre leur âme. peut-être ais-je mal vu ou mal trouvé, dans ce cas indiquez-moi la marche à suivre. merci de répondre en mp si vous en avez le loisir.

      camaradement, pastèque! vert dehors! rouge dedans! noirs pépins!

      Ecrit le 25 janvier, 2019 à 2019-01-25T12:44:46+01:000000004631201901

    4. Alencontre dit:

      Nous refaisons le template du site, le flux RSS sera rétabli et l’installation d’un partage fb est envisagée. Réd. A l’Encontre

      Ecrit le 25 janvier, 2019 à 2019-01-25T16:08:33+01:000000003331201901

    5. Luc Quintin dit:

      Camarades

      Toute douleur peut etre traitee par des medicaments impliquant une absence totale d opiaces. La bibliographie est disponible sur « pub med »: regardez lrs noms de ghignone m, de kock m, mullier j

      Salutations mr. W

      Ecrit le 25 janvier, 2019 à 2019-01-25T23:27:24+01:000000002431201901

    6. Lanceuse d'alertes dit:

      D’après les éléments en ma possession et je suis docteur dans un domaine intégrant la psychologie, Carlos Ghosn dit toujours ce qu’il pense sans changer de version.

      Ne pas faire de présomption d’innocence dans votre article est une provocation à la haine. Vous ne suivez les lois de votre propre pays. Je peux dire que vous êtes un violeur invétéré et le propager partout. Est-ce que vous l’apprécieriez ? Il est de votre devoir de rester bienveillant et de faire de la présomption d’innocence.

      Il n’y a pas eu de procès et il vit actuellement dans des conditions atroces. Cela ne respecte pas l’article 11 de la Déclaration des droits de l’Organisation des nations unies (ONU) : ‘Toute personne accusée d’un acte délictueux est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d’un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.’

      Ecrit le 2 février, 2019 à 2019-02-02T02:04:26+01:000000002628201902

    7. Alencontre dit:

      Notre réponse: Vous visez le quotidien de «l’économie» Les Echos (dont nous donnons pour information un extrait). Dès lors, il serait utile d’informer de votre analyse et de votre point de vue la direction des Echos. Nous sommes quant à nous favorable à la présomption d’innocence. Par contre, Les Echos se posait des questions que nous ne nous posons pas. Par exemple, le 22 janvier 2019, Laurence Rousseau titre, dans Les Echos Executives, «Renault: Carlos Ghosn touchera-t-il toutes ses indemnités de départ?»
      Notre intérêt pour cette question est plus que réduit. Pour une raison. Ceux et celles qui sont licenciés n’ont pas le même genre d’«indemnités» – avec leurs facettes multiples – que Carlos Ghosn. Sans même faire allusion aux suicides, entre octobre 2006 et février 2007, au technocentre de Guyancourt. Les experts, dans leur rapport de 2009, ont établi des liens entre l’ambiance «anxiogène» du centre et les suicides. Si vous visez l’article de Charles-André Udry, quel est votre «jugement»? (Rédaction A l’Encontre)

      Ecrit le 2 février, 2019 à 2019-02-02T09:13:05+01:000000000528201902

    8. Small world dit:

      Excellent article. Ça change de tous ces articles frileux et condescendant. Enfin un article qui traite l’affaire GOSHN sous un angle intéressant.

      Seul bémol : il faudrait mettre à jour votre site internet en Responsive car la lecture sur Mobile est difficile

      Ecrit le 3 février, 2019 à 2019-02-03T06:10:57+01:000000005728201902

    9. michele EDAINE dit:

      J HABITE POISSY ET J AI HONTE de cette municipalité qui dénonce l’antisémiste d’un côté pour se faire des voix et commémore LE CORBUSIER.

      Ecrit le 16 février, 2019 à 2019-02-16T11:34:53+01:000000005328201902

    10. Jean Lissac dit:

      Article passionnant et bien documenté. Bravo.

