samedi
19
janvier 2019

A l'encontre

La Brèche

Par le Collectif National Droits de l’Homme Romeurope

Le rapport «Les Roms, boucs-émissaires d’une politique sécuritaire qui cible les migrants et les pauvres» (lire le rapport sous format PDF: Rapport_2010-2011_CNDH_Romeurope_FR) dresse un bilan des politiques publiques menées ces deux dernières années à l’encontre des Roms migrants vivant en France en condition de grande précarité et en constate les conséquences néfastes. La pression policière, les expulsions systématiques et leur cortège de débordements se sont fortement intensifiés à l’encontre de ces populations. Cela aggrave les conditions d’existence de ces familles et les tensions sociales.

Le Collectif y dénonce la stigmatisation et les discriminations dont sont victimes les quelques 20 000 Roms d’origine étrangère présents sur le territoire et le renforcement des politiques de rejet aussi iniques qu’inefficaces.

Ce document fournit, entre autres, des informations circonstanciées sur les questions liées au séjour, à l’emploi, à l’habitat et à la santé. Il revient également sur le projet présenté par la France à la Commission européenne de «Stratégie nationale pour l’inclusion des Roms» et ses lacunes.

Tous les indicateurs sont en rouge : le respect des droits de l’Homme, la protection de l’enfance, le droit aux soins de santé…

Depuis plusieurs années, le discours véhiculé en France par le plus haut niveau des pouvoirs publics contribue à créer une catégorie d’hommes, de femmes et d’enfants à part. Ce discours, où les Roms apparaissent comme les coupables idéaux des maux de la société, est strictement basé sur leur appartenance ethnique. C’est intolérable!

Le Collectif Romeurope, à travers ce rapport, alerte sur le fait que ce qui est mis en place contre des citoyens européens pauvres ne les cible pas de façon exclusive pour autant. Les Roms apparaissent comme des cobayes sur lesquels les pouvoirs publics testent de nouvelles politiques de mise à l’écart des nouveaux indésirables de l’intérieur : les pauvres et les étrangers.

Le Collectif Romeurope réaffirme que l’intégration des populations dites roms est plus que possible dès lors que le gouvernement réaffirme l’égalité des droits et prend les quelques mesures qui permettraient de la rendre effective par l’application du droit commun.

Nul besoin de passer par des projets «adaptés» sur la base d’une spécificité culturelle que chacun aurait bien du mal à définir.

Nous attirons votre attention sur «les revendications du Collectif Romeurope» qui figurent à la fin du rapport. Elles regroupent les principaux points sur lesquels nous souhaitons vous alerter. (Présentation rédigée par Romeurope; pour contact en Suisse: association Mesemrom, courriel: contact@mesemrom.org)

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org