lundi
20
août 2017

A l'encontre

La Brèche

Tunisie: un an après le début du printemps
Gaza: une tuerie dans l’impunité
La crise des réfugié·e·s syriens s’intensifie
Fraga: un «homme d’Etat», un homme de cet Etat!
Dette publique: faut-il envisager le défaut?
Air France-Transavia: première grève dans le low cost et mobilisation le 19 novembre
Afrique du Sud: un massacre qui marque un tournant, dans une histoire

Archives de la catégorie ‘Turquie’

Turquie. La liberté de dire NON

Publié par Alencontre Le 26 - mars - 2017

Entretien avec Uraz Aydin
conduit par Rossen Djagolov

Les éditeurs du site LeftEast soulignent les opérations liées entre elles qui ont dominé au cours des derniers mois la politique turque: 1° la consolidation du pouvoir; 2° l’élimination de l’opposition. La première culminera le 16 avril 2017 avec le référendum qui, s’il est accepté, transformera la Turquie en une république présidentielle, renforçant plus encore la domination personnelle d’Erdogan et rendant presque impossible toute contestation électorale de l’hégémonie de l’AKP (Parti de la justice et du développement) dans un avenir prévisible. Lire le reste de cet article »

Turquie. Un régime construit sur «l’autoritarisme» joue au «référendum»

Publié par Alencontre Le 28 - février - 2017

Binali Yildirim, Premier ministre et dirigeant de l’AKP, parade lors d’un meeting le 25 février 2016 à Ankara

Entretiens avec Tugba Hezer et Pinar Selek

Le 16 avril 2017, un projet de révision constitutionnelle sera soumis aux électeurs par le Parti de la justice et du développement (AKP). Il vise essentiellement à concentrer les pouvoirs dans les mains du président Recep Tayyip Erdogan. Le Parti républicain du peuple (CHP, «social-démocrate») et le Parti démocratique des peuples (HDP) se prononcent contre la modification de la loi fondamentale, aux côtés de diverses organisations politiques ou d’associations. Le HDP a 13 de ses députés en prison pour «terrorisme ». La coprésidente du parti, Figen Yüksekdag, a même perdu son siège au Parlement. Lire le reste de cet article »

Turquie. «Le régime turc sidère la société par sa violence et par la violence qu’il a laissé faire»

Publié par Alencontre Le 9 - février - 2017

Intervention d’Emre Öngün
(Autre Davos, janvier 2017)

Quelques chiffres pour commencer. Depuis la tentative du coup d’Etat, le 15 juillet 2016, il y a eu 450’000 chômeurs supplémentaires; 144 journalistes ont été arrêtés, 2500 journalistes ont perdu leur emploi; 11 députés et 74 maires de communes incarcérés (les députés étant tous membres du HDP – Parti démocratique des peuples – et la majorité des maires des Kurdes), 87’000 personnes ont été renvoyées de la fonction publique, Lire le reste de cet article »

Turquie: «Pour défendre la liberté d’expression nous devons nous unir»

Publié par Alencontre Le 1 - janvier - 2017

Asli Erdogan

Entretien avec Asli Erdogan

Jeudi 29 décembre 2016, la célèbre romancière Asli Erdogan [1] a été remise en liberté sous contrôle judiciaire après 136 jours en prison. Sa détention a provoqué une vague d’indignation dans le monde entier. Lundi 2 janvier, son procès se poursuit. L’intellectuelle est accusée d’appartenance à une organisation terroriste pour avoir collaboré au journal pro-kurde Ozgür Gündem. Nous reproduisons ci-dessous un entretien avec Asli Erdogan effectué le 1er janvier 2017 par RFI. Lire le reste de cet article »

Turquie. «Il faut créer un ennemi intérieur», pour imposer l’autocratie présidentielle

Publié par Alencontre Le 6 - novembre - 2016
Figen Yüksekda? et Selahattin Demirta?