      Ecrit le 22 février, 2019 à 2019-02-22T14:02:19+01:000000001928201902

    11. Laure Karcher dit:

      Je n’ai jamais aimé les réalisations architecturales de Le Corbusier. C’est dire que je suis contente d’apprendre que sa pensée et son comportement étaient aussi pauvres et haineux à l’égard des juifs et d’autres groupes au point, notamment, de se réjouir de la défaite de son pays en 1940. Une réserve cependant: les intellectuels qui écrivent sur ces sujets devraient, à mon avis, distinguer plus souvent entre nationalisme et fascisme (définitions floues), instrumentalisés par les politiciens. Je pense aussi que le silence des Européens face à la scandaleuse occupation et oppression par l’Etat d’Israël des territoires palestiniens a probablement joué dans la montée de l’antisémitisme dans le monde. Ce silence favorise l’injustice et fait penser que l’Europe est hypocrite quand elle promeut ses « valeurs ».

      Ecrit le 26 février, 2019 à 2019-02-26T23:47:03+01:000000000328201902

    12. Karl Grünberg dit:

      Magnifique mouvement. Vivement le printemps

      Ecrit le 2 mars, 2019 à 2019-03-02T13:46:53+01:000000005331201903

    13. alain sager dit:

      Voilà un vaste problème. C’est bien la contradiction : Le Corbusier, antisémite et vichyssois, dont l’oeuvre est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO… Toute la question est de savoir si on peut séparer l’homme (odieux) du créateur (reconnu). On retrouve un peu la même problématique avec Heidegger, antisémite et pro-nazi, mais qui a constitué un tournant dans la pensée philosophique (ce qu’a reconnu Emmanuel Levinas) et en matière de poétique (ce qu’a reconnu le résistant René Char…). Un individu est-il réductible à ses errements, ou bien est-on en droit de faire valoir qu’il s’est sublimé dans sa création, celle-ci n’excusant pas ceux-là ? Je pose la question : la réponse n’et pas aisée.

      Ecrit le 9 mars, 2019 à 2019-03-09T11:36:28+01:000000002831201903

    14. ROLLINAT Robert dit:

      Merci pour cet article lumineux et sa démarche géopolitique globale permettant de situer les enjeux internationaux du chaos vénézuelien. Un rappel utile: dès 2002, le coup d’Etat avait été mis en échec, non par Chavez lui-même resté d’abord étrangement passif, mais par l’irruption spontanée et massive, dans la rue, du peuple vénézuelien .

      Ecrit le 18 mars, 2019 à 2019-03-18T13:53:55+01:000000005531201903

    15. ANSTETT dit:

      Un article, un développement très intéressant.
      Bien expliqué
      Est ce que certains leviers sont manipulés par le capital ! ?
      et donc ! Sommes nous manipulés !?
      Pour ma part, je suis persuadé que nous devons partager le travail , la productivité n’a cessée de progresser depuis le début de l’air industriel car nous employons de plus en plus de machines automatiques , numériques, de l’informatique, de la robotisations et bientôt des robots et intelligence artificielle…
      Le futur nous fera travailler moins et dire aujourd’hui qu’il faut travailler plus est pour moi une absurdité du fin XIX siècle.
      En contre partie il faudra bien un jour partager les richesses produites.
      Maintenant un autre levier existe qui influe sur le chômage et les salaires et qui existe depuis les années 90 c’est la délocalisation de notre production des entreprises du savoir faire d’abord dans les pays de l’est ensuite en Asie.

      Ecrit le 18 mars, 2019 à 2019-03-18T20:07:56+01:000000005631201903

    16. Alencontre dit:

      Bien sûr que les avocats du capitalisme cherchent à nous manipuler : ils veulent nous convaincre qu’il faut travailler plus, pour être compétitifs, ou pour pouvoir payer les retraites. La croissance ne crée des emplois que s’ils ne sont pas délocalisés et surtout si se réalise un double partage : celui des richesses, et celui du temps de travail. En réalité, le chômage de masse sert à conserver la répartition des revenus favorable aux dominants, et même, comme l’écrivait l’économiste Joan Robinson (en 1943 !), « sa première fonction est de préserver l’autorité du maître sur l’homme. Le maître est ainsi en position de dire : ‘Si vous ne voulez pas de ce job, il y en a plein d’autres qui sont prêts à l’accepter’ ». (M.H.)

