Upcoming Events

  • Aucun évènement dans cette catégorie
  • 14 Commentaires

    1. « Tabagisme promu par le capitalisme mondial » nous dit Joan BENACH…Ô combien… « Appelés » de nos armées européennes du temps où il y avait un service militaire, il n’y a pas si longtemps, nous recevions, gratuitement, tous les mois, des dizaines de paquets de cigarettes (deux « fardes ») offerts par le Ministère de la Défense Nationale à la jeunesse. Mais quand seront-ils traînés en justice? A quand un dédommagement aux millions d’anciens soldats-miliciens qui lentement meurent de B.P.C.O (Bronchopneumonie chronique obstructive)…

    2. L’Amérique centrale demeure, plus que jamais, la cour arrière de l’impérialisme américain. Avec, à la clé, un droit d’intervention économique et militaire, au besoin. Démocrate ou républicain, il n’y a rien de changé vraiment au gouvernement des États-Unis.

    3. L’holocauste peut-il être compris, au sens où la compréhension permettrait d’éclairer la barbarie? Sans doute pas. Est-ce cette horreur que la compréhension devrait s’efforcer d’apaiser? Non. La société capitaliste a divergé de l’espoir né de la Renaissance et des Lumières, de la démocratie achevée, que le mouvement ouvrier permettait pourtant de penser. La société capitaliste a réduit l’activité humaine à la seule efficacité du travail, à la compétence, à la banalité du mal. L’équilibre instable de la lutte des classes maintient des espaces de démocratie; seul il limite le mal. Qu’il vienne à se rompre et surgit le mal illimité.

    4. Pourquoi cantonner ce débat à la sphère intellectuelle.
      Comment se sesitue, à votre avis, cette revendication d’une garantie de l’emploi au regard de celles de la CGT (Nouveau statut du travail salarié et scurité sociale professionnelle) ?

    5. Tout le monde se fiche éperdument de ce conflit et surtout les médias grand public qui font l’opinion des citoyens occidentaux ou sont en principe tenu de les informer objectivement. Et c’est pourtant un génocide orchestré par le pouvoir en place qui se déroule actuellement, comparable au processus de ce qui c’est passé en Syrie et qui avait indigné le Monde entier. Mais là, l’Éthiopie.. L’Afrique.. Que voulez-vous..
      c’est d’une banalité.. Ce sont encore des sauvages. Honte à nous populations nanties et frileuses qui ne savons nous émouvoir que lorsque les victimes sont bien de chez nous. Vieillards, femmes et enfants assassinés par milliers, ça ne nous fait plus réagir et préférons nous comporter comme les trois singes!

    6. Trés bon dossier sur le Brésil, sa situation difficile et ses multiples défis.Texte clair et efficace, synthétique. Tout à fait d’accord avec l’auteur, Valerio Arcary, sur la nécessité d’un front de gauche pour les luttes et les élections! Gros défi de la gauche de s’unifier et de la gauche radicale de ne pas s’isoler par un discours anti-PT.

    7. Özlem Demirel a évidemment mille fois raison de dénoncer un projet qui non seulement fait couler des milliards d’euros de la bourse des contribuables vers les fabricants d’armes, mais qui est un nouveau pas dans la militarisation de l’Europe. On pourrait croire que l’opposition à cette militarisation va de soi pour tout un chacun poursuivant la paix, et que certainement du côte de la gauche radicale, de tels projets seront dénoncés et opposés sans ambages.

      Et pourtant… Sur son blog (https://melenchon.fr/2021/04/02/industrie-de-defense-dassault-a-raison-de-dire-nein/) Jean-Luc Mélenchon, leader de La France Insoumise, principale parti de gauche français, écrit: “Enfin, il y a le cas du SCAF [= FCAS en français], l’avion de combat censé remplacer le Rafale. Une sottise.” Ca commence bien, mais il poursuit:

      “Nous sommes et devons rester le seul pays capable de construire d’un bout à l’autre des avions de ce type. Pour une raison que je ne m’explique pas, Macron a décidé que ce projet aussi, la France devait le mener en commun avec l’Allemagne. Nous n’en avons pas besoin. Nous avons créé le Rafale, qui est le meilleur avion de combat du monde, seuls. Nous avons la technologie, les ingénieurs, les ouvriers pour créer un produire un avion. C’est donc une faveur que nous faisons aux Allemands. Mais ceux-ci réclament toujours plus. Le chef d’État major des armées de l’Allemagne a notamment exigé l’accès à l’ensemble des brevets de Dassault Aviation. Dassault a refusé et il a raison en tous points. L’Allemagne n’a jamais ce genre de requête pour les armes qu’elle achète aux États-Unis.”

      Cette prise de position (datant du 2 avril 2021) a d’ailleurs comme titre: Dassault a raison de dire «nein» !

      S’opposer à un projet d’armement européen parce qu’on préfère sa propre industrie militaire est la dernière chose qu’on devrait attendre d’un parti qui se réclame de la gauche. Espérons que les membres de La France Insoumise (dont Manon Aubry, co-présidente de la fraction de gauche au parlement européen, fraction à laquelle appartient aussi Özlem Demirel) étendront leur insoumission à ce chauvinisme militariste indigne de la gauche.

    8. Autre exemple de « crétinisme », la réaction en Suisse du Groupe pour une Suisse sans armée (GSSA). Le choix du gouvernement helvétique s’est porté sur l’avion de combat américain Lockhead F35A. Le PSS, les Verts… et le GSSA dénoncent un choix non-européen. Vraisemblablement les bombes et les armes europénnes sont plus « douces », et plus acceptables que leurs homologues made in USA. Et il faudrait rebaptiser le GSSA : groupe pour une armée non américaine.

    9. Un exemple des contradictions de la possibilité d’un découplage absolu : « Nous devons ensuite construire une infrastructure énergétique mondiale entièrement nouvelle, dont les pièces maîtresses sont des sources d’énergie renouvelables propres et à haut rendement, principalement l’énergie solaire et éolienne. Les investissements nécessaires à l’augmentation spectaculaire des normes d’efficacité énergétique et à l’expansion tout aussi spectaculaire de l’offre mondiale de sources d’énergie propres constitueront également une énorme source de création d’emplois, dans toutes les régions du monde. » Les énergies renouvelables sont sans contexte beaucoup plus propre que les énergies fossiles. Mais leur construction (métaux et terres rares), leur implantation (transport, béton), leur fonctionnement (réseaux électriques, smart grid), leur maintenance (IA et monitoring numérique)ne se feront pas sans une part importante d’émission de gaz à effet de serre.

    Les commentaires sont fermés.