Figen Yüksekdag et Selahattin Demirtas

Par Nicolas Chevron

«Nous allons mettre hors d’état de nuire toutes les organisations terroristes, nous allons les mettre à genoux et nous allons leur réclamer des comptes»: c’est avec ces mots, publiés sur Twitter, que le vice-premier ministre turc Numan Kurtulmus a accueilli le placement en détention provisoire, vendredi 4 novembre 2016, de Selahattin Demirtas et Figen Yüksekdag, les deux coprésidents du Parti démocratique des peuples (HDP), la principale formation politique pro-kurde, Lire le reste de cet article »

Turquie. Après la tentative putschiste, état d’urgence et union nationale

Publié par Alencontre Le 29 - juillet - 2016
Recep Tayyip Erdogan et Kemal Kiliçdaroglu, chef du Parti républicain du peuple (CHP), le 25 juillet 2016, au palais présidentiel à Ankara

Recep Tayyip Erdogan et Kemal Kiliçdaroglu, chef du Parti républicain du peuple (CHP), le 25 juillet 2016, au palais présidentiel à Ankara

Par Uraz Aydin

C’est par l’instauration de l’état d’urgence qu’Erdogan et le Conseil de sécurité national ont répondu à la sanglante tentative de coup d’Etat qui avait eu lieu dans la nuit du 15 juillet. Limité – pour l’instant – à une période de trois mois, l’état d’urgence permet au gouvernement, entre autres, de prolonger la durée des gardes à vue jusqu’à trente jours, de déclarer des couvre-feux, d’interdire les rassemblements publics et d’édicter des décrets à force législative. Toutefois si l’état d’urgence ne comprend pas la torture, celle-ci est déjà en vigueur comme l’attestent les photos des militaires détenus diffusées par l’agence de presse étatique, avec fierté… Lire le reste de cet article »

En Turquie, la gauche pro-kurde dénonce un «coup d’Etat civil»

Publié par Alencontre Le 25 - juillet - 2016
Figen Yüksekdag

Figen Yüksekdag

Par Amélie Poinssot

Ankara (Turquie), envoyée spéciale.- Après le putsch manqué du vendredi 15 juillet, le gouvernement turc s’est lancé dans une « chasse aux sorcières » au sein de l’appareil d’État et de la fonction publique. Visant le réseau de Fethullah Gülen, prédicateur installé aux États-Unis présumé à l’origine de cette tentative de coup d’État, la purge s’étend de jour en jour. Mercredi 20 juillet, l’état d’urgence a été instauré. Depuis, les mesures de rétorsion s’accumulent. Dernière en date : les Lire le reste de cet article »


FIFA : comprendre le "système Blatter" en 5... par lemondefr

C’est une bombe que vient de lancer Der Spiegel. Dans un article intitulé «Le complot», l’hebdomadaire allemand dévoile un document qui relance le feuilleton «borgiesque» à la Fédération internationale de football (FIFA).

Ledit document est une proposition de contrat envoyée le 19 décembre 2014 par le cabinet d’avocats californien Quinn Emanuel (QE) au directeur juridique de la FIFA, Marco Villiger. Dans ce document, QE s’engage à défendre les intérêts de la Fédération contre le département d’Etat de la justice américaine.

Le contrat est signé le 5 janvier 2015 par le secrétaire général de l’organisation, Jérôme Valcke, et par son adjoint et directeur financier Markus Kattner, puis tamponné par M. Villiger.

La chronologie apparaît troublante dans la mesure où l’administration de la FIFA semble avoir été au courant de la menace exercée par les autorités américaines «142 jours» avant le fameux coup de filet du 27 mai 2015, à Zurich (Suisse). Ce jour-là, plusieurs dignitaires de l’instance planétaire avaient été interpellés pour corruption, fraude et blanchiment d’argent. Cette vague d’arrestations avait eu lieu deux jours avant la réélection du SuisseSepp Blatter, le 29 mai 2015, pour un cinquième mandat à la présidence de la FIFA.

«Un complot interne»

La tornade judiciaire avait finalement conduit le Valaisan à remettre son mandat à disposition, le 2 juin 2015. Sepp Blatter, dont la signature manque sur le contrat scellé avec QE, assure qu’il «n’était pas du tout au courant» de cet accord. Celui qui a été suspendu six ans pour un paiement de 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros) fait en 2011 à l’ancien président de l’Union des associations européennes de football (UEFA), Michel Platini – lui-même radié quatre ans – se dit victime d’un «complot interne». (Le Monde, 12 août 2017, à 12h44, à suivre sur le site de ce quotidien)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org