      Ecrit le 19 mars, 2019 à 2019-03-19T09:50:29+01:000000002931201903

    17. Bernard dit:

      Un article qui lève, définitivement je l’espère, les doutes que nous avions sur l’importance de la création d’emplois sur la période 1997-2001. Cela heurte néanmoins nos représentations sur les créations d’emplois à cette époque. Beaucoup d’entre nous, je parle pour l’hôpital public par exemple, ont vécu ce passage plutôt comme une dérégulation et une intensification du travail avec pas, ou très peu, de postes créés. Je pense qu’il aurait fallu compléter l’étude en précisant dans quels secteurs d’activité ces emplois ont été créés…

      Ecrit le 22 mars, 2019 à 2019-03-22T12:19:31+01:000000003131201903

    18. Algerois dit:

      Excellent article et analyse. Une tres bonne connaissance de la societe algerienne de la part de cette chercheuse, je vous felicite et remercie. Tout Algerien (surtout les jeunes amnifestants) devront lire cet article pour y apprendre des faits historiques et sur eux memes.

      Ecrit le 24 mars, 2019 à 2019-03-24T12:46:25+01:000000002531201903

    19. Sophie Jallais dit:

      Avec un grand retard: merci pour cet article.

      Dans le Mankiw, 7e ed, page 7, on peut lire ceci :
      “A tax on gasoline, for instance, encourages people to drive smaller, more fuel-efficient cars. That is one reason people drive smaller cars in Europe, where gasoline taxes are high, than in the United States, where gasoline taxes are low. A higher gasoline tax also encourages people to carpool, take public transportation, and live closer to where they work. If the tax were larger, more people would be driving hybrid cars, and if it were large enough, they would switch to electric cars.
      When policymakers fail to consider how their policies affect incentives, they often end up with unintended consequences.”

      Ecrit le 27 mars, 2019 à 2019-03-27T16:42:37+01:000000003731201903

    20. Pierre-André Charrière dit:

      Très bon texte, qui répond a beaucoup d’interrogations sur l’importance de ces écarts salariaux. Une petite remarque toutefois : la formule « C’est le salaire net qui compte » n’est pas des plus judicieuse à mon avis. Car le salaire net laisse de coté toute la part du salaire différé, qui joue un rôle considérable dans les écarts salariaux entre hommes et femmes. Ne faudrait-il pas parler plutôt de « salaire brut effectif », qui permettrait à la fois de tenir compte du taux d’activité et du salaire différé?

      Ecrit le 12 mai, 2019 à 2019-05-12T12:39:11+01:000000001131201905

    21. Jean-François Marquis dit:

      Le « salaire brut effectif » permettrait effectivement de prendre en compte les différences en matière de financement du 2e pilier, où les différences entre bas et haut salaires, et donc entre femmes et hommes sont très importantes, avec des répercussions majeures sur le revenu disponible au moment de la retraite. Pour l’heure, les données de l’enquête sur la structure des salaires ne sont publiées que sous deux formes: le salaire brut standardisé et le salaire net effectif. Mais il serait parfaitement concevable, et légitime, que les organisations syndicales demandent qu’une mesure correspondant au salaire brut effectif fasse également partie des indicateurs de base mis à disposition du public.

      Ecrit le 12 mai, 2019 à 2019-05-12T19:21:12+01:000000001231201905

    22. Papadopoulos georges dit:

      Je trouve ce texte assez objectif et je n’ai pas été choqué dans cette lecture. Dans la nouvelle phase historique actuelle il y aurait fort à dire, comme par exemple de se retirer de l’UE et de l’OTAN. Mais c’est un autre sujet. Il faut, comme l’a dit Palamas lorsque les nazis sont entrés a Athènes, reboire le vin de 1821.

      Ecrit le 20 juillet, 2019 à 2019-07-20T18:56:06+01:000000000631201907

    23. Ly dit:

      Très bel article.

      Ecrit le 27 août, 2019 à 2019-08-27T07:57:08+01:000000000831201908

    24. Louis dit:

      Je suis un vénézuélien d’adption depuis 1983.
      Je jure que tout ces textes sont véridiques.
      Aucune propagande dans ces textes.Que la vérité.
      Je le vois sur place,je le confirme.

      Ecrit le 30 août, 2019 à 2019-08-30T21:35:46+01:000000004631201908

    25. Kar Grünberg dit:

      Gérard Noiriel dessine la digue nécessaire contre les flots de la réaction que gonflent l’indifférence et la complicité. Qui cherchent à emporter la foule des révoltés qui ne croient plus au mouvement ouvrier, qui travaillent à la monter contre ce dernier.

      Ecrit le 11 septembre, 2019 à 2019-09-11T12:21:32+01:000000003230201909

    26. Luc Quintin dit:

      Extrêmement clair. Tres bel outil pour le militant.

      L auteur ne mentionne pas bastin, science, 5 juillet 2010: il faut replanter 10 000 000 km2 pour absorber le co2 anthropogenique pour un cout de 300 milliards de dollars.

      Une foret met 100 ans a pousser. Depechons :)4

      Ecrit le 21 septembre, 2019 à 2019-09-21T13:19:08+01:000000000830201909

    27. Gilberto Antonio Faggion dit:

      C’est un texte important pour débattre des problèmes d’inégalité actuelle.

      Ecrit le 24 novembre, 2019 à 2019-11-24T07:59:06+01:000000000630201911

    28. Emmanuel.lierdeman dit:

      Merci Alain Bihr de nous éclairer aussi brillamment sur Piketty et, plus globalement, d’armer notre esprit critique.

      Ecrit le 23 décembre, 2019 à 2019-12-23T17:18:24+01:000000002431201912

    29. gisèle dit:

      la question de la pénibilité dans les parcours professionnels est … pénible ! : http://officiel-prevention.com/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/service-de-sante-au-travail-reglementations/detail_dossier_CHSCT.php?rub=37&ssrub=151&dossid=414

      Ecrit le 7 mars, 2020 à 2020-03-07T12:20:19+01:000000001931202003

    30. Daniel Tanuro dit:

      Bien que le GIEC ne le fasse pas, il est important en tant qu’écosocialistes de distinguer deux types de « technologies à émissions négatives » (NET): les technologies au sens strict (elles requièrent quasi-toutes la capture séquestration géologique du carbone), d’une part; les moyens d’intensifier l’absorption de carbone par les écosystèmes terrestres, d’autre part (plantations d’arbres, gestion des sols, etc.). Si on amalgame les deux, il est exact de dire que le rapport spécial 1.5°C du GIEC affirme qu’on ne peut pas rester sous 1.5°C sans recourir aux NET. Si on distingue les deux, par contre, c’est faux. En effet, dans le résumé pour les décideurs, le premier des 4 scénarios indicatifs du GIEC permet de rester sous 1.5°C sans « dépassement temporaire » donc uniquement en intensifiant les absorptions naturelles de carbone. Les réductions d’émissions nettes sont alors drastiques: -58% en moyenne mondiale d’ici 2030, -100% d’ici 2050. Les écosocialistes doivent s’appuyer sur ce scénario, plutôt que d’ouvrir la porte aux NET. « S’appuyer » ne veut cependant pas dire « soutenir ». En effet, ce scénario – comme les trois autres! – est basé sur 1°) sur un développement majeur du nucléaire, 2°) sur des hypothèses économiques non crédibles et socialement inacceptables (par ex., dans le modèle LED, l’annulation de l’effet rebond de la hausse de l’efficience énergétique par une taxe très élevée sur la consommation). « S’appuyer » veut dire remplacer le développement du nucléaire et les projets taxatoires injustes par l’exigence de suppression des productions inutiles ou dangereuses et des transports inutiles. Le temps passant, il n’est pas sûr que cette voie restera praticable. S’il apparaît qu’elle ne l’est plus – et alors seulement, à mon avis – il sera légitime d’ouvrir le débat sur les NET en tant que moindre mal. Dans ce cas, outre le choix des technologies précises, la question clé sera celle de la mise en oeuvre publique.

      Ecrit le 14 mars, 2020 à 2020-03-14T15:20:13+01:000000001331202003

    31. Alencontre dit:

      La seule technologie qui est mentionnée est celle expérimentée dans les conditions très particulières de l’Islande. Un thème qu’Andreas Malm prend au sérieux – à propos de l’expérience en l’Islande – comme il l’a développé, assez longuement, dans sa conférence donnée à Lausanne (Suisse) début mars. (Réd. A l’Encontre)

      Ecrit le 16 mars, 2020 à 2020-03-16T16:09:22+01:000000002231202003

    32. Daniel Tanuro dit:

      L’article dit: « En outre, ce rapport (du GIEC) a reconnu que la mise en œuvre des technologies NEC est impérative ». Si on adopte une définition restrictive du terme « technologie » – et il faut l’adopter, selon moi – c’est faux. Selon ce rapport, il est encore possible (en tout cas, il était encore possible en 2018) de rester sous 1,5°C uniquement en stimulant l’absorption écosystémique de carbone.
      Quant à l’Islande, oui, des quantités significatives de CO2 ont pu y être minéralisées en quelques jours, dans des couches de basalte très récentes et poreuses. Problème: jusqu’à présent, on ne connaît pas d’autre site présentant ces mêmes caractéristiques. (R. Stuart Haszeldine, Stephanie Flude, Gareth Johnson & Vivian Scott, 2018, « Negative emissions technologies and carbon capture and storage to achieve the Paris agreement », Phil. Trans. R. Soc. A376: 20160447).

      Ecrit le 18 mars, 2020 à 2020-03-18T13:48:24+01:000000002431202003

    33. Alencontre dit:

      Nous partageons le point de vue de D. Tanuro pour ce qui a trait à l’affirmation du GIEC. Mais: 1° La rédaction de A l’Encontre – surtout après l’insistance d’Andreas Malm, lors de sa conférence à Lausanne, début février, d’ouvrir la discussion sur cette question – pensait (et pense) utile de stimuler le débat et les clarifications à ce sujet. 2° Les illustrations et les légendes utilisées et faites indiquent que, pour nous, en l’espèce, seul l’exemple islandais (pas généralisable) avait un intérêt. Ian Angus a fait de même. Nous n’entrerons pas dans un concours de compétences entre A. Malm, I. Angus, J. Bellamy Foster, Brett Clark et D. Tanuro. Par contre, nous sommes favorable aux échanges. Raison pour laquelle le site alencontre.org fait un effort quotidien de traduction, qui est relativement exceptionnel dans le monde francophone, ce qui explique les milliers et milliers de visiteurs uniques, chaque jour. Réd. A l’Encontre

      Ecrit le 18 mars, 2020 à 2020-03-18T15:13:03+01:000000000331202003

    34. Philippe Cibois dit:

      Ce que révèle d’ores et déjà cette pandémie, c’est que la santé gratuite sans condition de revenu, de parcours ou de profession, notre État-providence ne sont pas des coûts ou des charges mais des biens précieux, des atouts indispensables quand le destin frappe. Ce que révèle cette pandémie, c’est qu’il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché. (…) Les prochaines semaines et les prochains mois nécessiteront des décisions de rupture en ce sens.

      C’est Macron qui a dit cela le jeudi 12 mars. Il y a des convergences avec l’analyse et certaines propositions de votre texte : il va falloir lui demander de passer à l’acte.

      Ecrit le 18 mars, 2020 à 2020-03-18T20:58:56+01:000000005631202003

    35. Rault dit:

      Conducteur de ligne 7 ans d’expériences et chef d’équipe 5 ans sur le site Plaintel Bacou Dalloz, Sperian et Honeywell par la suite

      Ecrit le 28 mars, 2020 à 2020-03-28T10:49:40+01:000000004031202003

    Coronavirus. «On doit s’attendre à l’ouragan»

    L’émission «Arrêt sur images» de Daniel Schneidermann – une émission à laquelle le site alencontre.org pense qu’il est opportun de s’abonner – a été mise gratuitement, ce 14 mars 2020, sur Youtube «en raison de son utilité sociale». Deux médecins «qui parlent vrai» interviennent. François Salachas, le neurologue qui avait interpellé Emmanuel Macron lors d'une visite à la Pitié-Salpêtrière (Paris). Il souligna alors l’urgence liée à la pandémie et un fait d’évidence: la mise à niveau de l'hôpital nécessitera de gros moyens humains et financiers. Et Philippe Devos, intensiviste au CHC de Liège, président de l'Association belge de syndicats de médecins (Abysm). A voir, à partager: utile pour comprendre et réfléchir. (Rédaction A l’Encontre)

    Recent Comments

    Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org